L’école de la poésie

« Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s’ils ont leur compte de pieds ne sont pas des poètes : ce sont des dactylographes. » (Léo Ferré)

1951368460004 

263102_212625018781824_4416406_n

Je mourrai...                

Je mourrai de la piqure

D’un scorpion femelle jaloux,

Croisé sur les chemins obscurs

Et tortueux de l'amour fou.

 

Je mourrai près de Séville,

Garroté au fond d’un cachot,

Pour avoir séduit la fille

D’un sombre et puissant Hidalgo.

 

Je mourrai d’une overdose

De caresses sulfureuses,

L’âme triste et malheureuse

Dans un tripot de Formose.

 

Je mourrai le cœur abimé

Par une quelconque folie,

Un soir d’ennui, un soir de pluie,

Loin de celle que j’ai aimée.

 

source Carlos K.  

524912_537043519673304_318582222_n

Milo Manara