bichaublog

samedi 8 février 2020

Heureux d’être encore capable de s’émerveiller. La terre est vaste mais pas plus vaste que nos cœurs.

ENCORE CAPABLE DE S’ÉMERVEILLER   Mon bonheur est d’avoir trouvé le sens de ma présence sur terre, et auprès des autres et il a commencé le jour où j’ai ouvert les yeux et le cœur sur la grandeur et la beauté de la création. Être seulement émue devant un coucher de soleil, ranger ses angoisses et son égo dans sa poche, contempler ce que la main de l’homme ne peut ni imiter ni gâcher : les étoiles, la lune, les vents… Se laisser éblouir et envahir par la splendeur d’un paysage. Se sentir petit, modeste devant tant de... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 8 février 2020

Mettez fin au problème au moment où il surgit, sans le reporter au lendemain ou même à la minute suivante – mettez-y fin !

LA VIE QUOTIDIENNE ET LE SOMMEIL   Le mouvement de la vie quotidienne se poursuit dans le sommeil parce que ce mouvement est empreint de contradiction, de désordre, de discorde. Et pendant le sommeil, par des rêves ou par d’autres moyens, le cerveau s’efforce de mettre de l’ordre dans son propre chaos. Mais si vous maintenez l’ordre pendant la journée, point n’est besoin de le faire pendant le sommeil. Alors le cerveau est reposé, dispos, tranquille, calme. Mettez fin au problème au moment où il surgit, sans le... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 17 janvier 2020

Le témoignage d’une mère victime de la perversion de son propre parent quand elle était enfant.

Les enfants détruits par l’Aliénation Parentale ! Une fille devenue mère témoigne sur la manipulation qu’elle a subie l’amenant à rejeter son père : l’Aliénation Parentale Le témoignage d’une mère victime de la perversion de son propre parent quand elle était enfant. Qu’il s’agisse d’un père ou d’une mère, excluant puis manipulant l’enfant et dénigrant l’image de l’autre parent, le résultat est le même : un coeur brisé et l’enfant devenu adulte  qui continue d’en porter les stigmates… Il est né en aimant spontanément ses... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 15 septembre 2019

Après la guerre, Vera Brittain a consacré l'essentiel de son temps à militer en faveur du pacifisme : "Mémoires de jeunesse".

Vera Brittain, jeune féministe et suffragette dans une Angleterre très conservatrice, est déterminée à entrer à Oxford malgré l'hostilité de son entourage. Encouragée par un ami de son frère, Roland Leighton, dont elle tombe amoureuse, elle réussit à entrer à l'Université quand la Première Guerre mondiale éclate. Leighton et son frère sont envoyés au front. Vera Brittain, pourtant décidée à devenir écrivain, abandonne ses études pour devenir infirmière et être au plus près des deux hommes de sa vie.Le film, très classique... [Lire la suite]
mercredi 20 mars 2019

Si la lumière disparaissait on aurait beau réunir tous les plus grands physiciens du monde, on ne saurait même pas la recréer.

J’aimerais… Liste des choses que j’aimerais bien…………. (1) J’aimerais bien… avoir une baguette magique et arranger les choses dans tous les domaines. A l’insu des gens, en passant comme ça, et hop, et leurs problèmes seraient règlés !   (2) J’aimerais bien… être avant l’opération de ma cataracte et que mon chirurgien ne loupe pas le positionnement de l’implant de droite…   (3) J’aimerais bien… être très fort en physique et comprendre quelque chose à la mécanique quantique.   (4) J’aimerais bien…... [Lire la suite]
lundi 12 novembre 2018

nous avons tous accepté de donner notre vie pour notre patrie, pour que nos familles vivent libres.

  Je n’en peux plus de toute cette sauvagerie, je voulais simplement revenir à la maison, travailler ma terre et voir grandir mes enfants. Je voulais juste être vivant parmi les miens.  Ma très chère petite fille, Le jour où tu liras cette lettre, je ne serai plus de ce monde. Je ne sais pas quel est ton prénom, et peu importe, il est certainement le plus beau prénom du monde. J’aimerais te dire tant de choses mais je n’aurai que le temps de ces quelques mots. Le jour où tu liras cette lettre, c’est que ta maman te... [Lire la suite]
Posté par bichau à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 5 novembre 2018

Je ne t'oublie pas soldat. Le paltoquet de l'Elysée et son premier sinistre pourraient peut être écouter cette chanson...

  Je ne vous oublierai jamais soldats Je ne t'oublie pas soldatJe t'ai suivi dans les récits de la grande guerreLe froid, la faim, la soif et la galèreJ'ai vu Douaumont, j'ai vu Fleury…La pluie d'obus que tu as pris. Dans ma vie de soldat, j'ai pu rencontrer tes amisRevenus de Normandie, de Maginot et de ProvenceDes Ardennes et de la Somme, rescapés de ce Tsunami. Je ne vous oublierai jamais soldats. De l'Indochine l’Algérie nombre de vous, loin du paysPour la France ont donné leur vieDes rizières ou bien du... [Lire la suite]
samedi 13 octobre 2018

Le père de la prose combat revient avec un tout premier single qui rappelle que Claude M Barali n’a pas perdu sa verve lexicale!

Porté disparu pendant dix ans, celui qui voulait que la vie d’autrui soit comme une poésie, Solaar, réapparait au coin de la rime avec pas moins de dix-neuf titres. Embellie sur la météo du rap : le Solaar est revenu. Après dix années passées dans l’obscurité quasi complète, Claude MC, le pionnier de la prose-combat made in France, l’as de trèfle qui piquait nos coeurs, l’homme qui a semé le tempo du genre au début des années 90, a enfin mis en pratique l’un des refrains qui a fait son succès : Bouge de là !  Résultat, un... [Lire la suite]
Posté par bichau à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 30 septembre 2018

Prisonnière des mollah : "Avant de la connaître, je n'avais jamais pensé que ma langue natale était particulière..."

C'est à Mme Mohammadi, mon professeur de littérature, que je dois l'amour de ma langue. Avant de la connaître, je n'avais jamais pensé que ma langue natale était particulière. Je la parlais, c'est vrai, et elle me permettait d'aller de A vers B par des chemins détournés mais, jusqu'alors, sa beauté m'était restée cachée. Mme Mohammadi était tellement imprégnée de cette langue qu'elle en avait pris les couleurs chatoyantes. "Ecoutez-moi", disait-elle, avant de lire l'une des préfaces du Gulistan ("Le Jardin des roses") de Saadi : ... [Lire la suite]
dimanche 30 septembre 2018

"Les petits riens ne sont jamais insignifiants, la beauté foisonne dans l’infime."

L’amour se nourrit de choses si petites qu’on ne les voit pas toujours. Un artiste a corrigé ça ! "Les petits riens ne sont jamais insignifiants, la beauté foisonne dans l’infime." , a écrit Sylvie Germain. Et elle avait raison. Concernant l’amour, on a parfois tendance à négliger les petits riens qui devraient éveiller nos coeurs. C’est pourquoi un artiste a décidé de rendre hommage à ces instants simples mais magiques qui, si on y prend garde, alimentent le bonheur au quotidien. <img... [Lire la suite]
Posté par bichau à 08:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,