vendredi 1 juin 2012

il y a de véritables marchés aux esclaves, où les parents vendent pour quelques dollars – 3 dollars actuellement – leurs enfants

Quand les idéologues antiracistes refusent de voir l’esclavage pratiqué dans les pays musulmans En 2006, Christiane Taubira estimait qu'il ne fallait pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane lorsqu’on parlait d’esclavage. Celle-ci continue pourtant de nos jours ; un désastre humanitaire passé sous silence Et pour cause : il paraît difficile dans l’état actuel des modes de pensée d’accepter l’idée que des victimes puissent être bourreaux. Atlantico : Dans un article de L’Express, Christiane Taubira estime qu'il ne... [Lire la suite]