jeudi 29 novembre 2012

Une maladie dégénérative incurable.

 "L’étrange histoire de Benjamin Button" : Quand la fiction rejoint la réalité… La maison des Clark, parents de deux enfants, ressemble à une maison ordinaire. Un train miniature s’élance sur les rails en plastique d’un parcours improvisé, tandis que la télévision crache les images colorées d’un énième dessin animé… Pourtant, aucun enfant à l’horizon. Malgré les apparences, la famille Clark n’est pas une famille ordinaire. En effet, Matthieu et Michael, les deux fils de Tony et Christine Clark, ont respectivement 39 et... [Lire la suite]

mercredi 20 janvier 2010

Nul ne devrait se rien promettre de l'avenir. Même ce que l'on tient glisse entre les doigts.

  Métrodore à la mort d'un neveu moralement distingué, dans la lettre de circonstance dit à la mère, sa soeur : " Tous les biens des mortels sont mortels. " Il parle de ces biens après lesquels tout le monde court, car le grand, le vrai bien ne meurt pas; il est sûr, éternel, il s'appelle sagesse et vertu; il est la seule prérogative impérissable départie à qui doit périr.Au reste, les hommes sont si déréglés, si oublieux du lieu où ils vont, où chacun de leurs jours les pousse, qu'ils s'étonnent de la moindre perte, eux qui... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 2 janvier 2010

Le temps.

Le temps. Prenez le temps de penserC'est la source du pouvoirPrenez le temps de jouerC'est le secret de l'éternelle Jeunesse.Prenez le temps de lireC'est la source du savoirPrenez le temps d'aimerEt d'être aiméC'est la grâce de DieuPrenez le temps de faire des amisC'est la voie du bonheurPrenez le temps de rireC'est la musique de DieuPrenez le temps de donnerLa vie est trop courte pourÊtre égoïstePrenez le temps de travaillerC'est le prix du succèsPrenez le temps de prierC'est notre plus grande force Sur la terre.
Posté par bichau à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 9 décembre 2009

Il n'y a que le temps qui soit nôtre.

   Me citeras-tu un homme qui attribue une valeur réelle au temps, qui pèse le prix d'une journée, qui comprenne qu'il meurt un peu chaque jour ? Telle est, en effet, l'erreur : nous ne voyons la mort que devant nous, alors qu'elle est, en grande partie déjà, chose passée. Tout ce que nous laissons derrière nous de notre existence est dévolu à la mort : empare-toi de toutes tes heures. Ainsi tu dépendras moins de demain, pour avoir opéré une mainmise sur le jour présent. Tandis que l'on diffère de vivre, la vie court. ... [Lire la suite]
Posté par bichau à 12:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :