mercredi 29 mars 2017

Le protectionnisme pour soi, c’est bien, pour les autres, c’est sale… Les subventions sont bel et bien une forme de protection.

--> --> Les acteurs profitent du protectionnisme de l’industrie de notre cinéma, mais n’en veulent pas pour les Français. Samedi dernier, Nicolas Dupont-Aignan était l’invité de l’émission de Laurent Ruquier. Face au candidat de Debout la France qui soulignait que les ouvriers méritaient aussi un protectionnisme, comme le milieu du cinéma, l’acteur a osé dire que le cinéma n’était pas protégé, mais qu’il bénéficiait de subventions ! Le pire est qu’il était sans doute sincère, ne voyant même pas ses contradictions. Le... [Lire la suite]

mardi 28 février 2017

l'image de la pauvre victime innocente de flics violents et racistes, héros des bobos, s'en trouve sérieusement écornée.

Pas de chance pour le héros des bobos de gauche. La bobosphère médiatico-showbizzo-progressiste s'était donc trouvé son héros en la personne de Luhaka, qu'on n'appellera d'ailleurs plus officiellement, en toute amicale intimité, que par son prénom : Théodore, ou encore plus familièrement Théo. Bien entendu, les merdias se sont, une fois de plus, immédiatement vautrés dans cette affaire, en jouant les procureurs à charge contre les flics, en prenant fait et cause pour Luhaka et sur les seules déclarations des autres... [Lire la suite]
lundi 9 janvier 2017

Certains parlementaires, dont la sénatrice Nathalie Goulet ont demandé une enquête sur l’efficacité de la méthode Dounia Bouzar

Déradicalisation : où sont passés les 900.000 euros que Cazeneuve a donnés à Bouzar ? Missionnée par Bernard Cazeneuve, l’auto-proclamée « spécialiste » de la déradicalisation Dounia Bouzar, officiellement anthropologue et essayiste, a bénéficié de larges subventions, à hauteur de 900.000 euros, qu’elle affirme avoir mis à profit pour suivre un peu plus de 1000 « jeunes » avec des résultats invérifiables. Dounia Bouzar a depuis affirmé « vivre dans la peur » et a obtenu une protection... [Lire la suite]
samedi 3 septembre 2016

La directrice du centre de déradicalisation visée par une enquête judiciaire devra se justifier de certaines pratiques douteuses

  Home / Sécurité / Une / Seine-Saint-Denis : Le centre de déradicalisation détournait l'argent public Seine-Saint-Denis : Le centre de déradicalisation détournait l'argent public ARGENT PUBLIC -- Sous le feu des projecteurs lors de son ouverture au printemps 2014, un centre de déradicalisation de Seine-Saint-Denis va fermer ses portes. Un ancien employé a dénoncé dans un livre son "inefficacité et ses pratiques véreuses". Il y a un peu plus de deux ans, la Maison de la prévention et de la famille... [Lire la suite]