mardi 13 août 2013

y avait à Alexandrie, une femme nommée Hypatie, fille du philosophe Théon, qui a devancé tous les philosophes de l'époque...

Hypatie d’Alexandrie est une mathématicienne, astronome, et une philosophe grecque. Son père, Théon d’Alexandrie, dernier directeur du Musée d’Alexandrie, est éditeur et commentateur de textes mathématiques. Il éduque sa fille en l’initiantaux mathématiques et à la philosophie. Elle a peut-être dirigé l’école néo-Platonicienne d’Alexandrie (Source Wikipédia). «IVème siècle après Jésus-Christ. L'Egypte est sous domination romaine. A Alexandrie, la révolte des Chrétiens gronde. Réfugiée dans la grande bibliothèque, désormais... [Lire la suite]
Posté par bichau à 08:59 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 27 décembre 2012

"Mon âme, Quand seras-tu persuadée que tu as tout en toi... ?"

"Mon âme ! quand seras-tu donc bonne et simple, sans mélange et sans fard ? Quand seras-tu plus visible et plus aisée à connaître que le corps qui t'environne ? Quand goûteras-tu les douceurs qu'on trouve à avoir la bienveillance et l'affection pour tous les hommes ? Quand seras-tu pleine de toi-même et riche de tes propres biens ? Quand renonceras-tu à ces folles cupidités et à ces vains désirs qui te font souhaiter des créatures animées ou inanimées pour contenter tes passions, du temps pour en jouir davantage, des lieux et des... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 30 mars 2012

comme l’ami tardait à lui répondre, il prit pour demeure un tonneau vide qu’il trouva au Métroon.

Diogène par Pugons Diogène, fils du banquier Ikésios, naquit à Sinope. Il s’enfuit, raconte Dioclès, quand son père, qui tenait la banque publique, fabriqua de la fausse monnaie. Eubulide, dans son livre sur Diogène, accuse de ce crime notre philosophe, et dit qu’il s’enfuit avec son père. Quoi qu’il en soit, Diogène lui-même s’accuse dans le Pordalos d’avoir falsifié la monnaie. Quelques auteurs racontent qu’étant inspecteur de la monnaie, il reçut d’ouvriers le conseil d’aller à Delphes ou à Délos, patrie d’Apollon, pour demander... [Lire la suite]
Posté par bichau à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 10 décembre 2011

Choisir un bon guide :

TOUS LES HOMMES QUI SE PIQUENT DE SAGESSE MANQUENT DE GUIDE. IL FAUT S'EN CHOISIR UN BON. Quelle est donc, Lucilius, cette maligne influence qui nous détourne de ce que nous cherchons, et nous pousse vers ce que nous fuyons ; qui, toujours aux prises avec notre âme, n'y souffre point de volonté fixe? Nous flottons entre mille projets divers, nous ne savons rien vouloir librement, rien d'une manière absolue et immuable. - C'est la folie, dites-vous, qui ne s'arrête à rien, à qui rien ne plait longtemps. - Mais quand, et comment nous... [Lire la suite]
Posté par bichau à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 9 novembre 2011

Passer sa vie en voyages, on se fait de nombreux hôtes mais point d'amis.

"Je n'estime point pauvre celui qui sait s'accomoder avec bonheur de ce qui lui reste." Des voyages et de la lecture. Ce que tu m’écris et ce que j’apprends me fait bien espérer (ou augurer) de toi. Tu ne cours pas çà et là, et ne te jettes pas dans l’agitation des déplacements. Cette mobilité est d’un esprit malade. Le premier signe, selon moi, d’une âme bien réglée, est de se fixer, de séjourner avec soi, Or prends-y garde : la lecture d’une foule d’auteurs et d’ouvrages de tout genre pourrait tenir du caprice et de... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 30 juillet 2011

La mort de Sénèque, ou "la mort sur ordonnance" :

Luca giordano, La mort de Sénèque, vers 1684   L'histoire L'historien Tacite dans le livre XV des Annales relate la mort de Sénèque, l'ancien précepteur de Néron. L'empereur avait fait une première tentative pour se débarrasser de Sénèque : l'affranchi Cléonicus avait préparé le poison mais l'opération avait échoué. Tacite avance deux hypothèses pour expliquer cet échec : la révélation de l'affranchi auprès de Sénèque ou la propre méfiance du philosophe qu'une grande abstinence protégeait. La conjuration de Pison... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 21 décembre 2010

je déclare l'homme d'autant plus en possession d'une pleine liberté, qu'il se laisse guider par la raison.

Pour parvenir à garder un autre individu en sa puissance, on peut avoir recours à différents procédés.     On peut l'avoir immobilisé par des liens, on peut lui avoir enlevé ses armes et toutes possibilités de se défendre ou de s'enfuir.   On peut aussi lui avoir inspiré une crainte extrême ou se l'être attaché par des bienfaits, au point qu'il préfère exécuter les consignes de son maître que les siennes propres, et vivre au gré de   son maître qu'au sien propre.     Lorsqu'on impose sa puissance de la... [Lire la suite]
Posté par bichau à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 16 décembre 2010

La nature a voulu que nous n'ayons pas besoin d'un nombreux attirail pour être heureux.

Et pourtant, s'il fallait que chaque désir soit satisfait dès qu'il se manifeste, comment les hommes occuperaient-ils leur vie, comment passeraient-ils le temps ? Imaginez cette race transportée vers une Utopie où tout croîtrait de son propre chef et où les dindons se rôtiraient d'eux-mêmes, où les amoureux se lieraient sans délai et vivraient ensemble sans difficulté ; en cet endroit, certains mourraient d'ennui ou se pendraient, d'autres se bagarreraient et s'entre-tueraient, et ils s'infligeraient ainsi davantage de souffrances... [Lire la suite]
Posté par bichau à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,