vendredi 12 août 2011

C'est la tempête dans ton cœur qui te fait peur. Ce n'est pas la tempête du dehors.

Le fauteuil est occupé  Pour F. Il y avait dans le salon, un fauteuil confortable où les jambes sur l'accoudoir, je pouvais lire, dos à la fenêtre. J'adorais ce fauteuil. Mais ma sœur, hélas, l'aimait aussi. Chaque soir en rentrant de l'école, nous nous battions comme deux tigresses pour nous y assoir. La porte d'entrée s'ouvrait et nous courrions à perdre haleine à travers le petit hall délaissant nos cartables sur le sol, puis nous passions la porte du petit salon sur la droite en nous cognant contre le battant de la porte.... [Lire la suite]