jeudi 23 février 2017

Marin est la preuve vivante que la jeunesse de ce pays est une jeunesse de tolérance, de respect et de lutte pour les valeurs...

Nous avons le plaisir de vous informer de la création de l’association La Tête Haute, Je soutiens Marin.   https://www.facebook.com/jesoutiensmarin/?ref=page_internal Cette association va nous aider à mettre toutes les chances de notre côté pour que Marin retrouve au plus vite un minimum d’autonomie. Un long suivi médical et un aménagement de son domicile seront également nécessaires. Mais il existe deux autres objectifs, chers à... [Lire la suite]
Posté par bichau à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 21 janvier 2016

Je voudrais que ma mort fît le bonheur des Français et pût écarter les malheurs que je prévois, le peuple livré à l'anarchie...

21 janvier 1793, mort de Louis XVI  » C’est l’âme à jamais ulcérée que j’ai dû procéder à l’exécution de Louis XVI. Révolutionnaire à l’origine, l’injustice des accusations portées contre le Roi a contribué plus que tout autre chose à me faire revenir de mon illusion. La perfidie des accusations portées contre Louis XVI, l’oubli volontaire des plus simples formes juridiques n’ont montré que trop que sa perte était résolue d’avance. Quel égarement aveuglait donc cette assemblée pour qu’elle imputât à... [Lire la suite]
samedi 17 octobre 2015

Je suis calme comme on l’est quand la conscience ne reproche rien, je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine.

Testament de Marie-Antoinette, reine de France assassinée par les républicains un 16 octobre   Vigée le Brun, Marie-Antoinette et ses enfants, 1787 Le 16 octobre 1793, à 4H30 du matin, soit 8 heures avant son exécution, la Reine rédige sa dernière lettre, à l’adresse de la sœur de Louis XVI, Marie-Elisabeth. Ce sera son testament. «C’est à vous, ma soeur, que j’écris pour la dernière fois : je viens d’être condamnée non pas à une mort honteuse, elle ne l’est que pour les criminels, mais à aller rejoindre votre frère, comme... [Lire la suite]
lundi 9 février 2015

Il a expliqué qu’il était «étonné que des inconnus se soient montrés si généreux» et s’est dit «flatté».

  James Robertson pose le 6 février 2015 avec le banquier Blake Pollock à sa gauche et l'étudiant Evan Leedy (à sa droite) qui a monté la collecte, devant la voiture qui lui a été offerte par une concession Ford de l'agglomération de... [Lire la suite]
samedi 31 janvier 2015

«Un athée a le droit de dire ce qu'il veut (...) et personne n'a le droit de lui réclamer des comptes pour ses opinions».

Raif Badawi éviterait encore les coups de fouet. La flagellation pour «insulte à l'islam» du blagueur saoudien Raef Badaoui, qui a soulevé une vague d'indignation dans le monde, doit de nouveau être reportée vendredi sur avis d'une commission médicale, a indiqué jeudi Amnesty International. La flagellation pour «insulte à l'islam» du blogueur saoudien Raef Badaoui, qui a soulevé une vague d'indignation dans le monde, doit de nouveau être reportée vendredi sur avis d'une commission médicale, a indiqué jeudi Amnesty International. ... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 2 novembre 2013

Sung-Bong Choi, histoire magique d’un participant à Korea Got Talent.

Choi Sung Bong, une enfance solitaire dans des conditions terribles aurait pu le mener à la délinquance. Au lieu de cela, elle a forgé une volonté, un courage et une humilité exceptionnels. Il est juste que la vie maintenant récompense ce jeune homme de grand talent qui s'est forgé tout seul et qui est plein de sensibilité. Souhaitons-lui une belle carrière internationale et beaucoup de bonheur, il le mérite amplement. Bravo !
Posté par bichau à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 23 août 2013

Quand le monde a fermé ses yeux, il a ouvert ses bras : Hôtel Rwanda.

 Hôtel Rwanda un magnifique film sur fond de génocide au Rwanda. "Quand le monde a fermé ses yeux, il a ouvert ses bras." Ce sont ces personnes, les héros de ce film qui font que l'humanité mérite son nom, sinon nous ne serions que des animaux!!! Il y a 10 ans, alors que le Rwanda sombrait dans la folie meurtrière, Paul Rusesabagina, gérant d'un hôtel soucieux de protéger sa famille, offrit avec courage et débrouillardise, au risque de sa vie, un refuge à plus de 1200 innocents voués à une mort certaine.... [Lire la suite]
lundi 10 juin 2013

"Je serai jusqu'à ma dernière heure du parti des victimes contre les bourreaux."

" Je te l'ai déjà dit : Les révolutions ne sont pas des lits de roses. Ce sont au contraire des lits d'épines. " Sand 1848 ...Le 8 mars (1848), George Sand écrit à Charles Poncy. "J'ai le coeur plein et la tête en feu. Tous mes maux physiques, toutes mes douleurs personnelles (elle vient de perdre sa petite fille) sont oubliés. Je vis, je suis forte, je suis active, je n'ai que vingt ans." L'amour vieillissait George, la politique la rajeunit. Chacun trouve sa fontaine de jouvence où il peut, et sa source d'oubli. Le 17 mars elle... [Lire la suite]
samedi 6 février 2010

Le Crime fait la honte, et non pas l’échafaud !

      "Mon devoir me suffit, tout le reste n’est rien"   " O ma patrie ! Tes infortunes déchirent mon cœur, je ne puis t’offrir que ma vie. "      " J’ai rempli ma tâche Les autres feront le reste. "  " Pardonnez-moi, mon cher papa, d’avoir disposé de mon existence sans votre permission. J’ai vengé bien d’innocentes victimes, j’ai prévenu bien d’autres désastres. Le peuple, un jour désabusé, se réjouira d’être délivré d’un tyran. Si j’ai cherché à vous persuader que je passais en... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 23 décembre 2009

Car n'est-il pas juste que l'objet adoré soit toujours plus élevé et toujours au-dessus de l'adorateur.

Adam Lux, Charlotte Corday. Dans la foule qui regardait passer la charrette emportant Marie (Charlotte Corday) vers l'échafaud, se tenait un jeune allemand de vingt huit ans. Docteur en philosophie et en médecine, le garçon était enthousiasmé par les idées nouvelles de Jean-Jacques Rousseau. Il laissait en Allemagne une femme, deux enfants et du bien. Arrivé à Paris au printemps 1792, admis aux honneurs de la séance de la Convention le 30 mars, il assista à la prise des Tuileries et aux massacres de septembre. La déception de ce... [Lire la suite]
Posté par bichau à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,