lundi 2 janvier 2017

Le peuple continue à payer pour les escroqueries des banquiers et traders, quel que soit le pays avec une facilité déconcertante

Un miracle a eu lieu à Sienne, colossal, juste au moment des fêtes. Imaginez que le gouvernement libéral (lire: contrôlé par les banques) de feu Mr Renzi a accepté en TOUTE DISCRETION de nationaliser la banque Monte-Paschi qui n'a pas réussi à lever (comme je vous l'avais annoncé longtemps à l'avance) les 5,5 milliards d'euros dont elle avait besoin. Et cela au moment où tous les Italiens avaient la tête ailleurs, le 22 décembre. Comme la Loi du 3 janvier 1973 pour les Français. Comme ça, sans aucune consultation du peuple qui... [Lire la suite]
Posté par bichau à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 13 mai 2014

Du seul point de vue comptable, la France est un « contributeur net », qui donne davantage qu’il ne reçoit.

Les gouvernements de l’Union européenne, et notamment celui de la France, ont pris l’habitude de cacher beaucoup de choses aux citoyens. En particulier un grand secret. Lequel ? Tout simplement que les Européens ne sont plus gouvernés par ceux qu’ils élisent et que les gouvernements ne savent plus gouverner. Mais au sein de l’oligarchie politique personne d’ose dire que le roi est nu, comme dans le conte d’Andersen, car il ne faut pas donner à la population le sentiment qu’on l’abandonne. Et aussi parce que le pouvoir procure... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 5 décembre 2013

La petite clique pro-Hollande a donc fait le choix de ménager le grand capital en passant les ménages au pressoir de Bercy.

Arrêter d’enfumer avec du dérisoire. Et s’occuper enfin des vrais problèmes ! Et le pire avec cette classe médiatique jacassante et complice de l’enfumage permanent, est qu’elle peut parler à l’infini de choses totalement dérisoires et passer sous silence les vrais problèmes. Show must go on coco !  Alors qu’on est en pleine crise économique, que les plans sociaux se multiplient et qu’on est à presque 6 millions de chômeurs — comment osent-ils mobiliser le Parlement pendant un an pour discuter à l’infini — des mois... [Lire la suite]