mardi 16 octobre 2012

"Pour peu que ton commerce avec l'autre monde continue, je serai forcée de me joindre à eux pour te voir quelquefois."

Dès l'été de 1853, Victor Hugo est la proie d'une nouvelle marotte. De passage à Jersey, une vieille connaissance, Delphine de Girardin, lui a raconté qu'un étrange divertissement de société fait fureur à Paris : les tables tournantes. L'idée de correspondre avec l'au-delà à travers un guéridon "inspiré" enthousiasme le poète qui, depuis la mort de Léopoldine, a toujours cru à la présence invisible des défunts dans l'air qu'il respire... Absorbé dans ces conversations avec les fantômes, il les prolonge jusqu'à une heure avancée de... [Lire la suite]
Posté par bichau à 15:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,