mercredi 4 janvier 2017

Honte : C'est un chèque-en-blanc qui permet au pays arabe le plus riche d'écraser sous les bombes le pays arabe le plus pauvre.

Occident, pas de pleureuses pour les enfants yéménites. La prospérité de notre industrie de l'armement vaut bien la vie de quelques milliers d'enfants yéménites.  C'est ce que répondit implicitement Manuel Valls lorsqu'on lui demanda ce qu'il pensait des bombardements saoudiens qui dévastent le Yémen et terrorisent sa population. « Est-il indécent de se battre pour nos emplois ? » répondit le premier ministre le 15 octobre 2015 sur Bfm/Tv.« Indécence », dites-vous ? A la tête d'un gouvernement qui aura... [Lire la suite]