vendredi 14 juin 2013

Tout raisonnement sur l’amour le détruit. Léon Tolstoï

  Vivre : laisser s'envoler tous les vains mirages, sortir de sa cage, s'harmoniser avec son entourage, faire fi de tous les faux sages, descendre de son nuage, accepter son âge, tourner la page et, au besoin, plier bagage pour entreprendre un merveilleux voyage.       Arrêtons de bouder la vie et de nous prendre au sérieux et apprenons enfin à rire de nous et de nos nombreuses gaffes. Notre vie ne sera plus la même.     Les aveugles ne sont pas ceux que l'on croit car la vraie lumière ne se... [Lire la suite]
Posté par bichau à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 10 décembre 2011

Choisir un bon guide :

TOUS LES HOMMES QUI SE PIQUENT DE SAGESSE MANQUENT DE GUIDE. IL FAUT S'EN CHOISIR UN BON. Quelle est donc, Lucilius, cette maligne influence qui nous détourne de ce que nous cherchons, et nous pousse vers ce que nous fuyons ; qui, toujours aux prises avec notre âme, n'y souffre point de volonté fixe? Nous flottons entre mille projets divers, nous ne savons rien vouloir librement, rien d'une manière absolue et immuable. - C'est la folie, dites-vous, qui ne s'arrête à rien, à qui rien ne plait longtemps. - Mais quand, et comment nous... [Lire la suite]
Posté par bichau à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 9 novembre 2011

Passer sa vie en voyages, on se fait de nombreux hôtes mais point d'amis.

"Je n'estime point pauvre celui qui sait s'accomoder avec bonheur de ce qui lui reste." Des voyages et de la lecture. Ce que tu m’écris et ce que j’apprends me fait bien espérer (ou augurer) de toi. Tu ne cours pas çà et là, et ne te jettes pas dans l’agitation des déplacements. Cette mobilité est d’un esprit malade. Le premier signe, selon moi, d’une âme bien réglée, est de se fixer, de séjourner avec soi, Or prends-y garde : la lecture d’une foule d’auteurs et d’ouvrages de tout genre pourrait tenir du caprice et de... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 30 juillet 2011

La mort de Sénèque, ou "la mort sur ordonnance" :

Luca giordano, La mort de Sénèque, vers 1684   L'histoire L'historien Tacite dans le livre XV des Annales relate la mort de Sénèque, l'ancien précepteur de Néron. L'empereur avait fait une première tentative pour se débarrasser de Sénèque : l'affranchi Cléonicus avait préparé le poison mais l'opération avait échoué. Tacite avance deux hypothèses pour expliquer cet échec : la révélation de l'affranchi auprès de Sénèque ou la propre méfiance du philosophe qu'une grande abstinence protégeait. La conjuration de Pison... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 29 juin 2011

Voilà pourquoi il faut se forger une défense aussi imparable que possible. Cette défense, c'est la sagesse.

...Veux-tu mon avis ? Le destin, selon moi, n'est rien d'autre que la nature et où qu'elle soit, elle reste ce qu'elle est. Tenter d'en connaître le secret est une quête sans fin qui s'enroule autour du temps. Et ce temps se joue de nous, Paulina. Cela fait sept ans que je suis exilé, et qu'ai-je appris d'autre que je ne savais déjà ? Nous sommes les esclaves de cette reine cruelle, inexorable, que certains appellent Fortune, ou Fatum. Un être humain n'est qu'un vase fragile et le moindre choc peut le briser. Voilà pourquoi il faut se... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 4 avril 2010

Ma liberté est pleine et entière, quelque part où je sois, je suis à moi.

Ne croyons pas ces gens qui se disent trop pris par les affaires pour s'adonner à l'étude. Ils font les occupés, exagèrent leurs tracas, somme toute se tracassent eux-mêmes. Ma liberté, Lucilius, est pleine et entière : quelque part où je sois, je suis à moi; je ne me livre pas aux choses, je me prête à elles et ne cours pas après des prétextes à gaspiller mon temps. En quelque lieu que je séjourne, je brasse mes réflexions, je rumine en mon esprit une vérité salutaire. Quand je me donne à mes amis, je ne m'absente pas pour cela de... [Lire la suite]
Posté par bichau à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 15 mars 2010

Là où l'issue est incertaine, on ne réussit un jour ou l'autre qu'en s'y reprenant coup sur coup.

Tu te plains d'avoir rencontré un ingrat. Si c'est la première fois, rends grâce à la fortune ou à ta prudence. Mais la prudence, ici, ne saurait avoir d'autre effet que de te rendre chiche. En vue d'éviter le risque de l'ingratitude, tu n'obligeras personne : ainsi, pour que le bienfait ne se perde pas entre les mains d'un autre, tu le laisseras se perdre entre tes mains. Soyons frustrés du retour plutôt que de manquer à la bienfaisance. Il faut bien semer, même après une mauvaise moisson ! Souvent ce qu'avait fait perdre... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 4 mars 2010

la philosophie ne rebute, mais aussi ne choisit personne : elle luit pour tous.

Derechef tu te fais avec moi petit garçon ; tu me dis que la nature d'abord, puis la fortune t'ont traité bien chichement ; alors qu'il ne tient qu'à toi de te tirer du commun et de te hausser au point suprême de l'humaine félicité. Entre autres avantages la philosophie a au moins celui de ne pas regarder à la généalogie. Tous les hommes, ramenés à leur l'origine première, sont enfants des dieux. Tu es un chevalier romain et tu as été porté à cet ordre par tes talents ; mais à beaucoup, la foi, les quatorze bancs sont demeurés... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 3 mars 2010

Celui-là trouve le plus de jouissance dans la richesse, qui s'en fait le moins possible un besoin. "

  Et maintenant, dans l'attente de la piécette journalière, tu avances la main. Voici pour la remplir une pièce d'or. Et, puisqu'il est question d'or, apprends une manière d'en user et d'en jouir particulièrement agréable. - " Celui-là trouve le plus de jouissance dans la richesse, qui s'en fait le moins possible un besoin. " - " L'auteur me dis-tu. Sache combien j'ai l'humeur libérale : je suis résolu à faire valoir les trouvailles d'autrui. C'est d'Épicure, de Métrodore, de tel autre de la même équipe. Au demeurant,... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 3 mars 2010

Si tu vis selon la nature, tu ne seras jamais pauvre ; si tu vis selon les données de l'opinion, tu ne seras jamais riche.

Quelqu'un dira : " A quoi sert la philosophie, s'il y a un destin ? A quoi sert-elle, si un Dieu gouverne ? A quoi sert-elle si le hasard est souverain ? On ne modifie pas l'immuable, contre l'incertain on ne se prémunit pas : ou bien un Dieu a devancé ma décision, arrêté mes actes, ou bien la fortune ne laisse rien à ma décision. De ces hypothèses, quelle que soit la vraie, Lucilius, en admettant même que toutes sont vraies, pratiquons la philosophie. Que les destins nous tiennent dans les chaînes d'une loi inexorable ; ou qu'un... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,