dimanche 3 février 2013

L'histoire du genre humain en deux minutes :

"Nous sommes une pièce du grand puzzle de l'humanité et nous n'y avons qu'une seule place réservée. Usurper tout autre place est impossible." (Christian Bobin)
Posté par bichau à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 3 février 2013

"La vie s'arrête lorsque la peur de l'inconnu est plus forte que l'élan."

"Le plus haut degré de sagesse humaine est de savoir plier son caractère aux circonstances et se faire un intérieur calme en dépit des orages extérieurs ."(Daniel Defoe) "Il est des moments où il faudrait oublier les vieux espoirs et s'en créer de nouveaux."  (Johann Friedrich von Schiller) "Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent c'est pour toujours." (Christian Bobin) "La vie se contente de donner à chacun sa chance, une chance. A chacun de savoir la saisir au risque de ne plus en avoir une... [Lire la suite]
Posté par bichau à 09:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 28 mars 2011

Que la chose la plus essentielle dans la vie, c’est l’amour et agir avec générosité et gentillesse envers toute forme de vie.

  Kenneth Ring : « La mort m'intrigue » Depuis 1985, Kenneth Ring s'intéresse aux expériences de mort imminente. C'est l’un des pionniers de la recherche sur les EMI. Comment est naît son intérêt pour ces expériences ? Que lui ont appris ses nombreuses années de recherche et quel regard porte-t-il aujourd’hui sur la mort ? Kenneth Ring se confie. Kenneth Ring, Ph.D, est professeur émérite de psychologie à l’Université du Connecticut, co-fondateur et ancien Président de IANDS – International Association of... [Lire la suite]
Posté par bichau à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 4 juin 2010

triompher dans le monde, c'est avoir tout perdu...

... Si j'écrivais c'était pour fuir le monde, pas pour le servir. Je lui parlerais de ma répugnance pour le monde du luxe où l'on accorde plus de soin à une montre ou à un carré de soie qu'à un mourant. Je lui parlerai aussi du monde trompeur des images sur lequel j'avais souvent écrit. L'invisible qui seul existe est protégé par la peau du visible et c'est cette peau, mince et délicate, que les images mercantiles détruisent en croyant la flatter. Un visage trop souvent photographié perd peu à peu son secret, et la gloire signe la... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 1 juin 2010

La richesse, la luxuriance, vient de la forme qu’on lui donne.

L’amour de l’instant. Voilà un homme qui ne croit pas dans l’Histoire, ni dans l’Économie, ni dans aucun des grands mots que nos Académies nous obligent à écrire avec des majuscules, État, Église, Esprit... Autant de mots qui, pour lui, comptent beaucoup moins que les petits, comme robe, arbre, peau ou matin de pluie. Un homme qui, pourtant, croit à l’Amour comme un fou - en lui reconnaissant un A immense. ... De ce poste d’observation tranquille, j’ai regardé passer l’air du temps. Et j’ai ainsi vu, chose dramatique, comment... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 10 avril 2010

Ce qu'on pressent d'une chose est bien plus éprouvant que la chose elle-même.

Il nous faut naître deux fois pour vivre un peu, ne serait-ce qu'un peu. Il nous faut naître par la chair et ensuite par l'âme. Les deux naissances sont comme un arrachement. La première jette le corps dans le monde, la seconde balance l'âme jusqu'au ciel. plus on s'approche de la lumière, plus on se connaît plein d'ombres. Avec le temps bien des gens lâchent. Ils disparaissent de leur vivant et ne désirent plus que des choses raisonnables. Le monde n'est si meurtrier que parce qu'il est aux mains de gens qui ont commencé par... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 8 avril 2010

Pensées, fleurs de sagesse.

À quoi reconnaît-on les gens fatigués. À ce qu'ils font des choses sans arrêt. À ce qu'ils rendent impossible l'entrée en eux d'un repos, d'un silence, d'un amour. Les gens fatigués font des affaires, bâtissent des maisons, suivent une carrière. C'est pour fuir la fatigue qu'ils font toutes ces choses, et c'est en la fuyant qu'ils s'y soumettent. Le temps manque à leur temps. Ce qu'ils font de plus en plus, il le font de moins en moins. La vie manque à leur vie. À quoi reconnaît-on ce que l'on aime. À cet accès soudain de calme, à... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 22 février 2010

Les ruines du ciel.

Christian BOBIN Les ruines du ciel : Lire et écrire sont deux points de résistance à l'absolutisme du monde. Les livres sont la résidence secondaire de l'âme. L'art de vivre consiste à garder intact le sentiment de la vie et à ne jamais déserter le point d'émerveillement et de sidération qui seul permet à l'âme de voir. Chaque jour a son poison et, pour qui sait voir, son antidote. Chacun de nous porte au fond de lui un Dieu que les autres dieux qu'il croise ignore. Deux sortes de paradis : venir en aide à quelqu'un et lire un... [Lire la suite]
Posté par bichau à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,