lundi 15 juin 2015

Comme je commençais à m’aimer, je me libérai de tout ce qui n’était pas bon pour la santé, nourriture, gens, choses, situations.

Comme je commençais à m’aimer, je me suis aperçu que l’angoisse et la souffrance émotionnelle ne sont que des signaux pour m’avertir que je vivais à l’encontre de ma propre vérité. Aujourd’hui, je sais, ceci est l’AUTHENTICITE. Comme je commençais à m’aimer, je compris combien je pouvais blesser quelqu’un quand j’essayais d’imposer mes désirs à cette personne, même si je savais que ce n’était pas le bon moment, et que la personne n’était pas prête, et même lorsque cette personne était moi. Aujourd’hui, je l’appelle RESPECT. ... [Lire la suite]

dimanche 11 janvier 2015

Mes condoléances aux morts de l’arrière garde, alors que ce sont les vrais innocents de cette histoire, Frederic Boisseau.

 « Et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. »l’Évangile selon Matthieu Je ne suis pas Charlie, je suis toutes les victimes. je n'ai pas entendu Fleur pellerin parler d'aide aux victimes, mais plutôt à un journal, Charly ne vivait donc que grâce a ses dessinateurs ? facile de distribuer notre fric. Journal appartenant à Lagardère...Honnêtement, je ne vois pas l'intérêt d'une aide au journal l'hebdo. Mes... [Lire la suite]
lundi 5 décembre 2011

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir.

"Le jour où je me suis aimé" "Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai compris qu'en toutes circonstances, j'étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j'ai pu me relaxer. Aujourd'hui je sais que cela s'appelle... l'Estime de soi. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n'étaient rien d'autre qu'un signal lorsque je vais à l'encontre de mes convictions. Aujourd'hui je sais que cela s'appelle... l'Authenticité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai,... [Lire la suite]
Posté par bichau à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 21 novembre 2011

Vous n'êtes pas des machines, vous n'êtes pas du bétail, vous êtes des hommes !

Merveilleux speech de Charlot à la fin du film Le dictateur. A voir, revoir et faire circuler sans modération. Magnifique ! Pour bien commencer la semaine : Cette version est en français, un montage a été fait sur le discours. Charlie Chaplin - The Great Dictator (VOST) par heyblondin
Posté par bichau à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 10 mai 2010

Une mère modèle.

Charlie Chaplin et Lily. La première fois que le petit Chaplin monte sur scène est aussi la dernière fois que sa mère le fera : Lily Harvey, danseuse et chanteuse, s'épuise en spectacles. Ce jour-là, sa voix se casse définitivement et le public la hue. Elle part en coulisse et pousse son fils à sa place sur la scène. Il a cinq ans. L'enfant ne se démonte pas et improvise une imitation de sa propre mère. Scène cruelle et comique à la fois. Le public applaudit, lui envoie des pièces. Il court les donner à sa mère , on croit au... [Lire la suite]
Posté par bichau à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :