vendredi 11 août 2017

Mon âme avait franchi la dalle du caveau, et depuis ce transfert dans un cycle nouveau, j'attendais mon départ...

  JE Je finis par mourir après plusieurs suicides, Puis je me retrouvai dans un malentendu. Drapé sans épaisseur, sans corps, inétendu, Sorti de mon cocon comme les chrysalides,   J'errai sans passeport et sans éphémérides, Invisible aux humains, hors du temps, distordu, Et traversai les murs, les préjugés, perdu, Flottant de l'équateur aux pôles apatrides.   Mon âme avait franchi la dalle du caveau, Et depuis ce transfert dans un cycle nouveau, J'attendais mon départ pour une autre planète.   Je... [Lire la suite]
Posté par bichau à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 9 juillet 2017

Fleuriste, une Marguerite ! Et, puisque je ne suis pas mort, effeuillons là selon le rite pour savoir si l'on m'aime encor...

"Je veux que les hommes sachent que la nature leur a donné des yeux pour contempler ses oeuvres et un cerveau capable de les comprendre." « On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu'ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre. » Galilée La LIBELLULE.Son vol léger traverse un rayon de soleilDans son corset Saphir, la Libellule fièreSe pare d'un reflet  chatoyant et vermeilEt l'aile transparent agite la lumière !Nicolas Descamino Photos ci-dessus : ICI VISIONLa terre... [Lire la suite]
dimanche 9 juillet 2017

Elle suivait son rêve, immobile, pudique, ne semblant pas nous voir, en nous considérant.

" Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles". LE LYSLe parfum lancinant d'un LYS qui va mourir,Semble vouloir crier que la vie est trop brèvePour ne pas lui donner quelques moments de trêveAfin d'apprendre à vivre en cessant de courir.OFFRANDEPar les étés ou les grands froidsPar les demi-teintes d'automne,Quand la clarté monte ou décroit,Le RIEN que j'ai, je vous le donne.AUROREUn beau papillon vert semble très amoureuxD'une Rose, goûtait de sa  senteur le charme...Il... [Lire la suite]
Posté par bichau à 11:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 11 décembre 2012

Au souvenir d'un poète, Nicolas Descamino.

JE Je finis par mourir après plusieurs suicides, Puis je me retrouvai dans un malentendu. Drapé sans épaisseur, sans corps, inétendu, Sorti de mon cocon comme les chrysalides,   J'errai sans passeport et sans éphémérides, Invisible aux humains, hors du temps, distordu, Et traversai les murs, les préjugés, perdu, Flottant de l'équateur aux pôles apatrides.   Mon âme avait franchi la dalle du caveau, Et depuis ce transfert dans un cycle nouveau, J'attendais mon départ pour une autre planète.   Je repris... [Lire la suite]
Posté par bichau à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 26 novembre 2012

Je désirais le fruit lorsque j'avais la fleur.

Ma quête J'ai cherché trop longtemps le bonheur sans y croire, Ignorant, pauvre sot, qu'il était à ma main, Que je l'avais croisé tout au long du chemin, Oubliant le réel et voulant l'illusoire. Je désirais le fruit lorsque j'avais la fleur, Je ne comprenais pas le sens de la blessure, J'ignorais que le temps s'écoule et se mesure Et que le sacrifice engendre la douleur. Nicolas Descamino (Staccato) Cambriolage Les mots d'amour, ils sont gratuits Cambriolez tous vos tiroirs Et puis, du matin jusqu'au soir ... [Lire la suite]
Posté par bichau à 08:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 22 mai 2012

L'onde émeraude exulte et sa danse s'achève en longs baisers d'écume au flanc des rocs captifs.

  LA MER     Et la vague frisonne au contact des esquifs, Sensuelle caresse à l'amplitude brève, L'onde émeraude exulte et sa danse s'achève En longs baisers d'écume  au flanc des rocs captifs.         UNE NARCISSE     Amoureuse de son image, Elle se penche afin de voir, Ses jolis seins dans le miroir, Et la fleur qui brille en son centre.         SOUHAITS   Je veux être la peau qui lui sert de parure Ou le noeud de ruban qui lui... [Lire la suite]
Posté par bichau à 13:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 10 mai 2012

Les Moines vont prier dans le petit matin Seuls bruits ; le froissement léger de leurs tuniques,

LE CYGNE (le lac saint andré 73)   Gonfle-toi, fais le beau, je ne suis pas séduit ; Ta gloire est à présent sur tout l'étang raillée, Cupide et sot oiseau ; L'on t'a vu l'autre nuit. Poursuivre d'un bec vain la lune monnayée.     LE LAC DE LAFFREY   Entouré de ces monts à la route connue, Par les gens de la plaine, ultime et ferme adieu Sur ce lac d'un bleu pur qui reflète la nue Parfois naît un sillon tel un frisson de Dieu !     LE LAC D 'ANNECY   L'évanescent frisson d'un brise... [Lire la suite]
Posté par bichau à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 26 avril 2012

L'air est plein de fiançailles sous le ciel d'été qui fume la peine y semble posthume loin du thym sur les rocailles.

  "Rien dans la vie n'est à craindre. Tout peut être compris." Marie Curie   A vous, lecteurs   Ne me maudissez pas, vous qui vous croyez sages, Je porte en moi la flamme et ne suis qu'un nuage, Et comme le nuage orageux et si tendre Je m'adresse aux rêveurs qui seuls peuvent        m'entendre     JANVIER     On ne voit pas au ciel d'étoile neuve éclore. De la la lune, il n'est plus qu'un reflet d'ostensoir... Ces tristes nuits d'hiver qui dévorent... [Lire la suite]
Posté par bichau à 16:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 25 avril 2012

Un parfum suave, énivrant, baigne la nuit mystérieuse.

ECOUTE   Ecoute la chanson du vent Qui pleure ou fredonne souvent Et caresse l'herbe frileuse. Est-ce la voix mélodieuse D'un ange qui passe en rêvant ? La brise souffle sous l'auvent. Un parfum suave, énivrant, Baigne la nuit mystérieuse.       ECOUTE...     Mais ce murmure s'élévant Et qui se brise en dérivant, Est-ce la plainte douloureuse D'une mère sous la veilleuse, Ou la prière d'un enfant ?     ECOUTE...         LA NUIT   Les... [Lire la suite]
Posté par bichau à 11:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 23 avril 2012

Il pleut. Un peu, Pas trop, JUSTE Pour donner à boire aux oiseaux.

  LA VIOLETTE   Franche d'ambition je me cache sous l'herbe, Modeste en ma couleur, modeste en mon séjour ; Mais si sur votre front je ne puis voir un jour La plus humble des fleurs sera la plus superbe.   Nicolas Descamino       L' ARTISTE   Mais si dans les faubourgs du ciel Les façades sont giganteques Alors je ferai une fresque Avec amour et arabesques Sans la moindre trace de fiel   Nicolas Descamino     RETROUVAILLES   La pourpre des roses, le... [Lire la suite]
Posté par bichau à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,