dimanche 7 mai 2017

Depuis le début de cette campagne, toutes les casseroles politiques ou personnelles du candidat du système avaient été cachées.

Dimanche, votez POUR Marine ou CONTRE Macron, mais votez « France » ! Nous voici au pied du mur, et au pied de ce mur, nous allons donc probablement avoir le Macron… L’entre-deux tours n’aura pas suffi à renverser la cabane électorale sur le dos du docile et zélé chienchien à ses mémères, l’UE et Angela Merkel. Après nous avoir fait tant souffrir sous la Sarkozie, après nous avoir fait mal à la France comme jamais sous la Hollandie, l’ UMPS dénoncé depuis longtemps par le Front National, nié ou raillé par nos chers... [Lire la suite]

mercredi 26 avril 2017

Comme d'habitude, c'est le peuple qui ramasse. Macron le candidat idéal pour nous arnaquer à cette élection présidentielle.

L'impasse. Jacques Attali représente à peu près tout ce que je déteste mais son arrogance qui le rend cynique presque malgré lui touche parfois juste. Son "anecdote"  à propos de Whirlpool est une lourde erreur de communication mais révèle tout de la situation dans une candeur effrayante. La vérité brute c'est que toute une partie de la population devient progressivement inutile. Le monde de Macron est fait de cadres habitant les centres-ville et de la myriade de larbins qui leurs fournissent les services dont ils ont... [Lire la suite]
lundi 10 avril 2017

Un jour, les Romains découvrirent un nouveau favori, il s'appelait Macron. Une fois élu, on regrettera Hollande.

  A Marseille, samedi 1er avril, Emmanuel Macron a montré son vrai visage, et c’est celui de la haine. La haine de la droite et la haine de la France. Macron, c’est Hollande ? Oui, mais en pire. Un Hollande qui n’aurait pas peur de déclencher la guerre civile.  Contre la France. Il a déjà existé dans l’histoire du monde un Macron. C’était à peu près à l’époque où le Macron de 2017 fixe le début de Marseille comme « terre d’immigration », il y a 2000 ans. Alors régnait à Rome, et donc sur Massilia, un empereur,... [Lire la suite]
mardi 21 mars 2017

Macron, 12 élèves par classe. Comment on faisait avant ?

Première à gauche, petite fille sage... Pour Hamon et Melenchon, il n'y a pas eu d'évolution de la société.
Posté par bichau à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 12 mars 2017

Plus le temps passe, plus l’échéance électorale approche, et plus les pièces du puzzle diabolique se mettent en place.

Et si l’Élysée avait tout « macronisé » ?   Plus le temps passe, plus l’échéance électorale approche et plus les pièces du puzzle diabolique se mettent en place. Il y a dans cette commedia dell’arte un ou deux acteurs principaux et beaucoup de figurants qui commencent à comprendre qu’ils ne sont là que pour donner le change. 1er décembre 2016, Francois Hollande, accessoirement président de la République mais avant tout ex-premier secrétaire du Parti socialiste, réalise que les carottes sont cuites, non seulement pour... [Lire la suite]

jeudi 23 février 2017

il y a quelque chose de triste voire pathologique dans cette quasi-déclaration de tendresse du vieux Bayrou au jeune Macron...

Bayrou rejoint Macron : l’amnésie, ce fléau politique. Un mal carabiné étreint la France, il semble s’étendre chaque jour plus loin, plus profondément. C’est à l’occasion du dernier rebondissement politique qu’on en découvre toute l’ampleur, même si ce rebondissement tient plus du vieux ressort usé de matelas trop vieux que d’une véritable révolution idéologique : François Bayrou, le rien au milieu du néant, décide de rejoindre Emmanuel Macron, le vide propulsé par un feu d’artifice. On ne peut retirer à l’actuel maire de... [Lire la suite]
samedi 18 février 2017

Macron, une fois élu, aura carte blanche pour installer son empire en détruisant toutes les infrastructures existantes...

Macron le dandy Ce Macron aura entubé le parti socialiste en faisant croire qu'il en était pour être ministre, puis a démissionné (trahison ultime) et renié pour prôner l'ultralibéralisme; il fait travailler les salariés le dimanche, il a bradé notre fleuron de l'énergie nucléaire aux américains. Son passage au ministère de l'économie s'est révélé être une catastrophe pour le pays et il est même allé jusqu'à fêter la délocalisation des usines des constructeurs automobiles en Algérie, au lieu de les retenir en France pour préserver... [Lire la suite]
Posté par bichau à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 13 février 2017

Le leader du mouvement "En marche" a refusé de dévoiler la liste de ses donateurs et la raison semble évidente.

  Cela pose un problème de taille. La banque d’affaires Goldman Sachs illustre à elle-seule toutes les dérives et excès de la spéculation financière. Elle s’est notamment fait connaître après avoir engrangé des milliards de dollars en misant sur la faillite personnelle des ménages pendant la crise des subprimes. Autre exemple frappant, la banque d’affaires a également parié contre la monnaie unique après avoir maquillé les comptes de la Grèce. Son objectif aujourd’hui est de placer le maximum de personnalités de... [Lire la suite]
dimanche 12 février 2017

On attend avec impatience des débats de Macron en face à face avec un adversaire politique. Rassurez-vous, il n’y en aura pas…

Macron en cinq questions… Jusqu’à ce que Macron (Emmanuel) vienne en ce monde, semble-t-il à peu près avant-hier soir (médiatiquement s’entend), pour trouver le dernier Macron publié, c’est-à-dire ayant laissé quelque trace, au moins dans un ouvrage d’historien un peu fouillé, il fallait remonter au premier siècle de notre ère. L’avant-dernier Macron public, donc, était Naevius Sutorius Macro dit Macron. C’était un haut fonctionnaire (déjà) de l’empire romain dont le seul titre de gloire aurait été, selon Tacite, d’avoir... [Lire la suite]