La corde pour vous pendre, bleue ou rose?

Macreux l'Oreillette a bien compris la méthode commerciale qui consiste à donner l'impression au client qu'il fait un choix, alors que le préalable est considéré comme acquis et non négociable. Par exemple : « voulez-vous un rendez-vous lundi après-midi ou plutôt le matin ? » Le préalable du rendez-vous, qui est l'essentiel pour le vendeur, est imposé au client, lequel pense avoir gardé son libre-arbitre en n'ayant en réalité que le choix de l'heure. 
Après la constitution de son gouvernement hétéroclite de politiques qui n'ont comme point commun que de privilégier leur statut personnel aux dépens de leurs valeurs (ou plutôt de celles qu'ils sont censés incarner), et après le lancement de ses investitures pour les législatives, Macreux-l'Oreillette offre ainsi aux Français le choix suivant :
« Françaises, Français, pour vous pendre, vous préférez une corde rose ou une corde bleue ? Décidez-vous en votant en ma faveur, de toutes façons, j'ai les deux en stock. »
Et les Françaises-Français sont en train de tomber dans le panneau. Ils semblent, à en croire les résultats du premier tour de ces législatives, choisir en toute innocence la couleur de la corde qui les pendra.
Les Françaises-Français voulaient plus d'emplois. La corde bleue de la mondialisation à tous crins que défend Macreux-l'Oreillette leur en donnera encore moins. 
Ils voulaient  moins de contraintes réglementaires. Ils en auront davantage en se soumettant toujours plus aux technocrates de Bruxelles dont Macreux-l'Oreillette se présente comme le vassal assumé.
Ils voulaient plus d'autonomie pour la France, elle en aura toujours moins, en devenant un des Länder d'une Europe fédérale soumise au diktat allemand.
Ils voulaient moins d'immigration. Ils en auront encore davantage avec la corde rose. Macreux a promis d'ouvrir en grand les robinets à migrants, de créer une passerelle directe entre l'Algérie et la France.
Ils voulaient plus de sécurité, moins d'attentats. Ils auront plus de délinquance pour les raisons invoquées ci-dessus. Ils auront plus encore d'attentats puisque Macreux s'est accoquiné  avec l'UOIF. Macreux se fiche comme d'une guigne de la menace islamique. La mondialisation ne raisonne pas en termes de citoyens, mais en termes de consommateurs. Et elle est plus concernée par l'entrée de main d'oeuvre bon marché que par les récriminations de citoyens soucieux de leur sécurité.
Ils voulaient moins d'impôts. Ils en auront davantage avec la corde rose. La taxe d'habitation peut disparaître pour certains ? Par quelle hausse d'autre impôt le manque à gagner pour les communes va-t-il être remplacé, d'après vous ? 
Les retraités qui ont voté massivement, semble-t-il, pour Macreux et ses candidats En Marche vont être les premiers à goûter aux joies du frottement de la corde fiscale rose sur leur cou, avec une hausse de la CSG sur leurs revenus-retraite.
Tous les manifestants, plutôt de gauche, qui ont défilé contre la loi El-Connerie - en fait, une loi pondue par Macreux qui avait eu la malice de prendre une femme de paille pour la représenter - vont se retrouver avec une dérèglementation du Code du Travail, sorte de loi El-Connerie puissance 2. 
Bref, les cocus de la corde rose vont pouvoir se compter aux côtés des cocus de la corde bleue, et monter ensemble sur la potence où ils seront pendus, de concert.
Il n'y a plus qu'à attendre ; attendre les premières mesures qui vont être prises avec la bénédiction d'une Assemblée de néophytes tout flattés de se retrouver sur ses bancs. Ou sans, par ordonnances. La question est : combien de temps vont mettre tous ces cocus à se rendre compte que leurs cornes les empêchent désormais de passer le seuil de leur porte ?
En attendant, ce gouvernement érigé sous l'enseigne de la moralisation en politique nous fait bien rire. Rire jaune, c'est toujours rire... 
Avec pas moins de 3 ministres en délicatesse avec la Justice, et, sur les quelques 500 candidats En Marche aux législatives, une bonne vingtaine qui traîne déjà des casseroles avant même d'être élus, on croit à un sketch parodique. Mais on constate que pour mener cette politique de moralisation, Macreux a choisi Bayrou et on comprend qu'il ne s'agit pas d'un sketch, hélas, mais bien de la réalité. 
 
Prendre Bayrou comme ministre pour redonner un vernis de moralité à la vie politique française, c'est un peu prendre le pédophile Cohn-Bendit comme ministre de la petite enfance. Ou DSK comme ministre de la condition féminine. Ou l'inculte Najat Bécassine comme ministre de l'Education Nationale. Ah bah, zut, ça a déjà été fait. Ou alors, Cahuzac comme animateur d'un colloque sur la fraude fiscale. Re-zut, ça a déjà été fait aussi...
On le sait, les médias mainstream, outils à la solde de la Grande Finance, sont responsables de l'élection de Macreux. Ils sont aujourd'hui responsables du fait que pendant 5 ans, Macreux va conduire la France dans le chaos sans aucune opposition, en ne rassemblant que 6 millions de votants (inconscients des enjeux pour la plupart, comme on l'a vu ci-dessus) sur 47 millions de citoyens en âge de voter, soit 13%. 
En effet, à force de prédire que Macreux allait avoir une majorité absolue, nombre de Français se sont mués en jm'enfoutistes de premier tour. « A quoi bon me déplacer puisque les jeux sont faits ? En plus, il fait beau, ce week-end... ». D'où une abstention historique de plus d'un citoyen sur deux ! 
La Presse, admirative, parle d'un "raz-de-marée", du parti La République En Marche. Avec une telle abstention, un raz-de-marée basse, alors...
Macreux va donc avoir, pendant cinq longues années, tous les pouvoirs avec à peine plus d'un Français sur dix derrière lui. Magie de la démocratie française refusant la proportionnelle.  Et ce Français unique risque bien de vite remettre en question ce soutien quand il prendra conscience des conséquences sur sa vie de tous les jours... Que restera-t-il alors de légitimité à Macreux et à la clique d'opportunistes qui l'entoure?
Vous diriez que Kim Jong-Un de Corée du Nord règne sans que l'absence de légitimité quelconque ne le perturbe le moins du monde. La France n'est plus un pays vraiment démocratique depuis longtemps déjà. Cette fois-ci encore, le PS avec 7% des suffrages aura jusqu'à 40 sièges, le FN avec 13% n'en aura que 4, dans le meilleur des cas...
Et les symptômes de la dictature En Marche forcée sont désormais évidents (voir dans ce blog l'article du 12 Mai 2017 "Dictature En Marche"). L'opposition n'aura donc d'autres recours que de rappeler son existence dans la rue. Il se pourrait bien qu'il y ait quelques crocs-en-jambe dans la Marche de cette République...
Il y a peu de chance pour que ce diagnostic ait perturbé les pensées de Macreux-l'Oreillette tandis qu'il se rendait en Falcon présidentiel au Touquet, aux frais de la princesse, juste pour glisser son bulletin de vote dans l'urne pour participer médiatiquement à ce simulacre de démocratie; un bulletin de vote au coût astronomique pour le cochon de contribuable. 
Mais en même temps (comme dirait Macreux), ce coût reste dérisoire comparé à ce que ces élections présidentielle et législatives vont coûter au pays. 
De quoi réfléchir à cette question posée amèrement dans un tweet, qui constatait que cet escroc de Ferrand arrivait en tête dans sa circonscription de Bretagne: «  à quoi bon se battre pour un pays qui a envie de mourir ? »

DCGmIYFW0AAIYae   

Voter au Touquet, en Falcon présidentiel mais s'afficher en vélo pour faire avaler le "Make the planet great again"

DCJEmMaXYAEwRWN

Ça plane pour Macron 

En déplacement à Oradour-sur-Glane le matin du 11 juin, le président de la République a utilisé le Falcon présidentiel afin de rallier la ville du Touquet pour glisser son bulletin dans l'urne. 

DCCblkSWAAEJX32

Un déplacement de 600 kilomètres au bilan carbone élevé, qui ne contribuera certainement pas à «make our planet great again», comme l'ont relevé plusieurs internautes indignés par ce deux poids, deux mesures entre les critiques adressées par Emmanuel Macron à Donald Trump et son manque d'exemplarité en la matière.