Pauvre-Theo

Pas de chance pour le héros des bobos de gauche.

La bobosphère médiatico-showbizzo-progressiste s'était donc trouvé son héros en la personne de Luhaka, qu'on n'appellera d'ailleurs plus officiellement, en toute amicale intimité, que par son prénom : Théodore, ou encore plus familièrement Théo.
Bien entendu, les merdias se sont, une fois de plus, immédiatement vautrés dans cette affaire, en jouant les procureurs à charge contre les flics, en prenant fait et cause pour Luhaka et sur les seules déclarations des autres racailles de la zone (de non-droit).
Mais, pas de chance pour la bobosphère sus-nommée, il se trouve que la police des polices, l'IGPN, déclare au terme de son enquête – et l'IGPN ne passe pas pour être particulièrement tendre avec la police - que, d'une part, l'arrestation de Luhaka était justifiée, et que d'autre part, le caractère accidentel de l'utilisation de la matraque est avéré. En bref, si Luhaka ne s'était pas débattu comme un forcené pendant son interpellation, il n'aurait pas pris la matraque dans le fondement. Et s'il s'était plié normalement à son contrôle d'identité, il n'y aurait pas eu besoin d'interpellation. 
Mais après tout, peut-être bien que le gentil et aimable petit keffir que l'autre Hollande Ouille s'est empressé de visiter sur son lit d'hôpital, n'était pas si gentil et aimable que ça. 
Peut-être même qu'il avait de sérieuses raisons d'être inquiété par un contrôle d'identité. 
Peut-être aussi que la déchirure anale sur laquelle la France entière se penche avec compassion par la grâce médiatique unanime, ne serait pas due uniquement à la matraque, mais peut-être qu'une fiole en verre qui n'était pas conçue pour se ranger là, aurait été cassée dans la bagarre. Et peut-être que la fiole en question contenait un produit dont le commerce est florissant dans le quartier de Luhaka ?
Suppositions (ou suppositoires ! ) que tout cela ?  Mais alors pourquoi, bizarrement, le dossier médical de la racaille a-t-il été classé « confidentiel » ? Au point où on en était dans la divulgation de l'état de santé du citoyen Théodore Luhaka, ce souci de confidentialité paraît dérisoire, donc suspect.
Bref, l'image de la pauvre victime innocente de flics violents et racistes s'en trouve sérieusement écornée. 
Et ce n'est pas fini. 
Ne voilà-t-il pas que la famille Luhaka, « famille honorable » selon les dires du maire Républicain d'Aulnay sous Bois, peu soucieux de se mettre la communauté immigrée à dos, fait l'objet d'une enquête financière.
Figurez-vous que le contribuable a financé à hauteur de près de 700 000 euros de subventions une association fantôme de prétendue « aide à la prévention et d'entraide » montée par un frère du Théodore-Théodule. L'entraide, on la distingue bien, vu que plusieurs membres de la famille Luhaka, y compris le dénommé Théodore, ont largement profité de ces euros. En revanche, on s'interroge sur le côté      « prévention». Prévention contre la pauvreté de la famille Luhaka, peut-être ? 
Toujours est-il que cette association était supposée engager une trentaine d'animateurs de rue (sic), dont malheureusement les enquêteurs de la Brigade Financière ne trouvent pas trace. Encore pas de chance...
Au passage, cela fait vraiment plaisir de voir comment l'argent public de nos impôts est utilisé dans les « kartchiers » sensibles...
Saucisson-Pinard a une pensée émue pour tous les gogos qui se sont fendus d'une aumône de quelques euros pour aider le pôv Théodule à faire face à son traumatisme...
C'est tout de même pas de chance :  les médias mettent un « jeune » immigré sur le devant de la scène pour amadouer le brave citoyen Français de souche, et il faut qu'ils tombent sur le membre d'une entreprise d'escroquerie en bande organisée. Quelle était la probabilité de  tomber sur une brave famille  d'immigrés « respectables » comme dirait le maire d'Aulnay sous Bois, et bien sous tous rapports ? Ces médias ont-ils vraiment joué de malchance ?  On peut se poser la question...
12
Hollande, estimant sans doute que sa visite à la petite racaille ne suffisait pas, a voulu ajouter une imbécillité supplémentaire à son palmarès de Février. Pourtant, Février est le mois où Hollande Ouille fait théoriquement le moins de bêtises, puisqu'il n'y a que 28 jours... 
Trump a déclaré que « Paris n'était plus Paris ». Ce n'est pas à proprement parler un scoop. On en conviendra assez facilement, pour peu qu'on ait fréquenté la capitale au XXe siècle. 
Et qu'est-ce qu'a trouvé à répondre notre présidenticule ? « Ici, il n'y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule ! »
Alors la question se pose aujourd'hui : Notre présidenticule est-il atteint d'Alzeimer ou Saucisson-Pinard a-t-il cauchemardé l'affaire du massacre du Bataclan et les autres tueries de cette religion d'amour de tolérance et de paix qu'est l'islam ? Bien sûr, il y a aussi l'hypothèse d'avoir à l'Elysée un niveau 7 sur l'échelle de Richter de la connerie. 
Hypothèse à ne pas écarter trop vite.
Car le crétin a récidivé : il se propose d'envoyer une invitation au président américain propre « à lui apprendre ce qu'est la France ». Et cette invitation est, devinez quoi?...: un billet d'entrée à Disneyland-Paris ! 
Oui,  pour faire connaître la France à un Américain, tout ce que trouve Hollande Ouille à proposer, c'est un parc d'attraction américain ! Est-ce possible de proférer une telle ineptie sans un gros problème de neurones ? 
Il est vrai que cette ânerie résonne comme un écho à celle lancée par le Macron récemment, qui déclarait sans rire qu'il n'y a pas une culture française et qu'il n'y a que des cultures en France... 
16997829_10155039752093610_6193913509700265352_n
Macron est-il un avatar de Hollande ou son fils spirituel ? Probablement avatar, tant le mot spirituel semble bien mal à propos dans le cas de ces deux tristes sires.