Un assistant parlementaire qui prêche le djihad ? C’est possible !

 
Yacine Chaouat refait parler de lui !
Météorique secrétaire national du Parti socialiste à l’intégration républicaine, il avait été contraint à la démission suite à la révélation d’éléments sordides de son passé. Condamné en 2011 pour des faits graves de violence conjugale, il avait pourtant pu compter sur le soutien sans faille de Jean-Christophe Cambadélis, qui connaissait pertinemment son passé judiciaire avant de le nommer. Pour sa défense, Yacine Chaouat, élu de la mairie de Paris, avait déclaré : « Dans la France d’aujourd’hui, on n’a pas le droit à une deuxième chance quand on est musulman. »

Des propos qui entrent en résonance avec l’actualité de ces derniers jours.  Soupçonné d’apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux, Yacine Chaouat est actuellement visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris.  Sa page Facebook comporterait des messages glaçants : appels au djihad armé, images représentant des scènes de torture ou d’égorgements, messages haineux contre les « mécréants »…  Mais ça n’est pas tout : Yacine Chaouat est actuellement assistant parlementaire d’un sénateur socialiste !  Son nom a fuité dans la presse.  Il s’agit de Roger Madec, conseiller de Paris du 19e arrondissement.

Très proche de Bertrand Delanoë, Roger Madec s’est fait connaître par divers scandales témoignant de ses idéaux, caricaturaux de la ligne Terra Nova défendue par les membres actuellement les plus en vue au Parti socialiste.  Sympathisant du lobby LGBT, Roger Madec est un défenseur du mariage entre couples du même sexe et de la gestation pour autrui.  Volontiers emporté contre l’Église catholique, il n’hésitait pas à dire, au moment des débats relatifs aux bouleversements anthropologiques concoctés par l’exécutif socialiste, que l’Église « aurait pu avoir le bon goût, sinon la décence, de s’interdire toute référence aux droits de l’enfant ». Un peu délirant, il s’insurgeait contre l’épouse de Lionel Jospin, de son nom Sylviane Agacinski, jugeant « rétrograde » le fait de soutenir une « parentalité naturelle, c’est-à-dire fondée sur la différence de sexe ».

Fervent soutien de son ami Yacine Chaouat, il l’a donc embauché comme assistant parlementaire au Sénat, probablement pour un confortable salaire. Amoureux de la Tunisie, à l’image de Bertrand Delanoë, Roger Madec ne juge probablement pas l’islam rétrograde.  Mais, tel un bon chrétien, il a su pardonner les anciens écarts de son protégé.
Las, Yacine Chaouat n’était pas totalement guéri de ses travers, se radicalisant au fil des ans.  Trop injuste, la France, de l’avoir vilipendé pour une banale affaire de violences conjugales…  La gauchosphère rend un très mauvais service aux personne d’origine musulmane en choisissant, pour les représenter, des spécimens épouvantables.
Tout comme Mehdi Meklat, monsieur Chaouat était une mascotte subventionnée par la gauche vendue à l’étranger, ethno-masochiste et viscéralement opposée à la France historique.
Le vernis craquelle à mesure que les Français ont accès à une meilleure information.
Vite : nettoyons les écuries d’Augias !
source…
6k8fbjl3

D'après Le Canard enchaîné qui a révélé l'affaire, la page Facebook du jeune homme, un certain Yacine Chaouat, contenait notamment des appels au djihad et des images d'égorgements. 

L'affaire risque de faire du bruit. Une enquête préliminaire a été ouverte ce 25 janvier par le parquet de Paris. Elle vise l'attaché parlementaire d'un sénateur socialiste soupçonné d'apologie du terrorisme sur la Toile. Il postait des messages de propagande djihadiste sur son compte Facebook. Alertée par ces posts, une responsable associative, militante du dialogue interreligieux, qui a immédiatement signalé le cas aux autorités. L'affaire a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), spécialisée dans l'exploration du web. Selon certaines sources, il s'agirait de Yacine Chaouat, attaché parlementaire du sénateur Roger Madec.