lBE183E7887894140A8067A25CAB2AA441

Nouvelles règles de grammaire : « Si un élève justifie un raisonnement erroné, alors il a raison ». La grammaire est devenue négociable.

B0F2D55319524FF7BAD2A3DBDF0F8F032

 Citons une fois de plus Lucie Martin, professeur de lettres qui tient un blog sur le site Télérama :

Le problème de la difficulté des accords français a été résolu en une maxime à graver en lettres d’or au-dessus de tous les tableaux de France et de Navarre : « en fait, en langue, tout est négociable ».

Oui ! Désormais, si un élève fait une erreur mais qu’il est capable de justifier son raisonnement, alors il aura raison.

6EEA5615287D42ACABDAEE2563C8F78B4

L’exemple de Lucie Martin :

S’il écrit “Les cadeaux que Lucie a reçue lui ont plue”, nous sommes en droit (ô généreuse inspection) de lui demander des comptes sur ses accords défaillants des participes passés. Mais si l’élève répond “Ben on parle de Lucie, or Lucie est une fille, donc j’ai mis des E”, eh bien cet élève, qui a fait preuve d’une capacité à justifier ses erreurs… a finalement raison !

Je vous invite vivement à lire son article sur le sujet en cliquant ici.rticle


Éclat de rire, pour éviter d'en pleurer, à partager sans modération ! La réforme de l'orthographe imposée par notre ministre de l'Education nationale prévoit de simplifier la langue française afin que les plus mauvais en orthographe n'aient plus de complexes... En obligeant les plus doués à rejoindre le niveau des plus nuls.

Ainsi, le «ph» de pharmacie sera remplacé par un «f» pour donner «farmacie», Orthographe s'écrira «ortografe» et analphabète deviendra «analfabète». Or, chaque mot prenant son sens dans ses racines, le mot analphabète est issu des deux premières lettres de l'alphabet grec, alpha et beta précédés du préfixe privatif an qui lui donne son sens originel, à savoir : «qui ne connaît pas les lettres donc qui ne peut ni lire, ni écrire». Si désormais on écrit «analfabète» c'est différent. Dans ce cas, il faut revoir son étymologie et, par conséquent, son sens.

Donc : anal : qui a rapport à l'anus; fa : la quatrième note de la gamme; bète : personne un peu sotte.

Ainsi «analfabète» : con qui fait de la musique avec son trou de balle.

orthographe