"JP Morgan,La finance est mon ennemi" nous avait-il déclaré voici 5 ans lors de sa campagne électorale au Bourget. Le mensonge socialiste à l'état pur pour ramener à lui la colère des Français après l'explosion de Wall Street que Sarkozy n'avait pas su traiter.

Devinez qui François Hollande a reçu à l'Elysée en grand secret en octobre 2016 ?

Jamie Dimon, l'ancien patron de Blythe Masters et toujours PDG de la JP Morgan and Chase !!

Je n'aurai pas pu l'inventer cette information !

Et on comprend pourquoi les loosers de l'Elysée ont tout fait pour que l'info reste bien secrète.

Vous imaginez les torrents d'injures que cela aurait déclenché sur les réseaux sociaux en France ???

Voici ce que nous a appris le WSJ: "French President François Hollande met with J.P. Morgan Chase Chief Executive James Dimon in late October and asked how France could lure finance jobs away from London after Brexit. Mr. Dimon’s message was blunt: The chances that banks would move more employees to France were slim unless the country softens its strict labor laws. Mr. Hollande reassured Mr. Dimon that change would come. But it would happen under his successor, he said."

George_Carlin_Fake_News_Fr

Hollande a voulu savoir comment transformer Paris en City (capitale de la finance européenne) après que les Anglais aient voté pour le Brexit.

Réponse du démon Dimon: "Quand tu auras enlevé tous les droits aux salariés sur le sol français".

Ce à quoi Hollande a acquiescé et promis à Dimon que les droits seront nettoyés sous le mandat du président suivant quel qu'il soit.

Chers lecteurs salariés, bien le bonjour à vous. Hollande vous a vendu, avant même de savoir qu'il ne se représenterait pas... Lire ici le WSJ pour le croire sachant que la nature même de l'article s'explique ici, lisez bien "The political climate in France, however, is a stark example of the hurdles facing banks and the political establishment. Bankers in London worry Ms. Le Pen, an anti-immigrant euroskeptic, could win the French presidential election this year."

Je traduis: si ce n'est pas Melenchon ou Marine Le Pen qui seront élus, vous pourrez dire adieu à toutes les protections salariales restantes. L'avantage avec Fillon c'est qu'il est honnête: il a déjà prévenu qu'il remettra tout à zéro.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic

Putain-de-gland