La bonne nouvelle du jour. Vous savez, j'ai beau être opposé à tout ce qu'incarne Pierre Gattaz, j'ai toujours dit qu'il y avait des patrons qui étaient des hommes biens.

LBO_04_01_2016

Eric Belile devait prendre sa retraite et céder son entreprise de bureautique, qui emploie 40 salariés, à un concurrent.

Il en a décidé autrement et ses salariés le remercie. Ce patron nantais de 56 ans devait prendre sa retraite, mais il a choisi une autre solution : "Pour moi, il est naturel que l'entreprise reste au personnel : on a bâti le projet ensemble. Ce n'est pas une démarche altruiste, c'est un juste retour des choses. Vendre à un groupe, ça signifierait des licenciements."

Et Eric Belile, à la tête de La Générale de bureautique annonce avoir renoncé à "4 millions de dividendes" qui devaient lui revenir en 7 ans en cédant l'entreprise à un gros concurrent.

Pour cette transmission, il a fait un montage financier de type LBO (pour "Leverage buy out"), qui a permis à cinq cadres de la société de la racheter avec un petit apport personnel.

Ils pourront par la suite se rembourser sur les bénéfices de cette entreprise en forte expansion, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 8 millions € en 2016, soit en croissance de 25 %.

Eric Belile s'est engagé à former ses ex-salariés pour une durée de 5 ans.

Source(s) : Nicematin.fr via Contributeur anonyme