Quizz littéraire... ( Niveau de difficulté: Difficile )

" Ignorer les différences naturelles entre l'homme et la femme et confondre leurs rôles procède d'une attitude contraire à la civilisation, hostile aux lois de la nature, néfaste pour la vie humaine et cause de misères dans la vie sociale.
Les sociétés industrielles modernes, qui ont obligé la femme à s'adapter aux mêmes travaux de force que les hommes, au détriment de sa féminité et de son rôle naturel en ce qui concerne sa beauté, sa maternité et sa quiétude, ne sont pas civilisées. Ce sont des sociétés matérialistes.

Vouloir les imiter est aussi absurde que dangereux pour la civilisation et l'humanité.

 
La question n'est pas de savoir si la femme doit ou non travailler – conception d'un matérialisme ridicule. La société doit fournir du travail à tous ses membres valides – hommes et femmes – qui en ont besoin, mais à condition que chaque individu puisse exercer son activité dans le domaine qui lui convient et ne soit pas contraint d'accomplir une tâche pour laquelle il n'est pas fait. Imposer aux enfants les conditions de travail des adultes relève de l'injustice et de la tyrannie. De même est-il injuste et tyrannique d'imposer à la femme les conditions de travail de l'homme.

 
La liberté est que tout être humain acquière la connaissance lui permettant d'exercer l'activité qui lui convient. La tyrannie consiste à obliger les êtres humains à apprendre des choses qui ne leur conviennent pas, qui les conduisent à exercer une activité qui n'est pas faite pour eux. Le travail qui convient à l'homme n'est pas toujours adapté à la femme, et le savoir profitable à l'enfant est différent du savoir approprié à l'adulte.
Du point de vue des droits de l'être humain, il n'y a pas de différence entre l'homme et la femme, entre l'enfant et l'adulte. Mais pour ce qui est des devoirs, il n'existe pas entre eux d'égalité absolue. "
 
Indices: L'auteur n'est pas Français, aimait beaucoup les femmes, est mondialement connu, décédé brutalement il y a quelques années, n'était pas écrivain mais a tout de même écrit 2 ou 3 bouquins qui furent des références dans son pays.

libye-kadhafi-visite-paris-elysee

decodage-libye-kadhafi-violeur-en-serie-temps-forts
Le texte est extrait de son bouquin Le Livre vert, pages 83-84
Quelle hypocrisie pour un violeur de jeunes filles dont il avait fait ses esclaves sexuelles, qu'il violentait, droguait et soumettait, certaines durant des années, jusqu'à ce qu'il n'en veuille plus. Elles étaient ses poupées gonflables dont il disposait à volonté. Un homme qui demandait à ce que son peuple respecte le coran et qui le bafouait à longueur de temps, même pendant le ramadan. Alcool, cocaïne, hachich, film pornos qu'ils forçait les jeunes filles à visionner, fillettes de 14, 15 ans, volées à leurs parents, femmes ou hommes, tout y passait, brutal et obscène, il urinait sur ces jeunes filles après les actes sexuels, les maltraitaient, les humiliaient. Bref, une ordure qui n'hesitait pas à user de représailles sur la famille pour garder ses proies jusqu'à epuisement. Assoiffé de sang, qui devait le régénérer, il réclamait des vierges, tout un harem pour ses plaisirs jamais inassouvis.