Qui n'a pas pensé au sang impur de nos ennemis ?   L'explication redore le chant de la Marseillaise

Un peu d'histoire,qu'un sang impur..... (explication)
 
Nous devons être nombreux à ignorer le sens de la phrase
" qu'un sang impur abreuve nos sillons " ...
Je faisais personnellement partie de ces incultes à propos de cette phrase de notre Hymne National.
Me voilà renseigné à présent.
 Explication de texte sur la Marseillaise :
Ce texte éclairera très certainement beaucoup de "lanternes"...
Quand on ne sait pas, on ne sait pas, on n'en fait pas un flan !!!
"J'en ai marre d'entendre les gens, dont : Jamel Debouze, (bien placé celui-là), Lambert Wilson et compagnie...
critiquer la Marseillaise à cause de cette phrase :
« qu'un sang impur abreuve nos sillons ».
 
On ne peut pas leur reprocher leur ignorance, et ça ne devrait pas être mon rôle d'en rappeler le sens,
mais à l'Éducation nationale, lors des fameux cours d'éducation civique.
Avant de dire « beurk, c'est quoi ça ? C'est raciste , c'est méchant »...... blablabla , il faudrait savoir
ce qu'est le sang impur ainsi que les sillons.
 
*Alors explication de texte :* 
 
À l'époque, ce qu'on appelait *le sang pur, c'était le sang des nobles* qui, seuls, pouvaient prétendre au Pouvoir
et à des fonctions d'officiers dans l'Armée.
Lors de la Révolution -et notamment de l'attaque des autrichiens- les nobles se sont enfuis et il ne restait donc
que des "Sang impur" (Républicains), par opposition aux "Sang pur" (Royalistes).
Au cri de la "Patrie est en danger", c'étaient des gens du peuple qui prenaient les armes pour combattre l'envahisseur
et qui étaient disposés à verser leur propre sang pour la liberté.
C'est dans le même esprit qu'ont été composés le "Chant du départ" et, plus récemment, "Les africains" ...
Et les sillons sont des tranchées creusées un peu partout dans la campagne et les champs, lors des sanglantes batailles.
Ainsi, "Qu'un sang impur abreuve nos sillons " signifie donc que c'est *notre* "Sang impur" à *NOUS*, le peuple,  qui nourrira nos terres.
 
En aucun cas il ne s'agit du sang de l'ennemi.
 
Ce serait bizarre, et incohérent même, de chanter que le sang de l'ennemi nourrit nos terres, nos sillons.
On peut reprocher beaucoup de choses à la Marseillaise, notamment son esprit guerrier, mais pas le "Sang impur".
 
Désolé pour les incultes.
 
À aucun moment de l'Histoire, la France n'a désigné ses adversaires en raison d'une notion raciste liée à la pureté du sang
Méfions-nous de cette approche socio-libertaire et antimilitariste simpliste qui avance sournoisement pour adapter l'Histoire à sa guise !...
Merci à cette personne d'avoir remis les pendules à l'heure pour certains, et d'avoir, dans le même temps, éclairé notre lanterne.     

97780910_o

Chanter la marseillaise n'implique pas qu'il renie son pays.
Mais cela prouverais qu'il respecte la FRANCE ...
Qu'il aille jouer en Algérie il sera payé en dinar....

Je pense que lui serait fier de la chanter si on lui donnait la chance de s'en sortir...

15094877_1140261902716163_6979740197673350654_n8

  LA MARSEILLAISE DE LA  PAIX.
Marseillaise écrite par les élèves de l'école primaire de Cempuis (Oise) en 1892  !        
 

1. De l'universelle patrie

Puisse venir le jour rêvé

De la paix, de la paix chérie

Le rameau sauveur est levé (bis)

On entendra vers les frontières

Les peuples se tendant les bras

Crier : il n'est plus de soldats !

Soyons unis, nous sommes frères.

 

2. Quoi ! d'éternelles représailles

Tiendraient en suspens notre sort !

Quoi, toujours d'horribles batailles

Le pillage, le feu, et la mort (bis)

C'est trop de siècles de souffrances

De haine et de sang répandu !

Humains, quand nous l'aurons voulu

Sonnera notre délivrance !

 

Refrain :

Plus d'armes, citoyens !

Rompez vos bataillons !

Chantez, chantons,

Et que la paix

Féconde nos sillons !

 

3. Plus de fusils, plus de cartouches,

Engins maudits et destructeurs !

Plus de cris, plus de chants farouches

Outrageants et provocateurs (bis)

Pour les penseurs, quelle victoire !

De montrer à l'humanité,

De la guerre l'atrocité

Sous l'éclat d'une fausse gloire.

 

4. Debout, pacifiques cohortes !

Hommes des champs et des cités !

Avec transport ouvrez vos portes

Aux trésors, fruits des libertés (bis)

Que le fer déchire la terre

Et pour ce combat tout d'amour,

En nobles outils de labour

Reforgeons les armes de guerre.

 

5. En traits de feu par vous lancée

Artistes, poètes, savants,

Répandez partout la pensée,

L'avenir vous voit triomphants (bis)

Allez, brisez le vieux servage,

Inspirez-nous l'effort vainqueur

Pour la conquête du bonheur :

Ce sont les lauriers de notre âge.