Un nombre de plus en plus important de gens se réveillent et apprennent que 99% de la population de la Terre est contrôlée par une élite 1% - mais saviez-vous qu'une famille, les Rothschild, règne sur tout, même sur cette élite de 1%?

Dans la discretion la dynastie Rothschild est incontestablement la lignée la plus puissante de la Terre et de leur richesse estimée est d'environ 500 000 $ milliards de dollars.

Selon cette vidéo ils détiendraient en fait 500 trillions soit 500 000 000 de milliards de dollars ce qui peut faire environ 100 millions pour chaque être humain là ce n'est plus de la monnaie juste du papier !

Si les Rothschild distribuaient leur argent à chaque humain sur terre cela ferait plus de 100 000 dollars par habitant de cette planète !


Voici une liste complète de toutes les banques Rothschild détenues et contrôlées. Les possessions américaines pourraient vous surprendre.

Afghanistan: Bank of Afghanistan
Albanie: Banque d'Albanie
Algérie: Banque d'Algérie
Argentine: Banque centrale d'Argentine
Arménie: Banque centrale d'Arménie
Aruba: Banque centrale d'Aruba
Australie: Reserve Bank of Australia
Autriche: Banque nationale d'Autriche
Azerbaïdjan: Banque centrale de la République d'Azerbaïdjan
Bahamas: Banque centrale des Bahamas=s
Bahreïn: Banque centrale de Bahreïn
Bangladesh: la Banque du Bangladesh
Barbade: Banque centrale de la Barbade
Bélarus: Banque Nationale de la République du Bélarus
Belgique: Banque Nationale de Belgique
Belize: Banque centrale du Belize
Bénin: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Bermudes: Bermuda Monetary Authority
Bhoutan: Autorité monétaire royale du Bhoutan
Bolivie: Banque centrale de Bolivie
Bosnie: Banque centrale de Bosnie-Herzégovine
Botswana: Banque du Botswana
Brésil: Banque centrale du Brésil
Bulgarie: Banque nationale de Bulgarie
Burkina Faso: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Burundi: la Banque de la République du Burundi
Cambodge: Banque Nationale du Cambodge
Entré Roon: Banque des Etats d'Afrique centrale
Canada: La Banque du Canada - Banque du Canada
Îles Caïmans: Autorité monétaire des îles Caïmans
République centrafricaine: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Tchad: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Chili: Banque centrale du Chili
La Banque populaire de Chine: Chine
Colombie: Banque de la République
Comores: Banque centrale des Comores
Congo: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Costa Rica: Banque centrale du Costa Rica
Côte d'Ivoire: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Croatie: Banque nationale de Croatie
Cuba: Banque centrale de Cuba
Chypre: Banque centrale de Chypre
République tchèque: Banque nationale tchèque
Danemark: Banque nationale du Danemark
République Dominicaine: Banque centrale de la République dominicaine
région des Caraïbes orientales: Eastern Caribbean Central Bank
Equateur: Banque centrale de l'Equateur
Egypte: Banque centrale d'Égypte
El Salvador: Banque centrale de réserve d'El Salvador
Guinée équatoriale: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Estonie: Banque d'Estonie
Ethiopie: National Bank of Ethiopia
Union européenne: Banque centrale européenne
Fidji: Reserve Bank of Fiji
Finlande: Banque de Finlande
France: Banque de France
Gabon: la Banque des Etats d'Afrique centrale
Gambie: Banque centrale de la Gambie
Géorgie: Banque nationale de Géorgie
Allemagne: Deutsche Bundesbank
Ghana: Banque du Ghana
Grèce: Banque de Grèce
Guatemala: Banque du Guatemala
Guinée Bissau: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Guyana: Banque du Guyana
Haïti: la Banque centrale d'Haïti
Honduras: Banque centrale du Honduras
Hong Kong: Autorité monétaire de Hong Kong
Hongrie: Magyar Nemzeti Bank
Islande: Banque centrale d'Islande
Inde: Reserve Bank of India
Indonésie: Banque d'Indonésie
Iran: La Banque centrale de la République islamique d'Iran
Irak: Banque centrale d'Iraq
Irlande: Banque centrale et la Financial Services Authority of Ireland
Israël: Banque d'Israël
Italie: Banque d'Italie
Jamaïque: Bank of Jamaica
Japon: Banque du Japon
Jordanie: Banque centrale de Jordanie
Kazakhstan: Banque Nationale du Kazakhstan
Kenya: la Banque centrale du Kenya
Corée: Banque de Corée
Koweït: Banque centrale du Koweït
Kirghizistan: Banque nationale de la République kirghize
Lettonie: Banque de Lettonie
Liban: Banque centrale du Liban
Lesotho: Banque centrale du Lesotho
Libye: Banque centrale de Libye (Leur plus récent de la conquête)
Uruguay: Banque centrale de l'Uruguay
Lituanie: Banque de Lituanie
Luxembourg: Banque centrale du Luxembourg
Macao: Autorité monétaire de Macao
Macédoine: Banque Nationale de la République de Macédoine
Madagascar: Banque Centrale de Madagascar
Malawi: Reserve Bank of Malawi
Malaisie: Banque centrale de Malaisie
Mali: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Malte: Banque centrale de Malte
Ile Maurice: Banque de Maurice
Mexique: Banque du Mexique
Moldavie: Banque nationale de Moldavie
Mongolie: Banque de Mongolie
Monténégro: Banque centrale du Monténégro
Maroc: la Banque du Maroc
Mozambique: Banque du Mozambique
Namibie: Banque de Namibie
Népal: Banque centrale du Népal
Pays-Bas: Pays-Bas Banque
Antilles néerlandaises: Banque des Antilles néerlandaises
Nouvelle-Zélande: Reserve Bank of New Zealand
Nicaragua: Banque centrale du Nicaragua
Niger: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Nigeria: Banque centrale du Nigeria
Norvège: Banque centrale de Norvège
Oman: Banque centrale d'Oman
Pakistan: State Bank of Pakistan
Papouasie-Nouvelle-Guinée: Banque de Papouasie-Nouvelle-Guinée
Paraguay: Banque centrale du Paraguay
Pérou: Banque centrale de réserve du Pérou
Philip Pines: Bangko Sentral ng Pilipinas
Pologne: Banque nationale de Pologne
Portugal: Banque du Portugal
Qatar: Banque centrale du Qatar
Roumanie: Banque Nationale de Roumanie
Rwanda: Banque Nationale du Rwanda
San Marino: Banque centrale de la République de Saint-Marin
Samoa: Banque centrale de Samoa
Arabie Saoudite: Agence monétaire d'Arabie Saoudite
Sénégal: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Serbie: Banque nationale de Serbie
Seychelles: Banque Centrale des Seychelles
Sierra Leone: la Banque de Sierra Leone
Singapour: Autorité monétaire de Singapour
Slovaquie: Banque nationale de Slovaquie
Slovénie: Banque de Slovénie
Iles Salomon: Banque centrale des Îles Salomon
Afrique du Sud: South African Reserve Bank
Espagne: Banque d'Espagne
Sri Lanka: Banque centrale du Sri Lanka
Soudan: Banque du Soudan
Surinam: Banque centrale du Suriname
Swaziland: La Banque centrale du Swaziland
Suède: Sveriges Riksbank
Suisse: Banque nationale suisse
Tadjikistan: Banque nationale du Tadjikistan
Tanzanie: Banque de Tanzanie
Thaïlande: Banque de Thaïlande
Togo: Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Tonga: National Reserve Bank de Tonga
Trinité-et-Tobago: Banque centrale de Trinité-et-Tobago
Tunisie: Banque Centrale de Tunisie
Turquie: Banque centrale de la République de Turquie
Ouganda: Banque de l'Ouganda
Ukraine: Banque nationale d'Ukraine
Emirats Arabes Unis: Banque centrale des Emirats Arabes Unis
Royaume-Uni: Bank of England
États-Unis: la Réserve fédérale, la Federal Reserve Bank de New York
Vanuatu: Reserve Bank of Vanuatu
Venezuela: Banque centrale du Venezuela
Vietnam: La Banque d'État du Vietnam
Yémen: Banque centrale du Yémen
Zambie: Banque de Zambie
Zimbabwe: Reserve Bank of Zimbabwe

les rapports de Humansarefree:

La Fed et l'IRS

Pratiquement inconnu du grand public est le fait que la Réserve fédérale américaine est une société privée, l'implantation sur son propre lopin de terre, à l'abri des lois américaines.

Cette société privée (contrôlée par les Rothschild, Rockefeller et Morgans) imprime l'argent pour le gouvernement américain, qui leur verse des intérêts pour la «faveur». Cela signifie que si nous voulons rétablir la dette d'aujourd'hui de la nation et commencerions réimprimer argent, nous serait en dette à la FED dès le premier dollar prêté à notre gouvernement.

En outre, la plupart des personnes vivant aux Etats-Unis n'ont aucune idée de ce que l'Internal Revenue Service (IRS) est un organisme étranger.

Pour être plus précis, l'IRS est une société privée étrangère du Fonds monétaire international (FMI) et est la «armée» privée de la Réserve fédérale (Fed).

Son principal objectif est de faire en sorte que le peuple américain paient leurs impôts et être de bons petits esclaves.

En 1835, le président américain Andrew Jackson a déclaré son dédain pour les banquiers internationaux:

"Vous êtes un repaire de vipères. Je compte vous mettre en déroute, et par le Dieu éternel, je vais vous mettre en déroute. Si les gens ne comprenaient l'injustice de rang de notre système monétaire et bancaire, il y aurait une révolution avant demain matin. "

Il a suivi une (sans succès) tentative d'assassinat sur la vie du président Jackson. Jackson avait dit son vice-président, Martin Van Buren :

"La banque, M. Van Buren, essaie de me tuer."

Ce fut le début d'un motif de l'intrigue qui affliger la Maison Blanche elle-même au cours des prochaines décennies. Les deux Lincoln et JFK ont été assassinés pour avoir tenté de débarrasser le pays des banksters.

Les mégabanques du monde :

Il y a deux mégabanques qui offrent des prêts à tous les pays autour de la planète, la Banque mondiale et le FMI. La première est détenue conjointement par les familles bancaires haut du monde, avec les Rothschilds au sommet, tandis que le second est une propriété privée par les Rothschilds seul.

Ces deux mégabanques offrent des prêts aux "pays en développement" et utilisent leurs intérêts presque impossible à rembourser pour mettre la main sur la vraie richesse : la terre et les métaux précieux.

Mais ce n'est pas tout! Une partie importante de leur plan est d'exploiter également les ressources naturelles d'un pays (comme l'essence ou le gaz) par l'intermédiaire de leurs entreprises secrètement détenues, les affiner et les revendre dans le même pays, faisant un profit énorme.

Mais pour que ces entreprises puissent fonctionner de manière optimale, ils ont besoin d'une infrastructure solide, qui  généralement manquent dans les pays dits «en développement». Donc, avant que les banksters offrent même des prêts presque impossible à rembourser, ils font en sorte que la plupart des fonds soient investis dans - vous l'avez deviné -l' infrastructure.

Ces «négociations» sont menées par le soi-disant "Hitmen économique", qui réussissent par la corruption (à savoir Soudoyer) ou menaçant de mort ceux qui sont en mesure de vendre ou pas leur pays.

 Pour plus d'informations sur le sujet, je vous suggère de lire les Confessions d'un Hitman économique.

La seule banque qui fixe toutes les règles internationales, la «Banque des règlements internationaux," est - évidemment - contrôlé par les Rothschilds et elle est surnommé le «Tour de Bâle."

Le vrai pouvoir des Rothschild va bien au-delà de l'Empire Banking.

Si vous n'êtes pas encore surpris par la puissance des Rothschilds (je sais que vous l'êtes), savez vous qu'ils sont aussi derrière toutes les guerres depuis Napoléon. C'est quand ils ont découvert à quel point il est rentable de financer les deux côtés d'une guerre et qu'ils ont fait d'énormes bénéfices.

558662_10151057557731446_1591546606_n

En 1849, Guttle Schnapper, l'épouse de Mayer Amschel a déclaré:

"Si mes fils ne voulaient pas la guerre, il n'y en aurait aucune."

Ainsi, le monde est toujours en guerre parce cela est très, très rentable pour les Rothschild et leurs lignées parasite de banksters. Et aussi longtemps que nous continuerons d'utiliser l'argent, le monde ne connaîtra jamais la paix.

Il est choquant pour beaucoup de savoir que les États-Unis d'Amérique est une société exclue de l'étranger. Son nom original était la Virginia Company et il appartenait à la Couronne britannique (il ne doit pas être confondu avec la reine, qui fonctionne en grande partie dans une capacité cérémonielle seulement).

La Couronne britannique a fait don de la société au Vatican, qui a donné les droits d'exploitation à la Couronne. Les présidents américains sont nommés directeurs généraux et leur entreprise est de faire de l'argent pour la Couronne britannique et le Vatican, qui prennent leur part des bénéfices chaque année.

La Couronne britannique gouverne secrètement le monde de la 677-acre, Etat souverain et indépendant, connu comme la ville de Londres. Cette autre Couronne est composé d'un comité de 12 banques dirigé par la Banque d'Angleterre. Devinez qui contrôle la Banque d'Angleterre? Yup, les Rothschilds!

En 1815, Nathan Mayer fait la déclaration suivante:

«Je me soucie pas ce que la marionnette est placé sur le trône d'Angleterre à gouverner l'Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais. L'homme qui contrôle la masse monétaire de la Grande-Bretagne contrôle l'Empire britannique, et je contrôle la masse monétaire britannique. "

         La Chambre des Rothschild est vraiment au sommet de la pyramide du pouvoir. Ils sont derrière le Nouvel Ordre Mondial et la domination complète de l'agenda mondial.Ils sont derrière l'Union européenne et l'euro et ils sont derrière l'idée d'une Union nord-américaine et l'Amero. Ils contrôlent tous les services secrets du monde et de leur armée privée est l'OTAN.

source

 


C’est sous la présidence de l’ex-Directeur de la banque  Rothschild, Georges Pompidou, que la loi du 3 janvier 1973 dite loi «  Pompidou-Giscard-Mesmer« (73-7) ou encore appelée « loi Rothschild »,  fût votée. Elle est directement responsable du service de la  dette (plus de 45 milliards € par an pour les seuls intérêts) et  conséquemment de cette situation proche du chaos. Michel Rocard lui  même, déclarait(*) fin décembre 2012 sur Europe1 que sans cette loi  notre dette serait à un niveau « bénin » (« 16 ou 17 % du PIB »).

Sedjem_bd_agriculteur_exploitation_pr_R_sident_francois_hollande_150dpi-ae21e-6a219


Grâce  au symbole de l’argent qu’ils ont érigé en dieu tout-puissant dans le monde, les maîtres de la finance ont pris le pouvoir sur l’humanité. Ils  détournent l’énergie vitale et se l’approprient par le mécanisme  économique et l’escroquerie bancaire. L’homme n’est plus maître de sa force vitale puisqu’il doit travailler dans la crainte et sous la menace pour acheter l’argent qui lui permettra de survivre. 

Beaucoup de considérations philosophiques ont été exprimées sur l’argent et l’exploitation, du point de vue libéral ou marxiste. Nous n’y accordons aucun intérêt. La vérité est que l’argent est une invention qui permet de déposséder l’être de son énergie en le vampirisant. Riches et pauvres sont attachés à la roue de l’argent et ne connaissent pas de répit,  soucieux de la richesse ou de la misère jusqu’à la mort.

L’ARGENT EST LE FLÉAU DU MONDE.

Toutes les considérations politiques et idéologiques sont dérisoires tant qu’on ne s’attaque pas à la racine du mal de la civilisation matérialiste, qui est la dépendance de l’être vis-à-vis de l’argent. Nous n’allons pas élaborer une théorie supplémentaire sur l’économie juste et fraternelle. Ces mots sonnent creux puisque l’argent – papier  ou virtuel – appartient aux vampires de la finance qui, après avoir mis un prix sur chaque chose, déclarent : « Tout est à nous. Il faut nous rembourser le prix de votre vie. » Vous serez étonnés d’apprendre que l’argent peut acheter vos consciences. Et c’est le but de cette invention : tout contrôler par la tyrannie de la dette.


Nous pouvons  fournir les preuves métaphysiques que les « maîtres de l’argent » ont acheté la Terre et que les âmes qui transitent dans cette zone doivent rembourser le prix des corps qu’elles occupent, autant que l’eau qu’elles boivent et, prochainement, l’air qu’elles respirent. Alors que l’abondance règne dans l’Univers, ici, dans ce coin maléfique de la  galaxie, il faut payer pour vivre.

L’EXISTENCE EST UN PRÊT AVEC INTÉRÊT.

Chaque âme ou, si l’on préfère, chaque individualité, appartient à un ensemble et vient au monde dans une famille nationale dont elle représente une parcelle.


Un être endosse à sa naissance le karma du pays où il naît. C’est une donnée dont on ne peut se soustraire. 
Chacun hérite de la dette spirituelle et matérielle de sa nation d’origine. Il la partage et la supporte, à sa mesure et selon les conditions dictées par le gouvernement du pays qui le soumet à ses lois. Notre destin individuel est donc assujetti au destin du peuple au sein duquel nous voyons le jour. Nous pouvons feindre de l’ignorer et nous croire libre, mais la loi vient nous rappeler que notre liberté est sous caution. Nous  portons la dette nationale autant que notre dette karmique personnelle. 

Comme les États sont piégés par l’endettement imposé par la Banque Anonyme Mondiale (BAM), nous devons partager le remboursement. Nous naissons alors avec un commandement à payer au-dessus de notre tête. Nous venons au monde endettés énergétiquement, et pas seulement moralement comme une interprétation simpliste de la loi du karma le  laisse croire. Nous sommes, dès notre naissance, dépossédés en principe de notre énergie vitale qui est quantifiée sur un compte bancaire occulte.


Notre vie doit donc être remboursée, et tout ce que nous croyons posséder n’est qu’un prêt avec intérêts. Voilà pourquoi l’homme est accablé dès le début de son parcours et qu’une peur le ronge tout au long de sa vie. Les huissiers de la banque occulte nous ont à l’œil ! Ce n’est pas une situation naturelle, mais la conséquence dramatique de l’endettement de notre pays de naissance, dont l’État est pieds et poings liés à la BAM à cause d’une dette nationale qui grossit sans fin  par les intérêts.


Nous naissons endettés et on nous fera payer jusqu’à la dernière goutte de sueur. On nous fera crever de faim pour  nous apprendre à vivre. On nous fera trimer. Nous fabriquerons des chaussures pour tout le monde, mais nous continuerons à marcher pieds nus. Ce phénomène d’endettement existe depuis que l’argent circule dans  le réseau de la spéculation financière. Chaque chose sur laquelle on met un prix perd sa valeur réelle. Tout peut recevoir une étiquette, tout peut s’acheter et se vendre, corps et âmes.


Une chose perd sa valeur d’utilité ou de beauté intrinsèque pour recevoir une valeur artificielle. La Terre entière avec toutes ses créatures est la propriété de puissances occultes qui ne sont pas décidées à baisser le  prix du loyer de l’existence. Ces puissances ont investi l’argent dans ce but : s’accaparer le monde. Et elles l’ont fait. Alors, vous ne  possédez rien et votre argent ne vous appartient pas.

Votre  petite maison et votre jardinet pour lesquels vous avez économisé sont la propriété de la BAM, qui vous les concèdent selon un viager. Progressivement, la propriété privée va disparaître et il ne restera que  des occupants endettés, jouissant de leur bien sous un statut de bail à  durée indéterminée. Ensuite, l’État, qui n’est plus libre à cause de la dette, va tout accaparer, non pour lui-même, mais pour les créanciers qui le pressent de rembourser ce dont il ne peut plus s’acquitter. 


Les  humains sont des âmes prolétaires (privées de pouvoir) vivant dans des pays dont les États ne s’appartiennent plus eux-mêmes.

QUI SONT LES CRÉANCIERS DE LA DETTE ?

Considérez bien cette situation. Votre pays est endetté jusqu’au ciel. Les  politiciens n’en parlent pas car cela défie l’imagination. Parfois, un contestataire politiquement incorrect évoque le montant faramineux de la dette pour stimuler une réaction, mais il se garde bien de donner le nom des créanciers, l’identité réelle des patrons de la Banque Anonyme.  Les gens disent : « L’argent appartient à la banque », mais ils oublient que la banque appartient à des personnes physiques.

La classe politique parle de la dette avec une sorte de crainte religieuse. On ne discute pas de la dette, car elle est comme une fatalité divine. Si vous êtes un peu perspicace, vous l’aurez compris : la dette que chaque pays doit à la Banque Anonyme est la preuve que les États ne s’appartiennent  pas.

Les politiciens initiés le savent, et s’ils évitent d’en parler, c’est parce que leur carrière dépend de cette épée de Damoclès suspendue sur leurs raisonnements économiques oiseux. Et si quelqu’un  demandait : « Au fait, à qui doit-on cette dette ? », c’en serait fini de la carrière de cet importun. On se tournerait vers lui et d’un air compatissant on lui répondrait : « Mais à la Banque, bien sûr ! »


Bien  entendu, les dirigeants ne se soucient pas vraiment du remboursement, car ils savent que celui-ci ne sera jamais exigé puisque les huissiers de la BAM ont déjà fait main basse sur le monde entier.
L’argent que  l’État a emprunté pour financer l’aménagement de votre pays et sa  défense est une dette qui retombe sur vous. Ne croyez pas qu’un autre  doit payer. Vous payez en ce moment. Vous aurez peut-être de la peine à vous représenter cette situation : vous devez personnellement beaucoup d’argent à quelqu’un que vous ne connaissez pas. En fait, vous ne savez  même pas que vous êtes endetté ainsi que tous vos concitoyens. Parfois, vous entendez parler de la dette, mais cela ne vous interpelle pas le  moins du monde.

Pourtant, à partir du moment où vous êtes incarné  dans un peuple, vous êtes solidaire de ses actes et de ses déboires.  Vous vous croyez libre, mais les maîtres de l’argent ne voient pas les choses comme vous. Ils vous ont dépossédé de votre énergie vitale en vous laissant juste de quoi survivre, tout en vous submergeant de besoins inutiles, afin que vous ne puissiez jamais rembourser.
Les  patrons de la banque internationale, qui ne sont pas si anonymes que cela, retiennent votre vitalité. De toute façon, lorsque vous essayez d’attirer l’argent à vous, il vous échappe, car son accumulation dépend d’une clé magique dont eux seuls connaissent l’usage. Eux seuls ont la clé, ainsi que les riches et les puissants qui ont fait le pacte en désirant l’argent plus que la lumière.


Sur cette Terre, les êtres  vivants sont des serviteurs du système. Chacun court après le grand serpent argenté qui s’insinue partout et qui corrompt tout. Même les êtres dénués d’avidité sont angoissés pour trouver le minimum vital. Que l’on soit riche ou pauvre, l’argent nous tient. Notre âme est retenue prisonnière dans un mode de vie fabriqué pour le profit des maîtres de la BAM. C’est pourquoi, aujourd’hui, vous êtes affaiblis et apathiques.  Vous êtes endettés et les huissiers planétaires ne se sont pas emparés de vos biens matériels, mais de votre liberté. C’est le pouvoir absolu sur votre âme qu’ils convoitent.

source

banques-arnaque