TTIP/TAFTA : plus c'est gros, plus ça passe.

2000px-Transatlantic_Free_Trade_Area.svg                                                              

Tout le monde a déjà compris que le traité de commerce transatlantique est une arnaque de plus, un OTAN économique, autant dire une nouveau pied dans la tombe, dans la droite ligne de Maastricht, de Lisbone et des printemps arabes. C’est pourquoi les courageux politiques français ne veulent pas trop s’y coller, car 2017 approche et ils y perdraient des points? C’est donc Barack Obama, en fin de carrière, qui va faire briller son dentier troisième âge.

Le président américain Barack Obama n’a pas fait preuve de beaucoup d’imagination, car il a repris à son compte les slogans démagogiques de Martine Aubry en 1992 : Le traité de libre échange, TTIP, entre l’UE et les Etats-Unis, va «renforcer le commerce» des grossistes américains, donc plumer les artisans et les agriculteurs européens, et «créer de l’emploi des deux côtés de l’Atlantique», notamment dans ces ranchs géants où des milliers d’animaux finissent d’être engraissés à un coût de revient très compétitif, les «substrats alimentaires» aidant.

ob_f2f7dc_tafta-vu-par-karak-mai-2015-jpg

Comme notre Martine de 1992 devenue Lilloise depuis, Obama se fend des mêmes slogans surannés : «le traité est un des meilleurs chemins pour promouvoir la croissance et créer de l’emploi». Bien sûr, Martine Aubry s’égosillait en «Plus d’Europe c’est plus de croissance, plus d’Europe c’est plus d’emploi». Or vingt ans après, nous constatons, que plus d’Europe, c’est moins de croissance, et c’est tous les jours moins d’emploi. Donc, avec toute la politesse que nous devons au président afro-américain, faisons lui remarquer ce qu’à l’évidence il veut nous cacher :

«Plus de commerce transatlantique, c’est la mort de notre agriculture, c’est de la casse sociale rapide et à l’échelle continentale dans tous les secteurs de l’économie, c’est l’enfer de la dépendance alimentaire, c’est plus d’espionnage de la NSA, c’est plus de corruption des institutions publiques par les fondations américaines, c’est plus de publicités débiles partout où l’oncle Sam pourra coller des images, c’est une télévision entièrement dédiée au conditionnement des consommateurs déculturés, donc c’est moins de démocratie, c’est plus de terrorisme, bref, c’est la grosse pagaille que les Etats-Unis savent si bien organiser chez les autres.»

Non merci, les peuples européens ne veulent pas du TTIP/TAFTA imposé comme un véritable diktat par les fonctionnaires corrompus de Bruxelles et de Washinton réunis.

source

16442672382_8d66ab75b5_o-600x360

ttiptafta-pas-de-nouvelle-mauvaise-nouvelle/