Les Femen mettent en scène une pendaison publique contre Rohani

(© Cerise Sudry-Le Dû)

Pour protester contre la visite de Hassan Rohani, président de l’Iran, où  plus de 700 personnes ont été condamnées à mort cette année,  les Femen ont organisé une spectaculaire pendaison devant la tour Eiffel.

Les Femen ont organisé ce jeudi matin une action symbolique pour protester contre la venue du président iranien Hassan Rohani à Paris.  L’une d’entre elles avait prévenu en amont. L’action serait “sportive”.

ED-HALL-IRAN-ROHANI-EN-VISITE-EN-EUROPE-HD-160128-bd

De fait, ce jeudi matin, les Femen ont mené un action symbolique – et musclée – pour protester contre la visite officielle du président iranien Hassan Rohani à Paris. A 9h30, Laura, cordiste de son état et drapeau iranien peint sur la poitrinedénudée, s’est suspendue à la passerelle Debilly, qui enjambe la Seine, juste devant la tour Eiffel. Juste au-dessus, ses camarades militantes ont déployé une banderole longue de 12 mètres scandant “Welcome Rohani, executioner of freedom” en lettres rouges.

12592403_930464947007324_8188177164511390815_n

“Nous avons voulu accueillir Rohani en grande pompe en organisant une pendaison publique, détaille Sarah. Pour lui rappeler que cette année, plus de 700 personnes ont été condamnées à mort dans son pays. François Hollande n’en tient pas compte. Les droits de l’homme il n’en a rien à faire.”

Arborant le drapeau iranien, Laura, la cordiste, est restée accrochée 10 minutes au-dessus du vide (© Cerise Sudry-Le Dû)

La jeune femme est restée dix minutes accrochée au-dessus du vide. La banderole, elle, a été décrochée aux alentours de 10 heures par la police. Selon les Femen, cinq militantes ont été entendues par la police à la suite de leur action puis relâchées, Laura, l’acrobate a écopé d’un PV pour “exhibition sexuelle” !

À 9h35, alors que la Femen était toujours suspendue, un convoi officiel est passé juste en face, sur le pont de l’Alma. Probablement celui de Rohani, qui devait emprunter ce chemin pour rejoindre le siège du Medef.

La veille, lors de son passage à Rome, certaines statues représentant des femmes nues avaient été “pudiquement” cachées derrière des paravents. Grâce aux Femen, le président iranien aura finalement vu une paire de seins. De loin.

source

sans-titre