130 morts, plus de 300 blessés… Et il jubile! Il a de quoi! C’est tout de même le seul président qui fait pavoiser son pays après une gigantesque tuerie… Hier, il était à nouveau content, très content. Il vous a encore coûté un max de pognon. Vivre aux frais du contribuable, il n’a fait que cela depuis l’Ena!  Tant qu’à faire, puisque vous payez (très cher), au moins savoir ce que son estomac et il en a beaucoup… a englouti.

CVCy0H6WEAEzW7a

Alors que débute la campagne d’Action contre la faim, pour faire simple, normal… et réjouir les papilles de vos cent cinquante convives, Hollande avait convoqué neuf étoiles et cinq grand chefs, probablement venus en Vélib:  Yannick Alléno (Pavillon Ledoyen), Alexandre Gauthier (La Grenouillère, dans le nord de la France), Nicolas Masse (Sources de Caudalie, dans le sud-ouest), Marc Veyrat (La Maison des bois) et Christelle Brua, chef pâtissière du Pré catelan, lesquels ont dû évidemment oeuvrer bénévolement… pour la sauvegarde du climat (international)…

Le déjeuner a débuté par  une soupe de navets de Freneuse, près de la célèbre cité maghrébinoise de Mantes-la-jolie, dans laquelle barbotaient des  coquilles Saint-Jacques (Picard surgelés?) ornée d’une gelée de fleurs de Courances (géranium odorant, grande mauve…), cueillies à quarante-huit kilomètres au sud-est de Notre-Dame de Paris.

 

Les réjouissances se sont poursuivies avec une volaille (halal ?) du nord de la France, accompagnée d’un blé (Ebly?) aux herbes fraîches cuisiné comme un risotto, de confit de céleri farci et de crème d’épinards persillée (vert sur vert, couleur de saison et d’avenir…).

Après un Reblochon bio, le déjeuner s’est clos avec un Paris-Brest (le Thalys avait connu de graves problèmes dans la journée…) et une compotée d’agrumes (citron-caviar, yuzu et mousseline pralinée???). Le tout servi dans dans votre humble  service en porcelaine de Sèvres déménagé de l’Elysée… beaucoup plus écolo que du bambou recyclable! Pour les couverts, aucune information n’ayant filtré, l’on ne peut qu’en déduire qu’ils ont mangé avec leur main droite, à la mode orientale.

photo-6-ambroisie-4

Puis comme ils ne s’étaient pas assez vus, François et Barack  se sont retrouvés, à douze, pour un modeste dîner dans restaurant (tri-étoilé) de la place des Vosges, L’Ambroisie,  tenu par les chefs Mathieu et Bernard Pacaud, installés depuis 1986 9 place Royale (où réside Jack Lang). Et comme si ça ne suffisait pas pour la journée « embarras de Paris », le quartier a été encore bouclé…

Ce petit resto affiche en ce moment à son menu (environ 300 euros hors boissons) une farandole de petits plats bonne franquette tels une ravigote d’écrevisses en minestrone au  beurre foisonné à la coriandre, une corolle de noix de Saint-Jacques et truffe blanche d’Alba avec brocolis à l’huile de persil, des grenadins de foie gras de canard aux épices avec  salmigondis de condiments, une feuillantine de langoustines aux graines de sésame, sauce curry, une fricassée de homard sauce civet, purée de pois Saint-Germain, une marinière de saint-pierre aux coquillages au lait de coco et citron vert, des escalopines de bar à l’émincé d’artichaut, nage réduite et caviar golden, une sole braisée au vin jaune à l’effeuillé de choux de Bruxelles avec truffe blanche d’Alba, une volaille de Bresse rôtie au beurre de noix avec  ravioles à la truffe blanche d’Alba, un carré d’agneau de Lozère en croûte de poivre et rôtie d’artichauts poivrade, une émincé de noix de ris de veau sauce diable, salsifis glacés au jus, des  suprêmes de pigeon de Bresse en demi-sel, chartreuse de chou vert aux châtaignes, des fromages frais et affinés, un soufflé chaud au pralin, coulis de mangue au Kirsch de Fougerolles (34,50 euros/70cl), une boule nacrée aux coings confits, sabayon à la réglisse, un parfait glacé au fromage blanc, reine des reinettes caramélisée.

photo-26-16

Cependant, comme ils avaient bien bâfré et baffré… lors du déjeuner et du goûter, ils n’ont grapillé que des petites choses modestes, comme l’on trouve dans tous les snacks et autre kebabs bien de chez nous (et de Saint-Denis): un blanc-manger d’oeuf mollet à la truffe blanche d’Alba (5000 euros le kilo…) et son émulsion de cèpes, un poisson sauvage (barracuda?) de Bretagne au romarin avec pommes de terre confites de Noimoutier au jus de crustacés, un plateau de fromages du terroir et une tarte fine sablée au chocolat, crème glacée à la vanille Bourbon, le tout arrosé de Bourgogne blanc, Bordeaux rouge et Banyuls, millésimes non précisés et pour cause… S’ils ont tout mélangé, ils ne devaient pas être frais à la sortie! Comme ils ne conduisent, hélas, que les destinées de leurs pays et jamais leur bagnole, peu importe.

Bref, toutes ces agapes étaient bien écolos, ce que ne sera pas le bilan écologique de la COP21. Il équivaut déjà à 2200 tours du monde en voiture!!! Mais promesse de politiques, l’empreinte carbone de la conférence de Paris sera intégralement compensée en finançant des projets de reboisement ou de développement des énergies renouvelables dans des pays du sud. Et bing, vous allez encore payer la facture de la facture COP 21!

Par Isabel Orpy

source

Qui veut voir le cirque Obama?

20 caravanes de luxe, etc. Oser pour COP 21 consommer le bilan carbone annuel des Maldives en quelques minutes, il faut le faire! Et d’aucuns s’extasient… Et puisque nous « causons » Cop 21, voici une belle histoire trouvée dans le Parisien : »140 millions d’euros de bénéfice pour la France. Si l’organisation de la COP21 a un coût, elle devrait surtout rapporter. Selon un rapport sur «l’action extérieure de l’Etat» que détaille L’Express, les dépenses de ce sommet sur le climat s’élèvent à 170 millions d’euros contre 314 millions d’euros de recettes. »!!!!

source

12249741_1276591529033609_2645797106328969715_n6