lundi 9 novembre 2015

Quand les cars s’arrêtent pour une pause toilette occasionnelle, au moins huit ou dix « réfugiés » disparaissent à chaque fois.

Les chauffeurs de car autrichiens ont révélé le cauchemar du transport de milliers d’envahisseurs non-blancs – faisant face aux menaces de morts, aux combats, aux « migrants » qui disparaissent, et aux heures supplémentaires forcées après que le gouvernement ait levé toute les restrictions liées aux périodes de repos. Les chauffeurs de cars ont dit au journal autrichien Die Krone le cauchemar auquel ils font face. Le journal dit que les membres de l’équipe de 200 chaufeurs de car sont épuisés, menacés, et au désespoir, à... [Lire la suite]