charlie

...Il n'y a plus d'opposition modérée, vous sa savez, les armes qu'on leur a livré, elles sont chez l'Etat Islamique. Et donc, les jeunes jihadistes qui quittent la France, sont accueillis par Al Nostra, c'est-à-dire que la France soutient Al Qaïda (Al Nostra). La classe politique française est entièrement achetée. L'Arabie Saoudite, c'est plutôt la gauche Hollande, et le Qatar, c'est plutôt la droite Sarkozy. Comme l'a dit Frédéric Pichon dans son livre, c'est un spécialiste de la Syrie, la classe politique française est complètement prise à la gorge par le Qatar et l'Arabie Saoudite, et naturellement par l'Amérique.

La France est un protectorat Américain, qui tend à devenir un protectorat du Golfe. C'est une catastrophe, un vrai scandale... La Russie est un pays libre, démocratique.

vIm8ZTbhWYBYG2h_5NkRgz5hfaw

En 2008, l’émir de Doha raconte que le président français en a même pleuré sur son épaule : « Sarkozy pleurait presque. Il m’a raconté que sa femme Cécilia lui demandait 3 millions d’euros pour divorcer. C’est moi qui ai payé », confie-t-il à l’ancien activiste libanais Anis Naccache, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1982 pour avoir tenté d’assassiner l’ancien Premier ministre du shah d’Iran, Shapour Bakhtiar.

Toujours est-il que Sarkozy contribuera à installer le Qatar comme une puissance incontournable du Moyen-Orient, ses dirigeants lui dictant même sa politique étrangère dans la région. D’autres responsables politiques rapporteront que le Qatar aurait pu être « la pompe à fric  » de Sarkozy bien après avoir quitté le pouvoir, allant jusqu’à imaginer la création d’un fonds d’investissement dirigé par l’ancien chef de l’Etat, qui lui aurait rapporté 3 millions d’euros par an.

hollande-rentre-de-ryad-bredouille