L’opération russe en Syrie révèle les véritables commanditaires du terrorisme dans le monde

L’opération russe en Syrie a débuté il y a moins d’une semaine, mais les premiers résultats sont là. Les pertes terroristes se comptent en milliers, des infrastructures sont détruites et, en outre, la Russie a montré au monde entier qui sont les parrains du terrorisme mondial, ont dit des experts à hакануне.ru.

    L’opération militaire des troupes russes en Syrie contre les miliciens de l’ISIL a commencé il y a moins d’une semaine, mais même en ce court laps de temps un certain nombre d’événements marquants se sont produits. Il y a d’abord la déclaration conjointe de sept pays, France, Allemagne, Qatar, Saoudie, Turquie, Royaume-Uni et USA, se préoccupant du renforcement de la Russie dans la région. Un certain nombre de pays, en particulier les USA, ont pondu des déclarations passablement agressives à propos de la mission russe en Syrie.

    « Il est trop tôt pour tirer des conclusions, mais le ton est clair. Voici le point : En réalité toutes les déclarations faites aux USA corroborent que l’ISIL est une subdivision informelle de leur pays. Cette armée terroriste a été créée pour éviter les forces de défense (notamment les forces nucléaires), afin de mener des opérations à différents endroits du globe. Dès que l’armée de l’air russe a commencé à infliger des coups sérieux, les Américains ont commencé à piquer une crise, les miliciens de l’ISIL leur demandant de l’aide. Au moment de notre intervention, les agissements américains ont montré qui fournit la « couverture » et qui a besoin de ce cancer terroriste. Le monde entier a vu le visage des parrains du terrorisme mondial et constaté que la coalition dirigée par les USA est une imposture sur la toile de fond de la scène mondiale », a observé sur hакануне.ru l’expert militaire, le colonel Alexander Zhilin.

    Il a relevé que jusqu’à présent, l’avancée de l’ISIL en Irak et Syrie était due en grande partie au fait que personne n’opposait de résistance à ses combattants, qui ont à leur disposition l’espace, le renseignement et l’analyse militaro-technique américains. Frappant des cibles insignifiantes ou le désert, même les missions officielles de la coalition anti-ISIL ressemblent à une simulation. Dans leurs efforts de la semaine dernière, les pilotes américains luttant contre le terrorisme se sont montrés pitoyables, leurs raids ayant détruit deux tractopelles de l’ISIL.

    Raison distincte de la réaction agressive des USA, le niveau technique plus haut que prévu des unités russes.

    « Je vais vous donner un exemple. Plus de 50 aéronefs ont été envoyés en Syrie. Plus de 2 mille personnes ont été amenées par les voies aériennes. Et pas un radar de l’OTAN, dont se font gloire la Turquie, la Bulgarie et d’autres pays, n’a pu les remarquer. Aujourd’hui, les Américains ne voient pas ce que font nos gars. Nous avons développé une technique telle de système de couverture, que le Pentagone en devient tout simplement dingue : Nous les voyons, mais eux sont incapables de nous voir. Il est clair que tous leurs plans ont échoué », a expliqué l’expert.

    Pendant ce temps, les pilotes suivent strictement l’ordre du président Poutine, tandis qu’à New York, il proposait de diviser le ciel du Moyen-Orient en secteurs de contrôle. L’incident avec les pilotes israéliens repoussés par les pilotes russes de leur zone, a démontré cela sans ambiguïté.

    « Nous avons montré le sérieux de nos intentions, dans l’intervalle, sans perfidie, nous avons alerté tout le monde, y compris Netanyahu, les Américains, etc. Il me semble que nos « partenaires » pensent que la Russie veut, par un coup de poing de morveux, leur couper le souffle. Non, ce temps est révolu. Le niveau du travail de nos équipes est juste un choc total pour les Américains. La bombe de 500 kg lâchée d’une hauteur de 5000 mètres est rentrée par la fenêtre d’un bunker. C’est inconcevable. Je dirais que, grâce à nos équipages qui tournent comme des horloges, nous avons monté un bon spectacle pour tout le monde », a dit Zhilin.

    Autre résultat de la première semaine de bombardements sur les miliciens, il a été montré au monde de manière concluante que la Russie possède des armes de précision de haute technologie, et qui plus est, elle est capable de s’en servir professionnellement.

    Quant aux pertes des miliciens à la suite des frappes aériennes russes, même les chiffres prudents sont très impressionnants en si peu de temps. Zhilin a cité des chiffres du renseignement israélien et américain, d’après ses propres sources. Selon ces données, pendant les cinq premiers jours de l’opération, plus de 2173 terroristes ont été liquidés. Dans le contexte des déclarations répétées de Barack Obama au sujet de l’« inefficacité » des forces militaires spatiales russes, ces chiffres peuvent être sous-estimés.

    Selon le professeur Igor Panarin, analyste politique, au 5 octobre, le nombre de tués, blessés, disparus et désertés se monte à 9389 individus. L’expert explique cette avalanche par le nombre de déserteurs, environ la moitié du nombre total, « les déserteurs fuyant l’Irak, la Turquie, la Jordanie. »

    « Le fait qu’ils s’enfuient dans toutes les directions montre une chose : Ils ne combattent pas pour l’islam. Ce sont les mercenaires puants habituels qui se battent pour de l’argent. Des gens peuvent mourir pour leur foi, mais pour ceux qui se battent pour l’argent, cela n’a aucun sens de mourir », dit Zhilin.

    Parmi les infrastructures détruites le professeur Panarin a cité 13 postes de contrôle du commandement, 10 dépôts de munitions, cinq camps d’entraînement, cinq dépôts de carburant, cinq nœuds de communication, une base terroriste cachée, le centre de formation spéciale des miliciens, un champ de dépôts de munitions, quatre mini-fabriques d’armements. En outre, un certain nombre de véhicules blindés et systèmes d’armes ont été détruits : 19 chars T-55, 19 BMP, 18 véhicules blindés, quatre lanceurs multiples de roquettes, trois pièces d’artillerie et 16 véhicules.

    Autre point important qu’il faut souligner à propos de La propagande occidentale en lien avec le premier raid et la mort d’enfants et de civils :

    « La Russie est le seul pays du monde où les soldats sont tenus responsables de leur action militaire à l’étranger. Installé sur les avions, des moyens de contrôle concrets surveillent l’action des équipages, y compris quand ils frappent des cibles. Notre pays s’est en principe engagé à cela, tandis que tous les autres pays, l’OTAN et les USA en particulier, laissent les mains libres à leur armée et ne sanctionnent même pas les mutilations. Ces bandits n’ont rien à nous reprocher concernant tout ce qui touche l’armée », a déclaré Alexander Zhilin.

Fort Russ, Traduit du russe en anglais par Kristina Rus, 6 octobre 2015 source

15-05-22-palmyre-Daech

Brzezinski à Poutine: cesser de frapper NOTRE Al-Qaïda ou ça sera la Troisième guerre mondiale

L’affirmation de l’ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Zbigniew Brzezinski, que Washington devrait exercer des représailles contre Moscou pour des frappes aériennes russes contre les atouts américains en Syrie est un « aveu étonnant » du rôle qu’a joué l’Amérique  dans la crise syrienne, dit un universitaire américain dans le Wisconsin.

Dr Kevin Barrett, un membre fondateur de l’Alliance musulmane-judéo-chrétienne, a fait ces remarques dans une interview téléphonique avec Press TV ce mardi, en commentant le dernier article de Brzezinski sur la Russie dans le Financial Times.

Brzezinski a recommandé au Président Barack Obama d’essayer de désarmer les russes s’ils continuent à attaquer les militants formés par la C.I.A en Syrie.

« Les présences navales et aériennes Russes en Syrie sont vulnérables, isolés géographiquement de leur patrie« , Brzezinski a écrit ce dimanche. « Ils pourraient être« désarmés »si elles persistent à provoquer les États-Unis. »

Docteur Barrett a dit que c’est »une admission stupéfiante d’un conseiller en politique de haut niveau ici aux USA que les États-Unis utilisent en fait Al-Qaida, ou peut-être l’État islamique [le groupe terroriste Daesh/ISIL] aussi, comme des atouts. »

« Ce n’est pas quelque chose qui est normalement admis par les responsables de Washington DC, à savoir qu’al-qaïda en Syrie, le front al-Nusra, est en fait un allié des États-Unis», a-t-il ajouté.

ob_cbc7a3_les-islamistes

Brzezinski a écrit que la décision apparente de Moscou de frapper les militants de la CIA reflète « au mieux » « l’incompétence militaire russe, » et au pire, c’est « la preuve d’un désir dangereux de mettre en évidence l’impuissance politique américaine. » Il a ajouté que si Moscou continue à cibler ces personnes, Washington devrait donc exercer des représailles contre les Russes.

En s’exprimant sur Press TV, le Dr Barrett a déclaré que « le peuple américain sera très intéressé d’apprendre que seulement 14 ans après les attentats du 11 septembre 2001, qui ont été officiellement attribué à Al-Qaïda, qui a même alors été appelé par certaines personnes « Al-CIA-duh », car ayant eu des relations avec les États-Unis dans le djihad afghan contre l’Union soviétique , que ce groupe ennemi diabolisé dont on nous a dit qu’il était responsable de la mort de 3.000 Américains le 11 septembre, 2001 est désormais notre allié en Syrie, et que nous devrions aller en guerre contre la Russie et risquer une guerre nucléaire qui pourrait mettre fin à la vie sur la planète, afin de punir la Russie qui lutte contre Al-Qaïda « .

« C’est ahurissant que quelqu’un pourrait même imaginer que les USA exercent des représailles contre la Russie pour les attaques de la Russie sur Al-Qaïda , mais c’est précisément ce que Brzezinski a dit » a-t-il exposé.

«Je suppose que pour expliquer cela, nous avons juste à regarder le background de Brzezinski; il est issu d’un milieu familial appartenant à la noblesse polonaise, ce qui explique pourquoi il déteste tellement la Russie, et a essayé de pousser les politiques agressives contre la Russie tout au long de sa vie « , a-t-il souligné.

« Mais il est toujours stupéfiant et honteux que lorsque la Russie est intervenue à la demande du gouvernement syrien, ce qui est tout à fait légitime au regard du droit international, pour consolider ce gouvernement contre ces [terroristes] des groupes comme al-Nusra et l’État islamique dans le but d’essayer de stabiliser la situation et de jeter les bases d’une sorte de solution pacifique, que la réponse de Brzezinski serait que nous devons attaquer la Russie« , observe le Dr Barrett.(…)

Totalité de l’article: http://www.veteranstoday.com/2015/10/06/zbig2putin/

ob_6f3b38_carossesaoud

 

Mais aussi : chef-etat-islamique-entraine-etats-unis-arabie-saoudite-romee-42487/

Un rapport explosif rédigé par l'agence de presse McClatchy d'après des sources très sérieuses vient de confirmer ce que beaucoup dénonçaient depuis longtemps déjà : l'implication de la coalition américaine « anti-Etat islamique » dans l'ascension de l'Etat islamique lui-même. Il affirme que l'un des chefs militaires les plus redoutés de l'organisation islamiste a été entraîné par les forces spéciales américaines en Géorgie : Tarkhan Batirashvili s'est ensuite radicalisé dans une mosquée de sa région, financée par l'Arabie Saoudite, qui participe activement à la fameuse coalition américaine.

Sans les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite, Tarkhan Batirashvili  -  qui se fait aujourd'hui appeler Abu Omar al Shishani  -  ne serait donc jamais parti pour la Syrie, et ne serait jamais devenu l'un des chefs les plus efficaces de l'Etat islamique. Aujourd'hui, il sévit dans la région d'Alep. Il est loin d'être seul de son espèce.