La France faisant, elle, partie des premiers pays à avoir aboli cette monstruosité qu'est l'esclavage.

Il est curieux de voir Monsieur Hollande commémorer une tradition purement africaine. L'Occident est le seul et en tous cas le premier à avoir aboli l'esclavage hérité des maures qui le tenaient eux-mêmes de l'Inde et de l'Histoire de l'Humanité, tout simplement. 

1013087_597514913622543_732722669_n9

Quand Taubira traite Hollande d’imbécile

L’année n’est d’ailleurs pas terminée. Il lui reste encore les massacres de Quiberon, 1795, où les derniers Vendéens furent exterminés, et surtout Waterloo, 1815, car il n’est inspiré que par les pages les plus sombres de notre histoire et la défaite de l’Empereur, un 18 juin, serait pour lui un excellent prétexte pour passer sous silence le 18 juin… 1940. Il va sans dire qu’il n’aura pas un mot pour 1515, Marignan… ce fut une victoire française.

Pourquoi cette manie de se complaire dans les drames alors qu’un chef de l’Etat devrait plutôt, en principe, célébrer les pages glorieuses et flamboyantes de notre histoire (qui n’en manque pas) ne serait-ce que pour redonner aux Français qui pataugent dans toutes les crises, depuis des années, un minimum de fierté d’eux-mêmes ? Sans parler de nos immigrés et fils d’immigrés qu’on incite finalement à cracher sur le drapeau français plutôt que de leur donner envie de s’intégrer à une Nation qui, quoiqu’en dise le président, n’a pas à rougir de toutes les pages de son passé.

On a l’impression que Hollande aime évoquer toutes les tragédies qu’a pu connaitre notre pays (et la terre entière) pour mieux nous démontrer qu’avec lui au pouvoir, malgré le chômage, les déficits, l’insécurité, les prélèvements obligatoires, la déliquescence de l’Etat, la dégringolade générale, cela ne va pas aussi mal qu’on le croit. Et c’est vrai qu’il y a eu bien pire…

Aujourd’hui, François Hollande inaugure à la Guadeloupe le « Mémorial ACTe », le plus grand mémorial-musée mondial consacré à l’esclavage.

Il s’agit d’un gigantesque bâtiment qui a coûté la bagatelle de 83 millions d’euros sur une île où –il faut tout de même le rappeler- les routes sont défoncées, les hôpitaux délabrés et plus de 65% des jeunes au chômage. Même les indépendantistes qui répètent tous les jours que tous les Métropolitains ne sont que des négriers trouvent qu’on aurait pu faire autre chose de plus utile avec ces 83 millions, d’autant plus qu’ils attendent, comme beaucoup de Métropolitains, que la Cour des Comptes découvre quelques-uns des pots-de-vin et dessous-de-table auxquels cette opération aussi démagogique que pharaonique a évidemment donné lieu.

Mais, au-delà de ce gaspillage sidéral et de toute la corruption habituelle aux Antilles, c’est le principe même du Mémorial qui est mis en cause. Personne ne conteste que l’esclavage, pratiqué depuis la plus haute antiquité sur tous les continents et notamment en Afrique, fut une monstruosité et qu’elle perdure d’ailleurs, aujourd’hui encore, chez un bon nombre de pays avec lesquels nous entretenons les meilleures relations du monde, comme l’Arabie saoudite, l’Inde ou le Qatar, pour n’en citer que quelques-uns, pétrole et vente d’armements obligent. La France faisant, elle, partie des premiers pays à avoir aboli cette monstruosité.

On veut espérer d’ailleurs mais sans y croire que le Mémorial guadeloupéen fera une bonne place aux gamines philippines, thaïlandaises, cambodgiennes ou laotiennes, achetées à leurs familles misérables quelques dollars et remplissant la plupart des cuisines et les harems de la péninsule arabique.

Cela dit, était-il vraiment indispensable d’édifier ce Mémorial sur une île où le racisme anti-blanc le plus virulent ressurgit à la moindre occasion, même si tous les Guadeloupéens ne rêvent que d’avoir un emploi de douanier, de postier ou d’infirmer chez les négriers de la Métropole ?

Les descendants d’esclaves commencent maintenant à réclamer des « réparations ». Une association fait un procès à Ernest-Antoine Seillière, l’ancien patron du Medef, sous prétexte que ses aïeux auraient, au XVIIIème siècle, fait fortune avec le trafic des esclaves et qu’il bénéficierait aujourd’hui encore de cette fortune. On en vient à se demander si la meilleure des « réparations » ne serait pas de ramener ces descendants d’esclave dans leur Afrique d’antan…

Hollande, une fois de plus, confond tout. N’ayant pas relu le discours qu’on lui avait préparé, il s’est écrié : « Le mémorial permettra à la Guadeloupe et au-delà à la Caraïbe toute entière, avec un lien profond avec l’Afrique, de dire au monde que ce combat pour la dignité humaine n’est pas achevé. Il y a les nouveaux négriers de migrants en Méditerranée qui sont une forme moderne de l’esclavage ».

Le président de la République a parfaitement raison de s’apitoyer sur le sort des malheureux immigrés clandestins qui tentent, au péril de leur vie, de gagner l’Europe. Mais il ignore visiblement que ces pauvres gens ont décidé « volontairement » de tenter l’aventure (ce qui n’était pas le cas des esclaves vendus par des chefs noirs aux trafiquants européens) et que ceux qui parviennent sur les rives nord de la Méditerranée ne sont pas enchainés.

Christiane Taubira, spécialiste autoproclamée en la matière et qui ne sait plus quoi faire pour exaspérer Hollande, ne l’a pas raté. Elle lui a répondu dans la presse : « Il ne faut pas confondre l’esclavage historique et l’esclavage moderne. Le premier était codifié, le second n’est pas un système autorisé. On doit combattre l’esclave aujourd’hui, mais la confusion est mauvaise conseillère et, en plus, elle est l’apanage des imbéciles »

C’est, sans doute, la première fois qu’un(e) Garde des Sceaux traite publiquement un président de la République d’imbécile. Mais pour une fois l’indépendantiste guyanaise avait parfaitement raison.

On se demande, avec inquiétude, quelles « imbécilités » Hollande va bien pouvoir nous sortir en débarquant demain à La Havane…

 source

IMG_3655.JPG

Incroyable ! Proprement incroyable : 8,2 millions d'euros la journée d'inauguration....

Voilà ce qu’en dit le journal Le Point : « ….Mais si le coût de ce mémorial (83 millions d’euros, oui oui !) fait grincer les dents, celui de son inauguration par le président Hollande, plus encore : alors que la région parle de 680 000 euros pour quatre jours, le marché public passé à ce sujet précise un montant de 8,2 millions d’euros pour cette seule journée sous le soleil et sous les feux des médias. Selon un média local, c’est la Sem patrimoniale dirigée par Hélène Vainqueur-Christophe, maire de Trois-Rivières et députée suppléante de Victorin Lurel, qui a « bénéficié » de cet énorme marché, sous-traité ensuite sans appel d’offres à une boîte de com de la métropole…. Mais soigner son image sous le soleil n’a (peut-être) pas de prix. »…

source1186733_10152448186209839_2382268176460169574_n

 


Commentaires sur La France faisant, elle, partie des premiers pays à avoir aboli cette monstruosité qu'est l'esclavage.

Nouveau commentaire