La RATP, c’est-à-dire le « truc » public qui gère le métro et les autobus parisiens payé par les cochons de payeurs...

pretres_5312919

"Sans la liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteur" (Beaumarchais)

Quand la RATP déraille…

Ce n’est, certes,  pas la fin du monde ni même un drame national. Mais l’affaire mérite tout de même qu’on la relève (et qu’on s’en indigne) car elle démontre mieux que tous les discours sur la liberté d’expression, toutes les sérénades sur la laïcité et toutes les balivernes de tous nos politicards où nous en sommes arrivés dans l’abêtissement général, dans la soumission au politiquement correct et dans la pire des médiocrités qui précèdent la mort des civilisations.

La RATP, c’est-à-dire le « truc » public qui gère (mal) le métro et les autobus parisiens et qui est payé, subventionné et régulièrement renfloué par les cochons de payeurs que nous sommes vient d’interdire une affiche qui devait être présentée sur tous les murs des couloirs du métro.

Pourquoi ? Parce que sur cette affiche qui annonçait un spectacle du trio « Les Prêtres », le 14 juin prochain, à l’Olympia, il était précisé que cette soirée serait… « Donnée au bénéfice des Chrétiens d’Orient ».

Pour expliquer cette stupéfiante décision, la direction de la RATP a publié un communiqué affirmant que cette mesure d’interdiction avait été prise « en raison du principe de neutralité du service public et dans le contexte d’un conflit armé à l’étranger ».

L’imbécile qui dirige la RATP estime donc que « le service public » français doit être « neutre » entre, d’une part, les fous de l’Etat Islamique qui massacrent, égorgent, décapitent, violent, pillent, saccagent tout sur leur passage et qui règnent maintenant en maitres absolus sur tout le nord de l’Irak et tout l’est de la Syrie et, d’autre part, les malheureuses populations civiles qui fuient désespérément leurs villages, abandonnant tout sur place et se réfugiant tant bien que mal dans leurs montagnes ou dans de sinistres camps de réfugiés en Turquie, au Liban ou en Jordanie. Bien curieuse conception de la neutralité !

Cette imbécile ignore sans doute qu’un autre « service public » de la République qui s’appelle, lui, « l’Armée de l’air française » pilonne chaque jour ces fous de l’Etat Islamique. La RATP aurait donc « dans le contexte d’un conflit armé à l’étranger » une toute autre politique que celle du gouvernement français ! On veut croire que MM. Fabius de Le Drian sauront rappeler à l’imbécile que ce n’est pas à lui de décider des circonstances de l’application du principe de neutralité dans les conflits extérieurs.

Mais ne soyons pas dupes, l’imbécile qui joue ainsi au « con » n’est ni neutraliste ni salafiste. Il est vraisemblablement moins bête qu’il n’y parait et n’est, sans doute, qu’un sinistre petit « laïcard » comme on n’en faisait plus depuis bien longtemps mais comme Hollande et Valls ont su en recréer à tour de bras, ces derniers temps, avec leur « laïcité » islamo-compatible qui voudrait qu’on « bouffe du curé » à longueur de journée tout en mangeant hallal matin et soir et qu’on remplace nos meilleurs plats traditionnels par du couscous et des sauterelles sautées à la congolaise.

Cela dit, que cette mesure d’interdiction ait été prise au nom de la neutralité ou au nom de la laïcité, la chose est tout autant scandaleuse. La formule « au bénéfice des Chrétiens d’Orient » n’a rien de pornographique et n’incite ni à la violence, ni à la haine raciale, ni à l’antisémitisme. Le mot « Chrétien » n’est pas une obscénité, même s’il peut déplaire à certains, et on peut parfaitement –du moins jusqu’à présent- l’utiliser en toute liberté, au nom, précisément, de la laïcité.

Ce soir la télévision « publique » (France 3) diffuse « Shoah », le documentaire, par moments insoutenable, de Claude Lanzmann, sur la déportation et l’extermination des Juifs. Nos Francs-Maçons de service vont-ils demander son interdiction au nom de la neutralité (le film est très sévère pour le régime nazi) ou au nom de la laïcité (les victimes n’ont jamais caché leur judaïcité) ?

Or les Chrétiens d’Orient sont actuellement victimes eux aussi d’un véritable génocide qui relève, bien évidemment, lui aussi, du « crime contre l’humanité ». Etant d’ailleurs, eux aussi, comme les Juifs d’hier, totalement abandonnés par toutes les bonnes consciences de l’Occident donneuses de « leçons à deux balles ».

Mais il est vrai que ces malheureux « Orientaux » ont le défaut non seulement de ne pas être musulmans mais en plus d’être chrétiens, une tare qu’on ne pardonne pas à la RATP, ni même, il est vrai, désormais ailleurs, maintenant, dans notre beau pays…

Honte à la RATP et à tous ceux qui laissent « nos frères d’Orient » se faire massacrer depuis des mois !

source

Un précédent avait déjà eu lieu en 2010 :  l'ONF française Secours Islamique France (SIF), s'est offerte une campagne publicitaire massive dans le métro parisien. L'opération, qui a duré une semaine, a coûté 25.000 euros à l'association et a couvert 83% du réseau publicitaire de la RATP, visible chaque jour par plusieurs millions de Franciliens.Grâce à l'opération dans le métro parisien, l'association espérait ainsi atteindre 20 millions d'euros de dons pour le budget 2010, après des recettes 2009 historiques en raison du conflit israélo-palestinien. (Les Échos). Certains sont plus égaux que d'autres.

CBmusTSXIAAYVAb

147 morts au Kenya : "ils ont fait sortir les musulmans des classes et abattu les chrétiens"

Le Figaro ne fait aucune référence à la religion des 147 morts. Le Time, lui ne se prive pas.

Une intention de prière dans cette nuit eucharistique.

Qu'ils reposent en Paix.

Posté par bichau à - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur La RATP, c’est-à-dire le « truc » public qui gère le métro et les autobus parisiens payé par les cochons de payeurs...

Nouveau commentaire