Le scandale des préfets fantômes. Et pendant ce temps là on fait la chasse aux vrais chômeurs qui cherchent un vrai emploi !

humour20

Pas étonnant que les caisses de l'Etat soient vides puisque nos impôts servent à alimenter grassement les comptes de parasites en tous genres.

Une pratique étrange qui a tapé dans l’œil de la Cour des comptes. Cette dernière a publié un rapport pour éclaircir les promotions excessives au poste de préfets. Leur nombre a en effet augmenté de 70% depuis la fin des années 80. Parmi eux, nous comptons Brice Hortefeux ou encore Michel Vauzelle. Ce dernier touche une pension à ce titre alors qu’il n’a exercé la fonction qu’entre 1985 et 1986.

Une promotion politique protectrice

Michel Zumkeller, député UDI, dénonce ces pratiques qu’il juge protectrices à l’égard de certains politiciens : "Ce n’est plus une assurance tous risques, c’est une double assurance tous risques."

En somme, une voie alternative en cas d’échec électoral pour s’assurer un emploi coûte que coûte. La Cour des comptes ne lésine pas sur les actions à mettre en œuvre. Elle s’intéresse particulièrement au statut flou du "préfet en mission de service public" qu’elle préconise de supprimer.

Une proposition qui ne trouve pas d’écho au sein du gouvernement pour qui "la suppression n’est actuellement pas envisagée. Elle fait partie des sujets à l’étude."

1509021_909958625691081_5676110153876058970_n2