Grâce à l’enseignement des Indiens d’Amérique du Nord, nous pouvons apprendre à nous forger une âme forte et à retrouver les voies secrètes de la nature et les chemins du coeur...

31c3a0e2

1.Ne te laisse pas distraire par le vacarme des hommes, par leur quête insatisfaite, désordonnée. Ils sont comme l'animal emprisonné dans l'enclos, qui tourne sans comprendre et cherche une issue qui n'existe pas...

2.L'Indien préfère le doux son du vent s'élançant comme une flèche à la surface d'un étang, et l'odeur du vent lui-même, lavé par la pluie de midi ou parfumé par le pin. L'air est précieux à l'homme rouge car toutes choses partagent le même souffle : la bête, l'arbre, l'homme, tous épousent le même souffle...Connaître le monde, c'est se connaître soi-même...

3.Tout passe, les heures, les nuages dans le ciel, la vie des hommes, emportés de la naissance vers la mort. Ne t'attache pas à la chronologie affective des choses. C'est une très mauvaise manière de voir le monde. Fais de chaque seconde une expérience enrichissante, sans t'inquiéter du temps qui fuit et des matins qui ne reviennent plus. Le présent est la seule chose qui n'ait pas de fin...

4.Il faut la rencontre du feu et de l'eau, du soleil et de l'humidité pour créer un arc-en-ciel... Les arbres de nos villes sont des êtres séparés, qu'on taille et qu'on arrange à notre convenance, comme s'ils étaient nos sujets, nos objets, nos animaux domestiques. Quand tu regardes un arbre, perdu, oublié sur une place ou au bord d'une avenue, demande pardon pour le mal qu'on lui a fait...

5.Apprends à freiner ta course, à rassembler tes forces, à maîtriser ta confusion, à calmer ta dissipation. L'oiseau arrête son vol en un lieu pour faire son nid, et en un autre pour se reposer dans son parcours...

6.Nous ne cesserons jamais d'explorer l'univers, au-dedans de nous et à l'extérieur. La fin de toutes nos explorations consistera à regagner notre point de départ et à le découvrir pour la première fois...

7.L'esprit de l'homme devient ce qu'il contemple...

8.Ne te détourne pas de l'obstacle, n'essaie pas de fuir les difficultés. Lorsqu'il rencontre un rocher sur sa route, le fleuve ne remonte jamais en arrière. Il le contourne en glissant, joue avec lui comme le guérisseur qui murmure et enchante la blessure, ou bien il bondit dans une gerbe de lumière. Apprends à danser avec l'obstacle, si tu veux progresser...

des-enfants-amerindiens_1723981-M

9.La proximité du gouffre rappelle à l'homme qu'il possède le pouvoir de voler. Le sage est comme un enfant qui se tiendrait sur les hauteurs d'une montagne, et jouerait avec le soleil et les orages en riant. Tous les pouvoirs lui sont donnés. Il invente un nouveau langage, dialogue avec le vent, crée de nouveaux univers, parle avec ses rêves, mime le vol d'un oiseau ou la démarche burlesque de l'ours. Il se moque de ses propres angoisses. Il observe ses émotions, ses sensations, comme on observe les fleurs d'un jardin. Il habite un nuage doré où la mort ne pénètre pas...

10.Apprends les rites du pardon si tu veux vivre en harmonie avec tes frères. La cérémonie du pardon demande un renouvellement de chaque chose. Le premier jour est consacré à l'oubli du passé. Le second jour, lève-toi avant le lever du soleil et assiste à la naissance de la lumière comme à la naissance d'un monde nouveau. Unis-toi à cette lumière en éprouvant des pensées d'amour pour tes amis et tes ennemis...

11.Il n'est pas nécessaire de consacrer une vie entière à se connaître soi-même. Deux jours suffisent pour changer ton regard et purifier ton coeur... L'important est d'être conscient de nous-même, de nos rapports avec les choses, les personnes, les idées. De ne pas être dupe du jeu, et d'approfondir nos relations et notre perception du monde. Derrière, seulement, commence le réel...

12.L'amitié n'est jamais tapageuse. Les démonstrations d'affection prouvent l'instabilité des sentiments, l'inquiétude, la peur de perdre ce que l'on aime... Ne cède pas aux violences de l'imagination, qui font naître l'envie, le mépris, la colère. Sois en paix avec toi-même, et les autres s'accorderont à toi comme les notes d'une même musique...

13.Tu n'es pas seul face à la maladie. Apprends à voir avec l'oeil de l'esprit, et tu verras que les objets eux-mêmes éprouvent de la pitié pour les hommes,Danse pour invoquer l'allié...

14.Que signifie « mille ans » ou « hier » ? Que signifie « près » où « lointain » ? Celui qui se tient calmement au centre de lui-même comprend l'illusion du temps, ses jeux d'ombre, sa fantasmagorie. La ruse du temps consiste à nous faire croire qu'il s'échappe, alors qu'il revient sans cesse et ne quitte jamais le cercle...

15.Cultive la charité, la patience et l'effort si tu souhaites garder en toi la sagesse de l'âme. Dans tous tes actes, prends conscience de l'instant présent, oublie le poids du passé et la crainte de l'avenir. Évite les questions, les hésitations, les incertitudes. Si tu entends être heureux, sois présent à toi-même, en accord avec le monde qui t'entoure, dans une communion amoureuse et fervente de l'Instant, sans perdre ta lucidité...

16.N'attache aucune importance aux critiques et au jugement des autres. Ils traduisent leur souffrance, leur inquiétude, leurs hésitations, derrière des attitudes violentes, de fausse affirmation de soi. Parle-leur le langage des rêves, celui des émotions simples qu'ils ont perdues, si tu veux te rapprocher d'eux...

6370ff53

17.L'avidité est un effort destructeur de l'âme. Vouloir posséder immédiatement, sans attendre, est la preuve d'un profond désarroi, un réflexe de grand désespoir. Freine tes besoins, évite toute précipitation, apprends à respirer calmement dans chacun de tes actes si tu souhaites être heureux...Seule la danse est amour...

18.Celui qui rêve ne dort pas. Il voyage.Le rêve est créateur d'univers...Entraîne-toi à penser dans deux mondes à la fois, de deux manières différentes. Dis-toi que, la nuit, le dormeur observe ses rêves, mais qu'une fois réveillé ce sont ses rêves qui l'observent, le suivent et se mêlent à sa vie. Essaie de modifier ta perception et tu verras le monde avec des yeux magiques...

19.La solitude n'est pas un rempart qui isole du monde, un remède facile contre la douleur, mais un acte d'amour lucide, qui engage l'être tout entier. Sans l'amour, la solitude n'est plus que terre aride privée d'eau et de lumière, où rien ne pousse. Enrichis ton propre silence intérieur par des pensées d'amour et un désir profond de connaissance...

20.Ne respecte pas les individus pour leurs bavardages, leur agitation stérile, mais pour leur qualité d'être, pour la petite musique qu'ils ont gardée au fond d'eux-mêmes. Cette étincelle d'or est un vestige de l'ancien pouvoir. Elle se met à briller dans certaines circonstances, malgré eux...

21.L'esprit de l'homme est un labyrinthe dans lequel on peut se perdre. N'y descends jamais sans éprouver un puissant désir de lumière...

22.Croire qu'en dehors de nous le monde et la matière sont inanimés est une erreur de perception. Nous sommes tellement repliés sur nous-mêmes, tellement enfermés dans nos habitudes que nous ne savons plus voir...

23.L'Esprit s'enrichit de ce qu'il reçoit et le coeur de qu'il donne...La Nature est un Livre ouvert que seule une âme éveillée peut décrypter...

24.L'Univers entier est tissé d'esprits qui peuvent agir, reliés les uns aux autres par un phénomène de résonance cosmique. C'est nous qui nous croyons isolés, séparés. L'univers ne se sent pas séparé. IL EST... 

6af0dfdb

La clarté de l'esprit, qui est si dure à atteindre, dissipe la peur de l'homme, mais l'aveugle également... Elle force l'homme à ne jamais avoir de doute… Si l'homme cède à ce prétendu pouvoir, il aura succombé à son second ennemi et ratera son apprentissage spirituel… Il peut se transformer en un vif guerrier, ou un clown…, mais il n'apprendra plus ou n'aspirera plus à rien... S'il défait cet ennemi il saura à ce moment  que le pouvoir qu'il avait poursuivi si longtemps est finalement sien. Son souhait est la règle. Il voit tout ce qui est autour de lui. Mais il a également trouvé son troisième ennemi le pouvoir.

L'homme à ce stade peine à percevoir son troisième ennemi s'approchant de lui. Et soudainement, sans s'en rendre compte, il aura certainement perdu la bataille. Son ennemi l'aura transformé en homme cruel et capricieux. L'homme qui est défait par le pouvoir meurt sans vraiment savoir comment le contrôler.

y1puvc-NP5ITqZHsrPpZixV8LyeOjIqNoO0F_jMkUF_3IszHlQL-9NwN76xkUikstDZ51KkyR6gAcg

Le pouvoir est seulement un fardeau sur son destin...et le premier ennemi de l'homme, c'est l'homme lui-même...La solitude n'est qu’une illusion de notre esprit... Personne ne peut être vraiment seul quand on est entourés par toute la beauté que la Nature nous donne tous les jours... Qui est capable de percevoir l'émerveillement de la vie en chaque chose dans la forme, ne sera jamais isolé...de cette façon vous pourrez ouvrir les portes de l'équilibre qui mène à la stabilité émotionnelle, physique et spirituelle....

Qui fonde son bonheur sur les choses vraiment importantes comme la santé, l'amour, l'honnêteté, la compassion, l'unité et le respect, ne vivra jamais la sensation pénible de qui crois être seul... L'homme n'est peut-être pas absolument fini, il se forme et se crée dans l'expérience de la vie, de la lutte de l'esprit, dans les épreuves de sa destinée. L'homme n'est que le dessein du Grand Esprit... Sagesse Amérindienne...

Extraits /Préceptes de Vie Issus de la Sagesse Amérindienne...Jean-Paul Boure 1946

source

 

11041753_411587702353183_4004285828456508090_n1