Si vous aussi vous souffrez de phobie administrative :

phobie admin

Aquilino Morelle, Thomas Thévenoud : l’honneur a-t-il disparu de la politique ?

Oui, très certainement.

La politique n’a jamais été une profession "morale" mais les gens avait un peu d’honneur.

L’interview d’Aquilino Morelle dans le Point est édifiante :

Au Point, qui l’a interrogé, Aquilino Morelle se dit «tranquille». Mais il semblerait, à l’entendre, que l’ancien conseiller de François Hollande ait du mal à digérer son éviction de l’Élysée en avril dernier, après la publication d’un article de Mediapart sur ses liens avec l’industrie pharmaceutique laissant entrevoir un possible conflit d’intérêts. Un «complot», une «chasse à l’homme», tranche Morelle, le tout fomenté selon lui par Jacques Servier, le fondateur du groupe pharmaceutique, principal accusé du procès du Mediator dans lequel Aquilino Morelle devait témoigner. Jacques Servier est mort la veille de la sortie de l’article…

L’ex-conseiller accuse aussi «les jaloux de l’Elysée». «Pierre-René Lemas (ex-secrétaire général de la présidence, ndlr) a fait sortir l’histoire du cireur de pompes, il voulait me buter, mais je l’ai buté avant… Plus Jean-Marc Ayrault, dont j’ai eu la peau…»

Le «paria» Morelle dit avoir été «liquidé» par la «Tcheka hollandienne» pour des raisons politiques. Son crime, selon lui? Ne pas être un «hollandais» pur jus et avoir Arnaud Montebourg pour mentor politique. «La logique qui est en œuvre est une logique de purification ethnique. C’est les Hutus contre les Tutsis. Tout cela est limpide. On a commencé par moi, et maintenant Arnaud [Montebourg, ndlr]. Là, ils ont signé leur crime. C’est d’une pureté!» (source)

Voila un type qui a des relations troubles, très troubles, avec les labos pharmaceutiques. Voila un gars qui utilise un des salon de l’Élysée pour faire cirer ses chaussures sur mesures, qui se fait prendre et qui s’étonne d’être viré ?

Ce type est un très grand malade mental.

Il explique maintenant que la journaliste lui a "extorqué" ses propos…  Je vous invite à aller voir la réponse de la journaliste dans "La nouvelle édition" sur Canal+ ce midi…

Aquilino Morello n’est pas que fou, il est en plus très con.

On apprend aussi dans cet article que Thevenou, non content de ne pas payer ses impôts et son loyer, ne paye pas non plus ses PV et il ne paye pas non plus son kiné…

«J’ai dû faire intervenir un huissier, puisque malgré les rappels nombreux, je n’ai jamais eu de réponse. Je n’ai rien dit pendant sept ou huit ans, mais je ne suis absolument pas surpris. Il a une espèce de je-m’en-foutisme», témoigne le kiné sur Europe 1. (source)

Et nouvelle info : il n’a pas non plus déclaré être ou avoir été à la tête d’une société.

Cela représente beaucoup de paperasses pour quelqu’un qui déclare souffrir de «phobie administrative»… En sus d’être un «contribuable déficient», le député de Saône et Loire et éphémère ministre, Thomas Thévenoud, figure ou a figuré à la tête de plusieurs sociétés, sans que sa déclaration d’intérêts et d’activités y fasse mention. La loi prévoit pourtant que toutes les activités professionnelles des cinq dernières années doivent y être mentionnées. (source)

Et ce type ne veut toujours pas démissionner de son poste de parlementaire.

Essayez donc de faire cela, vous, simple citoyen. Vous allez voir à quelle vitesse vous allez vous retrouver devant un juge…

Alors oui, l’honneur a disparu de la politique mais ce n’est pas le plus grave.

Le plus grave c’est la hontectomie générale qu’ont subi tous ces gens. Le plus grave c’est que ces gens ne comprennent même pas ce qu’ils ont fait de mal et pourquoi le peuple les méprise.

Le plus grave c’est que ces gens se reproduisent...

source

Et le gagnant de la semaine est :

Les impôts, le loyer, et maintenant les PV? A la communauté urbaine Creusot-Manceau (Saône-et-Loire), certains se souviennent que Thomas Thévenoud ne payait pas les amendes de sa voiture de fonction quand il était vice-président entre 2008 et 2012, selon une information rapportée par le Parisien ce mercredi.

«Quand il est devenu député, il a pété les plombs, estime un élu local. Sa faille psychologique, c’est une trop grande confiance en lui qui lui a fait perdre le sens du réel». «Avant même d’être élu député, il a voulu avoir un mode de vie pour lequel il n’avait pas les moyens», relève un autre élu. (source)

La gauche nous a trouvé un superbe spécimen de politicus escrocus dont la tête mérite d’être exposée au Museum d’Histoire Naturelle.

ATT111