Ce qui se cache derrière le prétexte Dieudonné

machiavelpad-grand

J’ai regardé - et écouté, ou lu - beaucoup d’analyses sur « l’affaire Valls/dieudonné » depuis un peu plus d’une semaine, en me demandant chaque fois ce qui relie cette affaire à la situation économique et sociale actuelle. Car j’ai vraiment du mal à croire que toute cette affaire n’ait pas d’autre objectif que la défense des opprimés… Ca se saurait ! Et je crois avoir trouvé l’explication qui me satisfait le plus ; je vous l’expose ici :

tout d’abord il apparaît, sans vouloir tomber dans le conflit stérile du « deux poids, deux mesures » qu’on nous ressert à chaque débat (la mort ou la persécution d’un homme, quel qu’il soit et pour quelque raison que ce soit, est un drame un point c’est tout), que ce n’est pas pour lutter contre l’antisémitisme que Valls a mis en scène toute cette mascarade, car en faisant cela il l’attise plutôt qu’il ne le fait disparaître. (voir « La religion des cons » et « Les guerres ne sont jamais de religion »

588724672

Et que ce n’est pas non plus pour préserver la dignité humaine (nos politiques s’assoient dessus quotidiennement, en capitalisme la rentabilité passe avant la dignité humaine), ni pour éviter les troubles publics (ils en sont les principaux responsables).

Ce qui est certain maintenant, c’est que le gouvernement attaque dangereusement la liberté d’expression grâce à cette affaire (Dieudonné n’est que le prétexte qui sert les intérêts du gouvernement), et qu’il s’apprête par ce biais à interdire, même a priori, quiconque se mettra en travers de leur route. Et pas sous le prétexte de l’antisémitisme, comme l’indique l’ordonnance du Conseil d’Etat (enfin redevenu accessible), mais pour atteinte à la dignité humaine. Il faut avouer que cette affaire est un coup de maître, car elle est « tombée » la même semaine à la fois de l’adultère révélé du président, et surtout de l’annonce du « pacte de responsabilité » qui servira clairement à réduire encore un peu plus les aides sociales, appauvrissant un peu plus encore les plus faibles et énervant encore un peu plus les liens sociaux.

92874720

Question troubles à l’ordre public, ce « pacte » a quand même tout pour faire exploser la colère du peuple… et c’est bien parce que le pire est encore à venir qu’il faudra donc pour le gouvernement être en mesure de contrôler totalement les prises de paroles de certains « meneurs d’opinion » (pas les humoristes qui gagnent de l’argent en provoquant le gouvernement non) qui luttent véritablement contre le système capitaliste et les aberrations qu’il crée, car avec internet il est trop difficile de supprimer un texte ou une vidéo rapidement : une jurisprudence de censure « a priori » était donc nécessaire. Pour que les critiques les plus engagés n’aient tout simplement pas le droit de parler. Et hop, « à la chinoise » : on coupe le robinet ! suite

h-20-1760795-1256580933