Fukushima : Scandales, traumatisme, mensonges et profits pour la mafia avec "les ouvriers jetables"

 

article_fukuciouv

Des personnes déplacées désespérées,

Un chantier de décontamination entouré de scandales et de mensonges, avec des travaux dont les délais ne cessent de grandir,

Et la mafia qui en profite...

Entretien avec Yuki Takahata, interprète japonaise à Paris, fondatrice de Yosomono.net.  Depuis trois ans dans la centrale de Fukushima, 30.000 liquidateurs se sont succédés. Il faudra encore 40 ans pour décontaminer des zones entières toujours désertes dont on racle la terre. 25.000 réfugiés intérieurs ne rêvent que de réintégrer leurs maisons abandonnées et leurs villages.

Mafia atomique, les ouvriers jetables de Fukushima - RT 20.11.13

Il ya 25 % d’offres d’emplois sans candidats à la centrale de Fukushima, selon les données du gouvernement japonais. Ces postes seraient attribués à des sans-abris, des chômeurs de longue durée et même des handicapés mentaux, recrutés par les yakuzas, la mafia japonaise. Peu ou pas informés des risques encourrus, il se plaigent des sous-traitants, qui les embauchent comme "personnel jetable."


Alors que certains travailleurs ont accepté volontairement ces emplois sur les chantiers de reprise en main de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et de décontaminations des zones interdites, beaucoup d’autres n’ont tout simplement pas eu le choix. Une bonne part des travailleurs dans la centrale nucléaire y ont été introduits par les syndicats du crime organisé au Japon, les yakuzas. Même si un groupe de travail a été spécialement mis en place par les autorités pour maintenir le crime organisé en dehors du projet de nettoyage nucléaire, les enquêteurs disent qu’ils ont besoin de rapports de première main de ceux qui sont forcés de travailler par les yakuzas.
Un ancien travailleur de Fukushima témoigne anonymement : On ne nous a donné aucune assurance pour les risques de santé, même pas de radiamètre. Nous avons été traités comme des moins que rien, comme des employés jetables.


Tomohiko Suzuki, journaliste qui a travaillé clandestinement à la centrale de Fukushima, témoigne également : Le gouvernement a appelé Tepco à réagir d’urgence, Tepco a passé le relai à des sous-traitants, lesquels, en pénurie de main-d’œuvre disponible, ont fait appel aux Yakuzas.
Je vous recommande également cette conférence en deux parties de Tomohiko Suzuki, où il parle de son expérience de travailleur dans la centrale de Fukshima :

http://dai.ly/xn8fzl http://dai.ly/rOeEbN
Vidéo et article originaux par Russia Today :

http://rt.com/news/fukushima-workers-...

http://youtu.be/hHMrH3ahCs8 Article par Enenews : 

http://goo.gl/teU1gJ Article sur mon blog :

http://kna-blog.blogspot.fr/2013/11/f...
Traduction et sous-titrage par mes soins. (Kna60)

Retirez TEPCO de Fukushima avant de retirer le combustible - A. Gundersen 14.11.13 

Fairewinds a soulevé un certain nombre de problèmes concernant l’enlèvement des barres de combustible de la piscine de combustible usé du réacteur 4 de Fukushima Daiichi.  Dans cette vidéo, Arnie Gundersen démystifie point par point une animation produite par TEPCO où ils expliquent que selon eux, la tâche sera facile, que tout est prévu, etc.
Conclusion logique : comme à son habitude, TEPCO essaye de planquer quelques problèmes gênants sous le tapis, voulant masquer que c’est en fait une société dépassée par les événements, et qui doit être éliminée du processus de nettoyage du site par le gouvernement japonais.

1928649612


En complément, 2 vidéos des essais de retrait du combustible menés les 13 et 14 novembre par TEPCO, où une maquette d’assemblage de combustible est utilisée, postées par Iori du Fukushima Diary : http://youtu.be/FS303duJRnU http://youtu.be/PxPenpbmz1I


Vidéo et description originales de Fairewinds :

http://vimeo.com/79413032 http://fairewinds.org/podcast/remove-...
Traduction et sous-titrage par mes soins http://kna-blog.blogspot.fr/

Japon : séisme de 5,1 à 80 km de Fukushima Par La rédaction de RTL.fr , Avec AFP | Publié le 31/12/2013  

Fukushima : Tepco réclame 7 milliards à l’Etat pour les dédommagements
Par AFP le 27 Décembre 2013

Fukushima, la menace invisible
Par Sébastien Georges le 30/12/2013

Extrait :

« Les réacteurs endommagés sont refroidis au quotidien par des tonnes d’eau. « L’arrosage se déroule par le dessus pour maintenir la cuve entre 30 et 40 degrés. Mais nous avons un problème avec l’eau utilisée et très radioactive », reconnaît Keiichi Yoshida, directeur des plannings de Tepco. Il y a des fuites. Une partie de l’eau pompée est stockée dans des cuves qui s’étendent à perte de vue et renferment déjà près de 400 000 m³. L’an prochain, la capacité de stockage sera doublée. Tepco espère d’ici là disposer du système Alps pour décontaminer l’eau. En partie seulement ! Le tritium est impossible à extraire. D’ici deux à trois ans, le gouvernement envisage de verser cette eau « retraitée » dans le Pacifique où le tritium se diluera… »

Des SDF japonais embauchés pour nettoyer Fukushima

Par France 24 avec Reuters, le 30/12/2013

130928-fukushima-fuite-cambon

Extrait :

« L’emprise de la pègre dans ce secteur 

Courant 2013, plusieurs membres de la mafia des yakuzas ont pourtant été arrêtés. Ils sont accusés d’avoir infiltré l’entreprise de travaux publics Obayashi, l’une des cinq plus grandes du pays, en y faisant travailler illégalement des ouvriers chargés de la décontamination. Les dirigeants d’Obayashi n’ont pas été mis en cause directement, mais cette affaire a montré l’emprise de la pègre dans ce secteur. »