C'est beau de vivre en démocratie, maintenant allons donner des leçons à la vilaine Russie. Toujours les mêmes méthodes chez les socialos, ces amoureux de la démocratie comme tout le monde le sait... Info que la presse ne divulgue pas , bien sûr !...

MAIS SI ........ HÉLAS ...C'est  VRAI  !!

Quand les députés socialistes trichent... à l'Assemblée Nationale !

http://quoi.info/actualite-politique/2012/09/25/salaire-avantages-a-quoi-a-t-on-droit-quand-on-est-depute-1143141/

Tweet-Marc-Le-Fur-depute-scrabble-assemblee-nationale

Les socialistes : recordmen du cumul des mandats

On comprend mieux que la promesse du candidat Hollande N° 48 : « Je ferai voter une loi sur le non-cumul des mandats » rencontre une grande résistance dans les rangs socialistes, en lisant l’article « Cumul des mandats : plus de la moitié des socialistes sont concernés » dans le Figaro.

Je vous en propose un résumé synthétique assez édifiant :

1 – Le cumul observé globalement pour les deux chambres (Assemblée et Sénat)

 Plus de 62 % des parlementaires socialistes sont en situation de cumul de mandats dont 57 % cumulent des fonctions de parlementaires et de maires.

2 – Le cumul des mandats à l’Assemblée Nationale

Près de 63 % des députés sont en situation de cumul des mandats dont :

  • 60 % cumulent 2 mandats,
  • 34 % cumulent 3 mandats,
  • 6 % cumulent 4 mandats.

3 – Le cumul des mandats au Sénat

Près de 60 % des sénateurs sont en situation de cumul des mandats dont :

  • 66 % cumulent 2 mandats,
  • 29 % cumulent 3 mandats,
  • 5 % cumulent 4 mandats.

A l’occasion des journées parlementaires socialistes tenues à Dijon, les discussions sur le non-cumul des mandats promis par Hollande étaient omniprésentes.

François Rebsamen, sénateur maire PS de Dijon, a toujours affirmé que « la limitation du cumul des mandats de manière sèche ne veut rien dire. Il faut d’abord élaborer un statut de l’élu ». À l’instar de son collègue Gérard Collomb, le sénateur maire de Lyon, il préconise que le Sénat, qui « représente les territoires« , bénéficie d’une « exception«  en matière de cumul, afin que les sénateurs puissent continuer à exercer la fonction de parlementaire ainsi qu’une fonction exécutive locale.

Harlem Désir, le nouveau secrétaire général du PS, a invité les parlementaires socialistes à se conformer, sur la base du « volontariat« , à l’engagement du non-cumul, approuvé massivement par les militants socialistes lors d’un référendum en 2010. Un chef d’oeuvre de la langue de bois : « se conformer, sur la base du volontariat, à l’engagement … »

À l’inverse, le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a martelé jeudi matin: « Chacun des parlementaires sait que, de toute façon, c’est inéluctable. L’Assemblée nationale du XXIe siècle sera l’Assemblée du non-cumul. »

Une chatte socialiste n’y retrouverait pas ses petits !