L’ex-épouse de Cahuzac a un compte en Suisse Heureusement qu'elle est défendue par la Soeur De Jean françois Copé

patricia aussi!

Patricia Cahuzac, l’épouse en cours de séparation de Jérôme Cahuzac, a également un compte en Suisse, selon le journal suisse l’Agefi. Cette découverte a été faite par les enquêteurs, lors « d’investigations complémentaires » à celles menées contre Jérôme Cahuzac son mari . « Patricia Cahuzac, médecin dans le traitement de la calvitie, a également un compte à problèmes à Genève, pour plus d’un million d’euros, écrit le journal suisse. En instance de divorce, Patricia Cahuzac a été mise en examen en France en août dernier pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.

Implants contre Cash

Des témoins ont évoqué de fréquents paiements d’honoraires en liquide dans sa clinique, spécialisée en implants capillaires et créée avec son mari en 1991. « le compte de Jérôme Cahuzac a été ouvert en 1992, celui de Patricia beaucoup plus récemment ». Mme Cahuzac est d’abord passée par une banque française implantée à Genève.  Ensuite, et depuis peu, par une autre banque suisse, plus discrète que celle de son scandaleux mari. Le compte de Jérôme Cahuzac était considéré comme « dormant », alors que « celui de Patricia Cahuzac a été régulièrement alimenté ces dernières années...suite

Carriere

Lilian Thuram dans le collimateur de la justice italienne  

Plusieurs anciennes gloires de Parme, dont Lilian Thuram, seront convoquées devant la justice italienne concernant de faux contrats publicitaires pour la Parmalat.

Lilian Thuram.
Thuram, Crespo, Stoitchkov, Baggio... La liste est longue et prestigieuse. Plusieurs anciens joueurs du Parme FC seront convoqués devant la justice pour avoir perçu de l'argent dans le cadre de faux contrats publicitaires pour la Parmalat, propriétaire du club. Le procureur de Parme, Paola Dal Monte, a demandé le renvoi devant la justice de plusieurs ex-stars du club, qui a gagné trois coupes d'Europe dans les années 1990, pour "banqueroute frauduleuse involontaire".

Avec Lilian Thuram se trouvent donc les Argentins Juan Sebastian Veron et Hernan Crespo, le Bulgare Hristo Stoitchkov, la Colombien Faustino Asprilla, le Suédois Thomas Brolin et des Italiens comme Enrico Chiesa et Dino Baggio. En tout, près de 10 millions d'euros seraient sortis des caisses de la Parmalat en faveur notamment des joueurs, de 1992 à 2003, pour de faux contrats publicitaires. Ce stratagème aurait permis à Calisto Tanzi, le patron de la Parmalat et du club, de verser des compléments de salaires fictifs à ses stars.

Une affaire "surprenante, surréaliste"

Selon l'enquête, "les prestations en réalité n'étaient en aucun cas exécutées et totalement inadéquates avec les compensations payées". En tout, 26 personnes, ex-joueurs, dirigeants et agents, sont renvoyées devant la justice. Lorsque l'enquête avait été révélée au public, le 2 mars 2012, Thuram avait trouvé l'affaire "surprenante, surréaliste", avait-il déclaré à l'AFP. "Je n'ai jamais fait de publicité pour Parmalat et je n'ai jamais signé de contrat publicitaire non plus avec Parmalat. Ce sera facilement vérifiable", avait précisé l'ex-international tricolore.

 
lepoint