Et si… si le Gouvernement avait fait fausse route ?

Bouteille_gouv_5

“Avec des si, me direz-vous, on mettrait Paris en bouteille” – ou le Gouvernement ! Mais comme me le disait hier mon chauffeur de Taxi : “si ces abrutis ne s’y étaient pas pris comme des manches, on n’en serait pas là mon cher Monsieur !”…

Et effectivement, on annonce tous les jours de nouveaux plans sociaux, de nouvelles faillites d’entreprises, un recul de la croissance, un effondrement de la compétitivité, une augmentation du chômage… Les gens n’ont plus le moral, doutent de l’avenir, craignent pour leur emploi et leur retraite… Le ras-le-bol fiscal se répand, la liste des professions sinistrées s’allonge et ils annoncent déjà plus d’un million de pauvres aux Restos du coeur… De plus en plus de Français commencent à se dire : et si le Gouvernement s’y était pris autrement ? Si il s’était fixé d’autres priorités ? Si il avait abandonné sa politique anti-riches, anti-libérale, anti-capitaliste, anti-patrons, anti-entreprises. Si il n’avait pas carburé à l’idéologie… Bref si il s’était attaqué aux vrais problèmes ? Regardons donc ce qu’il a choisi de faire…

1425584_577346095672003_356298568_n5

“Si” … …

• si le Gouvernement n’avait pas pendant des mois irrité et divisé les Français avec l’interminable débat sur le mariage Gay, la la théorie du genre, la refondation de l’école ou des rythmes scolaires, • si il n’avait pas lancé ce débat sur la prostitution comme si s’occuper de l’emploi n’était pas mille fois plus important et urgent (pour que le chômage ne conduise précisément pas à tomber dans la prostitution) • si il n’avait pas exaspéré l’opinion avec l’hallucinante affaire Leonarda ou les Roms, • si il n’avait pas crispé les professionnels avec ce rocamabolesque débat sur l’ouverture des commerces le dimanche, • si il n’avait pas poussé les contribuables à la révolte par l’accumulation des taxes et des impôts, ou provoqué la stupeur en évoquant une hausse rétroactive des prélèvements, • si il n’avait pas tergiversé sur une prétendue pause fiscale, suivie d’une augmentation, puis d’une prétendue nouvelle “remise à plat” qui annonce le pire … • si il n’avait pas braqué les auto-entrepreneurs en s’attaquant à un statut qui favorisait la création d’activités et d’emplois, • si il n’avait pas placé en premier une idéologie anti-riches, anti-patrons, anti-entreprises avant la vérité des chiffres et les réalités concrètes, • si, si, si… La liste est évidemment interminable des initiatives malencontreuses qui,en période de crise économique grave, étaient tout sauf des urgences absolues.131125-pause-misere-cambon

Il fallait 3 grandes réformes structurelles, pas 59 lois !

— Au cours de la première année, le Gouvernement s’est glorifié d’avoir fait voter 59 lois en un an. Oui, vous avez bien lu : cinquante neuf lois empilées sur la tête des Français. — Non seulement la France n’avait pas besoin de 59 lois de plus, mais elles ont représenté 1 881 heures de débat au Parlement ! Un temps précieux qu’il aurait évidemment été préférable de consacrer à l’examen, à la loupe, des dépenses inutiles et des gaspillages à supprimer.

1463921_737005216328939_1693378778_n

Trois ou quatre GRANDES RÉFORMES STRUCTURELLES auraient mieux valu que 59 lois !

réduire les dépenses publiques et les gaspillages en appliquant enfin les recommandations de la Cour des Comptes, • alléger une fiscalité devenue punitive ; organiser un transfert des charges pour favoriser la compétitivité des entreprises ; permettre à l’épargne de revenir vers l’industrie au lieu de laisser planer un menace sur sa rémunération, • redonner confiance aux PME et PMI pour qu’elles recommencent à embaucher : en accroissant la flexibilité du travail et en simplifiant la réglementation qui les étouffe alors qu’elles sont l’avenir du pays en termes de création d’emplois et d’innovations, • réformer le système de formation professionnelle qui conditionne l’emploi des jeunes ; et s’attaquer enfin au système totalement inefficace de Pôle emploi.

• si, si, si… le Gouvernement avait fait cela, si il avait mis tout le paquet sur les conditions permettant la création d’emplois alors oui, la France n’aurait pas à affronter dans d’aussi mauvaise conditions la crise sans précédent qui s’annonce. Et il aurait sauvé la vie de millions de gens qui vont malheureusement subir les plans sociaux, devenir chômeurs et devoir s’inscrire à Pôle emploi.

Mobiliser les Français autour de la création de richesse. Pas les taxer !

C’était ça la priorité des priorités : le Gouvernement aurait du favoriser la prospérité, favoriser les entreprises pour qu’elles créent des emplois et embauchent les millions de chômeurs qui font la queue devrant Pole emploi. Il a choisi de faire l’inverse et de les taxer pour financer ses dépenses publiques sans les réduire massivement, sans supprimer une seule sous-préfecture, sans rayer de la carte un seul ministère, sans diminuer le nombre des parlementaires, sans entendre les injonctions de la Cour des Comptes à réduire les dépenses et les gaspillages. Au moment où — contrairement à ce que la propagande officielle nous dit — la France va s’enfoncer dans une grave crise sociale, ce Gouvernement aura finalement accumulé des choix tragiques pour l’avenir du Pays.

Évidemment, en lisant cette énumération des “si”, vous pouvez penser que les choix du Gouvernement sont aussi valables que les miens. Alors j’explique car c’est évidemment plus profond (et d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de bloggers perdent leur temps et leur énergie à essayer de faire émerger une approche différente de la réalité économique et politique)... source et suite

MISE__~1

MICHEL SAPIN SOUS HEROINE ACHETEE A PITHIVIERS 

Notre ministre du Travail est un sympathique drogué qui nous annonce une baisse radicale du chômage pour décembre et janvier. Notre lecteur Laurent, lui, a regardé ce qui se passait dans sa région et voici son témoignage: "J'habite une petite ville de province, 10.000 habitants à 100 kms de Paris, Pithiviers, sous-préfecture du Loiret. Pithiviers a toujours eu un petit bassin industriel et d'emplois très dynamique, composé de nombreuses PME. Mais depuis 12 mois ... C'est une véritable hécatombe! Chaque semaine, une entreprise du canton annonce un plan social, une mise en redressement ou une mise en liquidiation !!!"

- Steco Power, dernier fabricant français de batteries (fermeture définitive, pas de repreneur : 130 licenciements) - Doux (150 emplois menacés) ... hé oui, il y a(vait) un abattoir Doux à Boynes, 10 kms au sud de Pithiviers - Imprimerie de Pithiviers (mise en redressement déclarée semaine dernière) - Duralex (sur Orléans, entreprise très profitable et en plein boum, mais qui risque de fermer à cause de l'inspection du travail) - Leader Price (fermeture) - Flamarion à Sermaises (sauvé... mais à quel prix !) - Gestamp à Sermaises (qui annonce déjà de probables difficultés pour 2015) - Déménagements Sanchez (annonce d'un probable redressement ...)

"Pour un bassin de 15 à 20.000 habitants ... c'est une véritable catastrophe. Dans ces petites villes de province, qu'on décrivait encore il y a quelques mois comme la province "riche" peu touchée par la crise, avec un tissu de PME solides, hé bien ... NON ! Ici c'est la merde! Et personne ne parle de ces centaines, ces milliers de PME provinciales qui sont menacées les unes après les autres ! Très forte accélération du processus depuis la rentrée de septembre! Même à Orléans ils ne sont pas épargnés avec Fagor/Brandt! Le Loiret  qu'on disait riche et à l'abri ... n'est plus épargné ! On plonge comme les autres .... Comment voulez-vous retrouver du boulot à Pithiviers ???? Ville de 10.000 habitants sans gare SNCF située à 40 kms d'Orléans et 80 kms de la banlieue sud de Paris (même pas désservi par un train) ???"

11

 MICHEL SAPIN VA VIRER DES CHOMEURS EN MASSE

(suite et confirmation) Notre lecteur Meziane nous a écrit: "Comment Monsieur Sapin compte faire baisser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année? En partie grâce à ce cadeau fait aux entreprises sur les contrats aidés. En effet la prise en charge de l'Etat passe de 70-80% à 90%, lire ici Initiatives.tv. De plus, ma compagne, qui est conseillère au sein de Pôle Emploi, a eu une réunion hier et le mot d'ordre était "Plus de sévérité!" Comprendre bien sûr : "Ayez la radiation facile". Voila comment on baisse par miracle le nombre de chômeur en France".

De nombreux lecteurs m'ont fait part de cet article Reuters dans les Echos et Le Figaro, annonçant encore des licenciements massifs. "Un article qui montre que vous avez raison car on a battu un record de défaillances d'entreprises. Vous avez dit que cela va être la saignée, eh bien c'est le cas, lire ici "pas d'embellie pour les faillites d'entreprises"...

Pire: selon le Figaro, le gouvernement (via Mr Montebourg) a même prévu que la France VA VIVRE 450 GROS PLANS DE LICENCIEMENTS EN 2014... !!!!  Hello ???  Ils le savent, mais ne font rien. Ces politiques sont en train de devenir des criminels. Ce n'est plus une crise économique, c'est un génocide.

clip_image0017 

 L'un de nos lecteurs a vu que "150 entreprises artisanales ferment leurs portes tous les jours. Tout le monde s'en fout. Donc, vive la planche a billets" lire ici le Journal des Entreprises - Free Record Shop Belgique, 68 boutiques, 230 salariés a déposé le bilan, lire ici 7sur7 - Nicolas a noté que selon Union Presse, plus de 3000 emplois ont été perdus en un an dans sa région -  Mr Rodriguez a vu que les douaniers français au bord de la Suisse font grève "aux frontières à cause de la suppression de 10.000 postes", lire ici Nice Matin  -

Le transporteur Mory Ducros s'est mis en RJ,  les syndicats craignent  entre 2000 et 3000 postes supprimés sur 5000 - La plus grande banque danoise, Danske Bank, a annoncé 250 suppressions de postes supplémentaires en vue de réduire ses coûts, lire ici, merci à Mr Lacoste - EADS a annoncé vouloir se séparer de 8000 salariés - 

Mr Brunet a vu que le groupe de presse Tribune va virer 700 personnes lire Romandie  et que Volvo va virer 2000 ouvriers, lire ici - Mr Keaton nous dit que le groupe MPO confirme la suppression de 91 postes, lire Ouest France -  la Société Générale va supprimer discrétement 400 à 500 postes dès 2014, merci à Mr Pennequin Le Bras qui ajoute que la banque CIF a mis définitivement la clé sous la porte et va rayer 1000 postes, et que BNPP Personal Finance annonce la fermetue de toutes ses filiales en France de crédit immobilier aux particuliers et la suppression de 137 postes sur 800 à partir de janvier 2014 - Damien rapporte des rumeurs de licenciements chez Astrium et Cassidian, 1000 à 2000 postes serait supprimé en France - Mr Salvé a vu de son côté que selon le "site de Batiactu du 21 novembre traite de la defaillance des entreprises du BTP et des perspectives pour 2014 (inquiétant) ...

"Alerte rouge dans la construction: Une défaillance d'entreprise sur trois en France frappe la chaîne de la construction, et la situation devrait s'aggraver en 2014  d'après une étude alarmante de l'assureur-crédit Coface ... dans un article prééedent ils prévoyaient 20000 pertes d'emplois dans le BTP pour la rentrée 2014" - Notre lecteur Dimitri, dièle au poste nous rapporte cette liste: 1000 postes supprimés chez Aviva, lire le Figaro, Société industrielle de Bourbon vire 32 salariés lire ici Reunion1,  postes supprimés à l'Hôpital de Le Faouët, l'avenir des contractuels menacé lire ici Ouest-France,

Au CHI Eure-Seine 32 infirmiers jetés comme des seringues usagées lire Infirmiers.com, la Chambre d'Agriculture de l'Isere vire 12 salariés lire Le Dauphiné, l'imprimerie Ime vire 42 salariés lire ici Garphline, licenciements à l'hôpital de Roanne, lire ici Le Progrès - Un autre lecteur nous dit "le magasin de Cambrai La Cave, va fermer… Il existait depuis 90 ans et j'y allais depuis tout petit avec mes parents dès la fin des années 70" lire ici la Voix du Nord  Il y  a quelques jours j'ai regardé des anciennes cartes postales des années 1920-1930 de ma ville… Les rues descendantes (toujours en pavées en 2013)  étaient remplies de commerces en tout genre. Aujourd'hui il n'y a plus rien et quand je dis plus rien c'est zéro sauf les cabinets médicaux… Triste" - Mr Psonka nous apprend que les pépinéristes et horticulteurs ont bloqué Lille vendredi dernier... BFM n'en a pas parlé, lire ici FR3 Pas de Calais, Enfin Christiane a vu que 40.000 emplois seront supprimés dans le monde associatif en France, lire ici Basta Mag.  

1421398_573592096047403_1021621534_n_2_21

Matignon accuse Bercy de lui avoir soumis des plans de hausses d'impôts désastreux. Ah bon? Ils ne savent plus lire à Matignon???  Bref, Moscovici a été désavoué par Ayrault qui l'a fait passer pour un c*** en sortant les nouvelles options pour les impôts. Traduisez: au sein du PS ils vont se bouffer les uns les autres à chercher un ou des coupables, alors que ceux-ci sont à Bruxelles et à la tête des banques françaises.

Mieux: le nouveau directeur du Trésor est un homme de la BNP. Voilà comment vous allez être rasés de près. "Selon les informations publiées par Le Canard enchaîné, et confirmées par Le Monde, Ramon Fernandez, directeur du Trésor depuis 2009, devrait être démis de ses fonctions pour être remplacé par François Villeroy de Galhau, ancien directeur de cabinet de Dominique Strauss-Kahn lorsqu'il était aux finances et actuellement directeur de Cetelem, la filiale de crédit à la consommation de BNP Paribas". Lire ici Mediapart.

Mr Debrauwere a vu par exemple que Bercy a amnistié les banquiers, lire ici Rue89: "Dans la nuit du 14 novembre, en catimini, le gouvernement du président le plus impopulaire de France a purement et simplement amnistié d'avance les banques de toutes malversations sur l'octroi de crédits. Avec effet rétroactif, cela va sans dire. Bien évidemment, l'articulation de cet article (n° 60) de la loi des finances est à la hauteur de l'hypocrisie affichée par notre petite bande de malotrus.

Le motif officiel : protéger les collectivités territoriales asphyxiés par les prêts toxiques de Dexia, la banque franco-belge faillie ... Avec une condition qui ne manque pas de sel : on vous accorde une « aide » de 1,5 milliards d'euros au total… à condition que vous remboursiez Dexia de vos dettes, même illégitimes, pénalités incluses, et de manière anticipée ... Avec pour finir une modalité assassine qui achève de pieds et mains lier les infortunées collectivités locales : renoncer à "toute possibilité de contestation légale en cas de défaut de mention du taux effectif global dans les prêts" (Mediapart)".

Mais le plus drôle est ici "Plus piquant encore, c'est le député auto-revendiqué de gauche Emmanuelli, acolyte zélé, qui s'est chargé lui-même de justifier le coup de force de ses comparses de Matignon : rassurer les marchés qui risquaient de se sentir paniqués par les menaces de poursuites… et couper leurs robinets ! Henri Emmanuelli: "Supprimer [l'article 60 et ses mesures d'amnistie, ndlr] reviendrait à semer la panique sur les marchés. C'est tout le système [du financement des collectivités locales] qui s'effondrerait alors" ... Pour Martine Orange "Victoire des banques par KO debout face à tous""...

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©  www.jovanovic.com 

91772207