Un banquier à Bercy: nouvel exemple d’une pratique répandue

Considéré comme le numéro deux de BNP Paribas, François Villeroy de Galhau est annoncé à la direction du Trésor par Le Monde et Le Canard Enchainé. Un nouvel exemple des liens étroits entre les banques et l’administration.
bercy-souhaite-une-reforme-du-pel
Pour mener à bien la réforme fiscale annoncée par Jean-Marc Ayrault, le directeur général de BNP Paribas François Villeroy de Galhau va être nommé directeur du Trésor à la place de Ramon Fernandez, selon Le Monde, qui confirme ainsi des informations avancées par le Canard Enchainé.
Un nouvel exemple d’une spécificité bien française où banques, administration et cabinets politiques ont toujours fait bon ménage. Souvent énarques et/ou inspecteurs des finances, ils sont nombreux à effectuer la navette entre ces trois mondes étroitement liées. Ci-dessous les derniers transferts les plus marquants :
François Villeroy de Galhau, BNP Paribas Si l’information du Monde et du Canard Enchainé se confirme, le numéro deux de BNP Paribas reviendra en quelque sorte à ses premiers amours : entre 1993 et 1996, il avait en effet exercé diverses responsabilités à la direction du Trésor (1993-96), avant de prendre la direction du cabinet du ministre de l’Economie Dominique Strauss-Kahn entre 1997 et 1999, et de Christian Sautter, qui avait pris sa suite à Bercy. En 2003, Il rentre dans la banque BNP Paribas en devenant PDG de Cetelem avant de gravir les échelons jusqu’à la direction générale du groupe.

bnp-soge-20171-617x485

Xavier Musca, Crédit Agricole Directeur du Trésor à partir de 2004, cet inspecteur des finances quitte son poste début 2009 pour rejoindre Nicolas Sarkozy et devenir secrétaire général adjoint de la présidence de la République française, en charge des Affaires économiques. Le 27 février 2011, il devient ensuite secrétaire général de l’Elysée, en remplacement de Claude Guéant. Après les élections présidentielles de 2012, il entre au Crédit Agricole et en devient le directeur général délégué, en charge de la Banque de proximité à l’International, de la Gestion d’actifs et des Assurances.

Rockefeller-Roth--jpg

Gilles Briatta, Société Générale Peu connu du grand public, Gilles Briatta est secrétaire général adjoint à la Société Générale, pour laquelle il joue un rôle de lobbyiste très actif. Avant d’arriver dans la banque, en novembre 2011, cet ancien conseiller technique de Michel Barnier était le conseiller Europe de François Fillon à Matignon.
Marguerite Bérard-Andrieu, BPCE Ancienne élève de l’ENA et inspectrice des finances, Marguerite Bérard-Andrieu a été de 2007 à 2010, conseiller technique puis conseiller à la présidence de la République, chargée des questions d’emploi et de protection sociale. Elle dirige ensuite, de novembre 2010 à mai 2012, le cabinet du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand. Elle est désormais membre du comité de direction générale de la banque BPCE (Banques-Populaires Caisses d’Epargne).

84819308_p

Nicolas Namias, Matignon. Nommé conseiller technique auprès de Jean-Marc Ayrault au Financement de l’économie, entreprises et affaires économiques internationales, cet ancien énarque occupait auparavant des fonctions de direction au sein du groupe bancaire BPCE. Il est également passé à la direction générale du Trésor.

Emmanuel Macron, Elysée. Rocardien et proche de François Hollande depuis plusieurs années, cet énarque de 35 ans était lors de la campagne présidentielle encore banquier chez Rothschild. Il est aujourd’hui le « Monsieur Economie » du président de la République en qualité de secrétaire général adjoint de l’Élysée.
François Pérol, BPCE Patron depuis 2009 du groupe bancaire BPCE, qui possède la banque d’investissement Natixis, François Pérol fut, comme Emmanuel Macron, secrétaire général adjoint de l’Elysée -mais sous Nicolas Sarkozy- et membre de la banque Rothschild & Cie. Au début des années 2000, il a également été sous-directeur du financement et développement des entreprises à la direction du Trésor.
91275669
Ariane Obolensky, Fédération bancaire française L’influente directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF) depuis octobre 2003 était au début des années 1990 à la direction du Trésor, notamment en tant que chef du service des affaires internationales. Elle est également une ancienne élève de l’ENA.
Frédéric Oudéa, Société Générale Énarque, polytechnicien et inspecteur des finances, le patron de la Société Générale Frédéric Oudéa se sera lui contenté d’un bref passage en 1993 au cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget et de la Communication, chargé notamment des questions sociales. Ce, avant de rentrer en 1995 dans le groupe bancaire et d’en prendre la direction 14 ans plus tard en lieu et place de Daniel Bouton.
Actukiwi.fr Source : La Tribune

40-dessin-changement

Lobby bancaire au coeur de l’Etat, suite…

Pour ceux qui ignoreraient encore l’omniprésence des banquiers aux côtés d’un pouvoir prétendûment "adversaire de la finance" (cf. ici ou ), Olivier Berruyer vient de donner une suite à son billet sur l’énarchie bancaire. Il y dénonce la "forfaiture" que constituerait une nomination dont on parle : celle de François Villeroy de Galhau, actuel directeur général délégué de la BNP, à la direction du Trésor, en remplacement de Ramon Fernandez.

berruyer banquarchie suite Lire la suite

par Olivier Demeulenaere