Horreur ! Le tireur fou est un islamogauchiste !

Catastrophe ! Enfer et damnation ! Le tireur fou est un intégré !

On nous avait déjà fait le coup avec l’affaire Merah, sortant immédiatement les gousses d’ail contre l’extrême drôaaate accusée d’instaurer un climat nauséabond. L’infâme, aussitôt ses tueries perpétrées, nous avait tout d’abord été décrit comme un abominable néonazi blond aux yeux bleus, avec des cicatrices pour faire encore plus flipper les enfants, avant d’apparaître au grand jour pour ce qu’il était : un beur parfaitement intégré et gentil comme tout, avec juste une petite tendance malheureuse à l’antisémitisme et au djihad.

On se rappelle avec une hilarité toujours vivace de la déception non feinte du journaliste du Nouvel Obs Nicolas Chapuis qui avait lâché un « putain je suis dégouté que ce soit pas un nazi ».

Et bim, v’là t’y pas que l’histoire se répète dites donc ! Quand la malchance s’en mêle…

Après les coups de feu chez BFM TV, à la Société Générale et surtout à la rédaction de Libé où un photographe a été gravement blessé, on nous a là encore immédiatement décrit un homme de type européen au crâne rasé et portant un manteau kaki… On n’a tout de même pas osé le casque à pointe mais c’était limite. Le fait qu’il ait utilisé des cartouches réservées habituellement pour la chasse au sanglier aggravait singulièrement son cas.

RTX15J0B

Fort de toutes les suppositions, le festival des pourfendeurs de libertés pouvait commencer, avec une ligne d’attaque parfaitement rôdée. De partout fusèrent alors les accusations sur les atteintes à la démocratie, aux valeurs de la République, on appelait à limiter drastiquement la liberté d’expression.

Patrick Mennucci appelait à suivre son regard et évoquait d’un air entendu « les adversaires de la liberté d’expression ». Sur I-Télé, on amalgamait tous les poncifs habituels sur le climat nauséabond et le racisme chevillé au corps de ces indécrottables Français, le FN qui avait évidemment armé le bras du tireur fou, mais aussi Taubira et ses salades de fruits, et bien sûr l’islamophobie rampante.

Nicolas Demorand, quant à lui, avait l’intime conviction que le coupable devait très certainement être un transfuge de la Manif Pour Tous génératrice de haine comme on l’aura bien compris. Et Mélenchon sentait poindre « une ambiance », lui qui avait qualifié Libération de « carpette boboïde » …

Même notre bon président avait sa petite idée sur l’origine forcément un peu gauloise du tireur : « On laisse une phrase être prononcée, on laisse un acte être commis, un enfant dans une école parce qu’il est juif être moqué, un arabe parce qu’il est musulman pourrait être mis en cause pour sa religion, et après un ministre parce qu’elle a une couleur de peau ». Bien entendu, les trucidés non juifs, non musulmans et non noirs ne méritaient pas de faire partie de la liste car, comme chacun l’a bien compris maintenant, le raciste est blanc et rien que blanc. Rentrez-vous ça dans le crâne une fois pour toutes !

Mais bien sûr, que serait l’erreur d’appréciation sans la toujours fougueuse Caroline Fourest, jamais dernière pour la déconnade ? Elle aussi, dans le Huffington, dénonçait ce racisme ambiant touchant exclusivement les noirs, les juifs et les arabes.

Pour Caro tout ça c’est de la faute à la liberté d’expression que tout de même un jour il faudra songer à limiter, à modérer, voire à interdire. La droite se rend coupable d’avoir « libéré une parole mortifère », mais le pire de tout c’est ce FN qui « vit de cette nausée » écrit-elle. Décidément sûre de son fait, elle réclame de la part de son aile gauche un « antiracisme intelligent, qui soigne les passions communautaires et fédère au lieu de diviser »… Deux jours après, que d’hilarité déclenchée par cette tirade !

Pauvre petite Caroline, toujours si complètement à côté de la plaque… On en a mal pour elle.

Ainsi donc s’achève l’épopée du tireur aux baskets vertes dont l’ADN vient d’être identifié comme étant similaire à celui retrouvé, un certain Abdelhakim Dekhar, 52 ans, bien connu des services judiciaires puisqu’il avait été condamné à quatre ans de prison en 98 pour association de malfaiteurs suite à la mort de cinq personnes en l’espace de 25 minutes, dont trois policiers, quatre ans plus tôt...suite

13-11-19-peres-netaniaou-hollande-ayrault

Dessin : placide

La police a fait un travail extra-ordinaire : son logeur l'a dénoncé !

C'est pour quand la fin des groupuscules d'extrême gauche ? Non parce que c'est bien beau de dire tout haut que l'extrême droite est partout, que les français sont tous racistes, que quand on est pas de gauche on est un facho ; mais là je ne vois pas  trop pourquoi ces tarés ne feraient pas aussi partie du grand nettoyage... ce qui est symptomatique c'est que pendant tellement d'années la gauche a cru impunément jouer avec l'anti-racisme, s'en faire le porte-voix, et qu'aujourd'hui quand vient l'heure des comptes et qu'il faut balayer devant sa  porte, il n'y a plus personne... j'adore cette France à 2 vitesses, ce décalage abyssal entre la réalité et le désir politique, cette foule gauchisante aveuglée par la haine qui marche au pas conformément à la doctrine du parti sans aucune remise en cause possible...

Rappelez-vous aussi tant qu'à faire le dépit de journalistes de Libé lorsqu'ils découvrirent que les meurtres de Toulouse n'avaient pas été perpétrés par un individu qu'ils auraient pu lier à l'extrême-droite.
La récupération de ces  événements est systématique et c'est à chacun d'entre nous de faire preuve de vigilance et de retenue pour ne pas tomber dans ce travers.

Apparemment la classe politique est d'un coup muette... une fois de plus le tireur n'est pas un blond aux yeux bleus. Même le tueur de Méric était en légitime défense, et n'était pas le colosse que l'on expliquait. Une fois de plus on sous estime volontairement, on masque le rôle de l'extrême gauche alors que chaque semaine des antifas, des anarchistes font preuve de violences dans le silence total des médias complices. Une fois de plus on va chercher à noyez le poisson en essayant de le ramener à l'individu solitaire et déséquilibré, alors que s'il s'était agit d'une personne d'extrême droite on aurait inversement cherché à le ramener à son groupe, même s'il en avait été exclu.

Le tueur "fou" n'est pas celui que l'on croyait, surtout pas celui qu'espéraient Valls, Fourest et Demorand... un démenti cinglant à ceux qui affirmaient avec aplomb que "l'extrême gauche "ne tue pas "... et bien si, l'extrême gauche tue, depuis longtemps et pas seulement en France (Bande à Baader, Brigades rouges, etc..)..

Motivations?

Il serait intéressant de savoir pourquoi Dekhar "habitué des squats fréquentés par la gauche radicale" a choisi libération pour tirer. La  société générale, ça se comprend. Une banque. Mais libération ? Au lieu de l'affreux minute par exemple ?

91610064

Et pendant ce temps le froid arrive et les Sans abri mouront encore de froid...

2952211164