Journalistes assassinés : ce qu’on vous cache !

Comme moi, comme tous les Français, vous avez gobé ce que le gouvernement a dit et ce que les médias ont repris sans vérifier : « Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été tués par balles deux heures à peine après avoir été enlevés.

Crédit photo AFP

Pour connaître la vérité sur cette affaire, il faut quitter la France et ses médias formatés et par exemple lire cet article du New York Times :

« Two French Journalists Are Kidnapped and Killed by Gunmen in Mali« 

Dans le troisième alinéa de cet article vous lirez ceci :

« Their bodies were found shortly after, with their throats slit, about eight miles outside Kidal in the Sahara, the officer, Col. Didier Dacko, said by telephone« .

Ce qui veut dire :

« Leurs corps ont été retrouvés peu après, avec la gorge tranchée, à environ huit miles à l’extérieur de Kidal dans le Sahara, a déclaré par téléphone  l’officier, le colonel Didier Dacko« .

Avec la gorge tranchée ! C’est le détail sordide que l’on a tout fait pour vous cacher !

Pourquoi les autorités françaises – Fabius en tête – n’ont-elles pas dit que les victimes avaient été égorgées ? Quand on pense que pour rendre son mensonge encore plus crédible, Fabius va même jusqu’à comptabiliser le nombre de balles !

Dans quel but cette manipulation de l’opinion publique ?

Il est évident que le pouvoir socialiste tient à ménager les tenants de « la religion d’amour, de paix et de tolérance », c’est à dire l’importante communauté musulmane de France, laquelle est en mesure de départager les candidats aux élections, cette communauté qui a d’ailleurs permis à Hollande d’être élu en 2012 …

On comprend la stratégie du gouvernement, celle du parti socialiste, celle conseillée par le think-tank Terra Nova qui prône le remplacement de l’électorat populaire perdu pour la gauche par la communauté issue de l’immigration.

Mais quid de la presse ? Que penser de la complicité de la presse dans cette occultation de la vérité ? Personne ne lit donc le New York Times dans les rédactions françaises ? D’ailleurs, il s’agit plutôt d’auto-censure en l’espèce. Si on les interrogeait, les rédacteurs en chef nous diraient probablement qu’il est de leur responsabilité de ne pas jeter de l’huile sur le feu dans une époque où la radicalisation des esprits est en marche. J’entendrais bien Claude Askolovitch invoquer cette raison …

C’est déjà le misérable argument qu’avait donné Christiane Taubira lorsqu’elle avait fait voter la loi condamnant la traite des noirs faite par les Français tout en refusant d’y associer la traite négrière arabo-musulmane qui avait été beaucoup plus massive et tout aussi inhumaine que celle de la France :

« Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes »

Ce n’est pas en cachant ce que les extrémistes islamiques sont capables de faire que l’on redonnera du crédit, auprès des Français, à l’image « de religion de paix, d’amour et de tolérance » qui parait-il est celle qui caractérise l’islam. C’est exactement le contraire qui se produira. Source