Taxer à 75% ? Non ! La révolte des milliardaires du foot…

Nos footballeurs et leurs dirigeants s’insurgent contre la taxe à 75% au delà de, tenez-vous bien, 1 million d’euros par an. Comment ? Ponctionner au-delà de 1 million d’euros ? Mais quel scandale ! Le foot va faire faillite ! Le foot ne va plus créer d’emplois ! Les footballeurs vont partir à Monaco !
greve-ligue-1-football-taxe-75--humour-impot
Ibrahimovic : 14 millions d’euros par an. Son club devrait donc acquitter 10 millions d’impôts (mais comme la loi limite la taxe à 5% du chiffre d’affaires pour l’ensemble des revenus supérieurs à 1 million, ce sera beaucoup moins). Et alors ? Très bien ! Son club c’est le PSG, 330 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le PSG appartient au Qatar, ce pays qui prépare la Coupe du monde de foot en exploitant et en maltraitant des milliers d’ouvriers immigrés plus ou moins réduits en esclavage. Ce pays qui construit des montagnes de neige artificielle et climatise ses stades. Qui fait flamber l’immobilier à Paris en investissant systématiquement dans la pierre.  Et ce pays ne pourrait pas restituer un peu du sang et de la sueur volés à ses ouvriers ?
Les dirigeants des clubs veulent organiser une grève des matchs. Le football est un sport populaire et on veut punir les prolos. On attend de voir l’opération « portes ouvertes » du PSG : cheikh Nasser al-Khelaïfi, patron du club, entouré de ses dix femmes et de ses cinquante Rolls, accueillant la Seine-Saint-Denis en agitant ses bras couverts de Rolex… A Marseille, on braille autant qu’à Paris. On oublie de dire que les collectivités territoriales et l’État viennent de faire un cadeau de 267 millions d’euros pour financer le nouveau stade… Alors, si vous n’avez pas envie de faire la révolution après la révolte de ces nantis, c’est que c’est foutu. Définitivement.
Sans titre
Petit rappel : en 1986 (ce n’est pas si loin), le taux maximum d’impôts sur le revenu était de 65%. L’impôt sur les sociétés était de 45%. Aujourd’hui, la tranche maximale de l’impôt sur le revenu est à 45%, et l’impôt sur les sociétés est à 33%. Plus tu es riche, moins tu payes d’impôts, de façon légale ou illégale. La banque HSBC, qui avait délicatement trempé dans l’affaire des subprimes, vient de faire passer au fisc une liste de 3 000 français ayant fait évader 6 milliards d’euros. En gros, 2 millions par personne… Et on voudrait plaindre ces gens ?
Deuxième petit rappel : l’impôt sur les sociétés représente quelque 55 milliards. A peine de quoi couvrir les intérêts de la dette. Les différentes subventions, allègements de charges, crédits d’impôt (dont le stupide crédit  d’impôt recherche, qui prive l’État de 6 milliards d’euros pour financer les banques et les supermarchés) représentent 65 milliards… En gros, les sociétés ne payent rien, mais en plus, elles sont subventionnées par le contribuable, le citoyen. 
Troisième petit rappel : la dette. Oui. 1 834 milliards de dette. Mais en face, il y a des crédits, non ? Combien représente l’épargne et le capital immobilier en France ? 13 500 milliards. Dont 3 500 milliards d’actifs financiers. Et sur ces 3 500 milliards, 1 450 milliards d’assurance-vie, presque autant que la dette ! L’assurance-vie qui permet d’échapper à tout impôt sur les successions ! Sarkozy, pas bête, a concentré toute sa richesse en assurance-vie. Et si l’on ponctionnait, de façon progressive, une partie de ce pactole pour effacer la dette ? Attention les gars, vous commencez à avoir des idées subversives !

Charlie Hebdo – 30/10/13 – Bernard Maris

foot_fric