Je trouve surprenant de la part de Jean-Marc Ayrault qu'il puisse dire que le cas de cette jeune fille sera éventuellement "réexaminée en fonction de notre droit, de nos principes et de nos valeurs". En fonction de notre droit, aurait suffit. Il n'était nul besoin d'y ajouter nos principes et nos valeurs. Nous sommes dans une démocratie ou les lois sont établies en fonction de nos principes et de nos valeurs et par conséquent le droit français est censé être conforme à nos principes et nos valeurs. Or si l'on comprend bien Jean-Marc Ayrault, ses propos sous entendent qu'en France des textes de droit en vigueur pourraient être non conformes à nos principes et à nos valeurs!!!? Jean-Marc Ayrault, inconsciemment je l'espère, met là le droit dans un engrenage dangereux qui ouvre le chemin à tout un tas de contestations possibles des textes légaux qui régissent le droit français. Pas fort pour quelqu'un qui dirige le gouvvernement français et est censé conduire la politique du pays. Ces gens là sont des amateurs, mais des amateurs dangereux pour la cohésion nationale.

90512000_o

 

 Affaire Leonarda : des lycéens manipulés
 
Ardente, courageuse, généreuse, spontanée, prompte à se lever contre l’injustice… Et nous qui, parfois, désespérions de la jeunesse de France ! Qu’on lui donne une grande cause à défendre et, comme aux jours les plus glorieux de notre histoire, comme en juillet 1830, comme en novembre 1940, comme en mai 1968, la voilà qui n’hésite pas à sécher les cours pour sécher les pleurs de Leonarda, la voilà qui bloque l’entrée des lycées et des collèges au nez et à la barbe des proviseurs, la voilà qui descend dans la rue, la voilà qui marche de la Nation à la Bastille, qui condamne les expulsions, qui dénonce l’oppression, qui brave la répression, qui demande la démission d’un ministre, qui proclame que « nous sommes tous des Khatchik et des Leonarda », qui exige que la France accueille sans plus tarder toute la misère du monde (ce qui ne signifie pas que chaque lycéen et chaque lycéenne soient prêts à partager leur chambre, leur salle de bains et leurs céréales du matin avec une famille arménienne ou une famille kosovare, ni même qu’ils renoncent à leurs vacances de la Toussaint pour maintenir la pression sur le gouvernement).
valeriet
Leur générosité fût-elle plus théorique qu’effective et plus émotionnelle que réfléchie, il serait malvenu de railler ou de blâmer l’élan du cœur qui pousse des adolescents à se solidariser avec leurs camarades expulsés. Mais, sauf à céder aux facilités de la démagogie, on se doit de leur dire que cette générosité est dévoyée. Ce n’est pas parce qu’il était étranger, ce n’est pas parce qu’il était arménien, ce n’est pas parce que la France et M. Valls seraient racistes, xénophobes ou égoïstes, que le jeune Khatchik a été reconduit manu militari dans son pays d’origine, mais pour vol à l’étalage, qui n’est pas la meilleure façon de se faire admettre dans le pays qui vous donne l’hospitalité. Quant à la pauvre Leonarda, ce n’est pas à la République de lui rendre des comptes mais plutôt au père violent, voleur, menteur et imposteur qui est cause de son malheur.

h_20_2542742_1310018974

Générosité dévoyée, donc, mais aussi générosité manipulée. Le Front de gauche, le NPA, Lutte ouvrière, tous les groupuscules d’extrême gauche et la gauche du PS se sont naturellement abattus comme des rapaces sur deux faits divers qu’ils ont racontés et travestis à leur manière dans l’intention de mieux les récupérer. Mais c’est surtout, comme on pouvait s’y attendre, la FIDL, l’UNL, SOS Racisme, l’UNEF, qui ont sauté sur l’occasion. Le passage par ces organisations est depuis des années, quasi institutionnellement, la première étape et le point de départ du cursus honorum des dirigeants socialistes de ce pays, et ce n’est pas Jean-Christophe Cambadélis, David Assouline, Harlem Désir ou Delphine Batho qui me démentiront. Les agitateurs d’aujourd’hui sont les cadres de demain, et nous pouvons dès aujourd’hui inscrire dans nos tablettes le nom d’Ivan Dementhon, ce jeune leader lycéen qui a promis que les manifestations reprendraient à la rentrée. Le malheur des uns est le tremplin des autres.

Dominique Jamet
3023144601_2

 
Ces collégiens marchent sur la tête avec leur humanisme à géométrie variable !
 
Et comme le disait avec justesse un proviseur sur une radio locale « c’est le niveau zéro de la conscience politique » parlant de la manifestation des collégiens de son établissement.
 
Quitte à s’indigner de la barbarie des expulsions de personnes, pourquoi ne pas prendre fait et cause pour les locataires expulsés qui se retrouvent sans logement et à la rue, des français bien d’ici ? (c’est mon cheval de bataille, je sais, personne n’est parfait). 
 
Défendre les personnes à proximité n’est pas moins noble ! Inutile d’importer des causes exotiques, balayons devant notre porte, il y a assez à faire !
 
Mais, ne sont-ce pas ces mêmes étudiants qui passent sans broncher devant des SDF qui crèvent de froid l’hiver, sans lever le petit doigt, concernés seulement par la misère d’importation ? 
 
La misère made in France c’est trop ringard !
 
dessin_maison_SDF

...Il est certains que nombreuse associations doivent se mobiliser pour justifier leurs subventions. Entre parenthèse j'ai réussi à savoir de combien était le montant ANNUEL des subventions aux associations en France : la Cour des Comptes les estiment à TRENTE MILLIARDS D'EUROS soit près de quatre fois le déficit des retraites, et tout cela pour permettre à nos élus de s'assurer un bon clientélisme. Alors vous comprenez maintenant pourquoi tout ce ramdam, il n' y a rien de charitable là dedans mais que la défense de "petits intérêts" Et tous ces étudiants généreux , pourquoi ne reçoivent ils pas chez eux cette gentille famille ? Encore une génération nourrie aux biberons socialo-subventions et aides sociales ! Leur générosité s'arrête où devrait commencer un peu de sacrifice. demandez leur de renoncer à leur portable pour nourrir les sans-papiers !

...Ce pays est à vomir, des français dorment dans la rue, dans des conditions inhumaines PERSONNE ne fait rien et les politiques et médias, avec notre pognon, nous tournent en boucle le destin « tragique » de clando qui ont le profile parfait des individus que l’on ne devrait pas accepter sur notre sol car menteurs, tricheurs, voleurs…

« médiatique ment soutenir une famille d’italos-kosovars est plus porteur que 3000 ouvriers….. » Très juste et très révélateur. Combien de lycéens des beaux quartiers parisiens, combien de profs encartés, combien de stars du show biz bobo pour soutenir le petit peuple de France ?

1267_sivouuupleee