Fukushima et L'Ocean Pacifique Contaminé : Peut-On Encore Manger Du Poisson?

Océan Pacifique contamination du poisson

 La seule façon de protéger vos enfants et petits-enfants est de ne pas manger des produits de la mer venant de l'océan Pacifique avant d'avoir de plus amples informations. 

Qui dissèque les produits de pèche arrivant en France?

Quels sont les résultats des analyses de la chair des poissons?

Que font Cécile Duflot et Marisol Touraine respectivement chargés de l' écologie et de la santé?

Des échantillons de tissus prélevés sur 15 thons rouge capturés en Août 2011, cinq mois après la catstrophe de Fukushima Daiichi, révèlent la présence de 15 sous-produits de réacteur contient du césium-134 et césium-137.

  • Le 15 poissons testés étaient seulement exposés à des radiations pendant une courte période. Mais le thon rouge arrivant maintenant en Californie aura été exposée au rayonnement Fukushima beaucoup plus longtemps.
  • Contrairement à certains autres composés, le césium radioactif ne coule pas rapidement au fond de la mer mais reste dispersé dans la colonne d'eau, depuis la surface jusqu'au fond de l'océan. Le poisson peut nager à travers elle, l'ingérer par leurs branchies.
  • Le vaste consensus scientifique est qu'il n'y a pas de niveau mortel de rayonnement ... mais le rayonnement interne du à une contamination est beaucoup plus dangereux que le rayonnement de fond .
  • The Telegraph note que les scientifiques qui ont suivi les déplacements d'un thon rouge ont constaté qu'il a traversé trois fois le Pacifique en 600 jours: tous les poissons migrateurs du Pacifique sont susceptibles d'ètre fortement contaminés. 
  • Une étude montre que la pollution nucléaire de Fukushima est de plus en plus concentrée à l'approche de la côte ouest américaine  (MODEL)
  • Le hareng du Pacifique au Canada présente des saignements de globes oculaires ainsi que de multiples autres anomalies.
  • Sans précédent: Le saumon rouge se fait historiquement rare sur la côte Pacifique du Canada - "Nous pensons que quelque chose s'est passé dans l'océan" - "Les anciens n'ont jamais rien vu de pareil du tout" - l'Alaska et la Russie également touchés.
  • Les problèmes d'eau radioactives de Fukushima semblent devenues «incontrôlable» - des ravages sur l'environnement de  l'océan Pacifique sont redoutés.
  • Reuters: aggravation de la crise à la centrale nucléaire de Fukushima, mise à jour vers «Niveau 3 Grâve Incident" - cela représente une augmentation de 100 fois dans la «gravité d'un rejet radioactif" - Tepco dit que la fuite hautement radioactive se poursuit...
  • Il est plus qu'évident que les responsables de TEPCO n'ont aucune idée de ce qu'ils font, et la grande question est pourquoi ne sont-ce pas les gouvernements du monde qui doivent gérer ce qui se passe? 
  • Pendant ce temps, l'océan Pacifique peut très bien être en train de mourir.

Ne pas effrayer les marchés !

A l'époque de Tchernobyl, un certain Hans Blix était dépêché sur site pour suivre l'avancement de la liquidation et tenir informé le monde entier... Qui est à Fukushima ? 
 
Faut-il qu'on ait à faire à une dictature communiste pour avoir des informations vraies ? 
 
Dans le même sens, comment cela se fait-il que, dans une soi-disant démocratie d'avant garde, comme celle du Japon, des entreprises privées puissent cacher des choses aussi graves au peuple Japonnais et au reste du monde ? 
 
Il est hors de question, pour Tepco et ses actionnaires, d'envisager la moindre dépense tapageuse pour éponger le merdier laissée à Fukushima. La messe est dite... au XXIeme siècle seules les banques ont le droit d'être nationalisées en cas de coup dur. 
 
Même un triple Tchernobyl au bord du plus grand océan du monde ne sera jamais plus urgent qu'une banque qui s'écroule!