Mariage pas gai. Pendant la nuit de noces “Epoux 1″ a violemment tabassé “Epoux 2″, à moins que ce ne soit le contraire.

Il tabasse son “époux” pendant leur nuit de noces : 18 mois ferme.

 Il tabasse son “époux” pendant leur nuit de noces : 18 mois ferme                                   

18/09/2013 – 15h40 ALENÇON (NOVOpress) – Grâce à la bonne fée Christiane Taubira et au bon génie François Hollande, ils avaient pu se dire “oui” à la mairie d’Alençon samedi dernier. Hélas le conte de fées aura été de courte durée. Pendant la nuit de noces “Epoux 1″ a violemment tabassé “Epoux 2″, à moins que ce ne soit le contraire. Pour faire bonne mesure il a blessé une policière et un policier appelés à intervenir. 

La violente dispute a commencé au sujet des mérites respectifs de leurs mères. « Ma mère est plus respectable que la tienne », aurait dit “Epoux 2″, ce qui a provoqué la colère de “Epoux 1″, colère suivie de coups. Que voilà de bon fils qui défendent les qualités de leurs mères !

Présenté avant-hier en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d’Alençon, “Epoux 1″ a été condamné à 18 mois de prison ferme et 6 mois avec sursis. Pince-sans-rire, “Heureusement, tous les mariages ne se terminent pas comme cela”, a fait remarquer la substitut du procureur de la République.

Mais gageons que les lois de la bonne fée Taubira sauront grandement adoucir la longueur de la peine de prison encourue pour cette querelle d’amoureux…

http://fr.novopress.info/

503876Changement1

La belle-mère est un sujet caricatural de discorde, mais pourtant vrai. Les événements survenus samedi à Alençon (Orne) en attestent. Tout juste marié, un couple homosexuel s'est violemment disputé, quelques heures après s'être dit oui et alors que la fête, arrosée (40 bouteilles d'alcool prévues pour une quinzaine d'invités), battait son plein à leur domicile.

L'un des époux, ivre, a frappé l'autre à la tête en réponse à des réserves émises concernant la respectabilité de celle qui l'a mis au monde. Après avoir échoué à s'interposer, une amie a réussi à appeler la police malgré l'ordre intimé par l'homme violent de s'asseoir, "sinon je fais un meurtre".

Une lourde peine expliquée par la récidive

Arrivées sur place, les forces de l'ordre sont tombées sur un individu "dans un état de violence démesuré", relate L'Orne Hebdo. Ne trouvant plus les clés pour déverrouiller la porte, l'auteur des coups a ouvert la fenêtre avant de la refermer sur les doigts d'une policière. Finalement interpellé, l'homme âgé de 22 ans s'est ensuite rebellé au commissariat, portant "un coup de pied dans la main" d'un autre fonctionnaire. Une blessure qui, selon Le Figaro, a valu au policier 30 jours d'interruption temporaire de travail (ITT).

Placé en garde à vue, le jeune homme a été présenté lundi devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate. La justice n'a fait preuve d'aucune clémence à son égard, prononçant une condamnation de deux ans de prison dont dix-huit mois ferme. Il faut dire que le marié violent, qui souffre "d'un déséquilibre psychiatrique" selon une expertise, se trouvait en récidive légale pour les faits d'outrage, de résistance violente et de menace de mort. Ouest-France indique de son côté que l'époux violent, qui avait rencontré son compagnon en avril dernier au centre psychothérapique de l'Orne, avait déjà été condamné à quatre reprises.

Posté par bichau à - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Mariage pas gai. Pendant la nuit de noces “Epoux 1″ a violemment tabassé “Epoux 2″, à moins que ce ne soit le contraire.

Nouveau commentaire