Aphatie, Cahuzac, Mediapart et le journalisme

Aphatie Cahuzac et les preuves.JPG

Avec les aveux de Jérôme Cahuzac sur l'existence de son compte en Suisse, c'est un peu l'épilogue de ce qu'on pourrait appeler la controverse de Mediapart, qui oppose depuis plusieurs mois une partie de la presse française à Edwy Plenel et Fabrice Arfi. Beaucoup leur ont reproché de lancer des informations sans posséder de preuves nécessaires, tandis que Plenel exposait des pièces qui avaient valeur de preuves suffisantes (comme on se disputait au sujet de la grâce divine entre jésuites et jansénistes). Plenel a largement exposé de quoi se questionner sur la sincérité du ministre du budget, et s'il n'avait pas insisté pour que la justice s'empare de l'affaire, rien n'aurait vu le jour. On l'aurait probablement porté au bûcher du journalisme d'enquête au prétexte qu'il se prend pour un justicier. Mediapart a seulement fait le boulot que la presse française a un peu perdu l'habitude de faire.

Rico_Royco_joffrin_censure_internet_0540e