Marc Ouellet, cardinal de Québec, très souvent cité parmi les «papabili».

Marc Ouellet, cardinal de Québec, très souvent cité parmi les «papabili».

A l'approche de l'ouverture du conclave, les médias haussent le ton et désignent à la vindicte populaire une liste de cardinaux. Le processus d'élimination des candidats potentiels est donc entamé, reste à savoir à qui va profiter cette stratégie du scandale :

Prêtres pédophiles: «douze salopards» parmi les cardinaux pouvant être élus pape, selon une association de victimes

Une association américaine de victimes de prêtres pédophiles qui vient de publier une liste de «douze salopards» parmi les cardinaux pouvant être élus pape, et qui ont selon elle minimisé ou couvert le scandale, a estimé mercredi que «le pire est à venir».

«Nous voulons dire aux prélats qu’ils arrêtent de prétendre que le pire est passé» concernant le scandale des prêtres pédophiles, car «malheureusement le pire est sûrement à venir», affirme le Snap pour qui «le scandale n’a pas encore été dévoilé dans la plupart des pays».

L’association a publié la liste de cardinaux surnommés «les douze salopards» en référence à un film célèbre, en expliquant s’être fondée «sur les actions et déclarations» de ces derniers et en estimant qu’ils seraient «le pire choix pour les enfants». Elle enjoint le conclave de ne pas les choisir comme pape.

67362_557497907607205_448746372_n1

Ces cardinaux sont, sans ordre particulier dit le Snap, Oscar Rodriguez Maradiaga (Honduras), Norberto Rivera Carrera (Mexique), Marc Ouellet (Canada), Peter Turkson (Ghana), George Pell (Australie), Tarsicio Bertone (Italie), Angelo Scola (Italie), Leonardo Sandri (Argentine), Dominik Duka (République tchèque), Sean O’Malley (Etats-Unis), Timothy Dolan (Etats-Unis) et Donald Wuerl (Etats-Unis).

Marc Ouellet, cardinal de Québec, et Angelo Scola, de Milan, sont des noms très souvent cités parmi les «papabili».

Le Snap estime que de très nombreux scandales n’ont pas encore été révélés en Afrique, en Asie ou en Amérique latine, parce qu’il y a moins d’enquêtes et des justices moins efficaces dans ces régions.

source

ob_4c1771eb2479e90bc6061b8198dc3826_conclave1_jpg

 Voir aussi :

Attaque anti vaticane du jour : Un cardinal britannique contraint de démissioner.

Côté cour, il avait la réputation d'être un homophobe, côté jardin il tentait d'abuser de certains prétres.
 
Le cardinal O' Brien et son grand ami le violeur pédophile Jimmy Saville
Le chef de l'Eglise catholique d'Ecosse avait démissionné après avoir été mis en cause. "Mon comportement sexuel a été parfois en-deçà des standards qu'on attendait d'un prêtre, d'un archevêque et d'un cardinal", a-t-il écrit ce dimanche dans un communiqué. Le cardinal britannique Keith O'Brien, qui a démissionné lundi de son poste d'archevêque sur fond d'allégations de conduite indécente, a reconnu dimanche avoir eu un "comportement sexuel".  Il reconnaît avoir eu un "un comportement sexuel" inapproprié. Le cardinal britannique Keith O'Brien, chef de l'Eglise catholique d'Ecosse, a démissionné lundi après avoir été accusé accusé d'avoir eu un comportement indécent avec plusieurs prêtres.
Les quatre plaignants du diocèse de St Andrews et Edimbourg, en Ecosse, auraient affirmé, selon des médias britanniques, que Mgr O'Brien avait commis des "actes inappropriés" il y a 33 ans.
L'un des prêtres se plaint d'avoir été la victime d'attentions non désirées de la part du cardinal à l'issue d'une soirée très arrosée. Un autre prétend que Mgr O'Brien profitait de prières nocturnes pour avoir des contacts inappropriés. Excuses
Ce dimanche, l'homme âgé de 74 ans a demandé "pardon" aux personnes qu'il a "offensées". "Ces derniers jours, des allégations qui ont été faites contre moi sont devenues publiques", a déclaré le cardinal dans un communiqué. "Au début, je les ai contestées en raison de leur caractère anonyme et imprécis. Cependant, je souhaite saisir cette occasion pour reconnaître que mon comportement sexuel a été parfois en-deçà des standards qu'on attendait d'un prêtre, d'un archevêque et d'un cardinal", a-t-il ajouté.
Keith O'Brien devait participer au conclave chargé de désigner le successeur de Benoît XVI, après sa récente renonciation.